25 octobre 2001

Sujets divers #4 : Pour faire réfléchir et agir


Bonjour!

Il y a déjà plusieurs jours que je voulais vous faire suivre ceci, mais comme d'habitude je suis débordé par la préparation des compilations anglaises. Je vous invite d'ailleurs à jeter un coup d'oeil aux nombreux ajouts récents en bas de la page d'accueil du site au http://www.cybernaute.com/earthconcert2000 dont notamment "More from Matthew Ward about events since September 11" au http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/MoreOnSept11.htm que je n'aurai malheureusement pas le temps de traduire, mais qui en vaut certes le détour...

Bonne lecture ;-)

Jean Hudon
Coordonnateur du Réseau Arc-en-ciel de la Terre
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000

P.S. Pour être ajouté-e à la liste anglaise il suffit de me le demander.


TABLE DES MATIERES

1. Pensée du jour
2. Une place pour chaque chose
3. NON A LA GUERRE
4. Agissez, vous vous sentirez mieux
5. Regardons la réalité en face
6. Un projet surprenant qui fait réfléchir: KEO
7. ETRE HEUREUX
8. Communiqué de la Coalition montréalaise pour la démocratie municipale




1.

Date: Wed, 17 Oct 2001
Subject: Pensée du jour
From: Denis Cottard <denis.cottard@fnac.net>

Bonjour Jean

J'ai apprécié cette dernière compilation anglaise, et bien sûr, j'ai particulièrement été impressionné par cette démonstration de possible prise des commandes d'avion à distance, car cela correspondait à ma première impression.

Pour ce qui est de la "fontaine de lumière", il faudrait vraiment trouver un autre nom car je la vois continuer son "nettoyage" planétaire. Je sais, il ne semble pas y avoir de répercutions notables, mais je ne sais à quel niveau çà travaille. Mais je pense que sur le plan énergétique, sur le plan des égrégores sombres disponibles, ce nettoyage ressemble fort à un carnage absolu. Cette alchimie ne semble pas désireuse de s'arreter en si bon chemin. Je suis un peu étonné de ne rien lire ni à droite ni à gauche à ce propos. Bon, c'est peut-être mon petit délire à moi. Je m'attend presque à ce que çà fasse "ding" quand çà aura terminer, tu sais, un peu comme les "Speed disk" en fin de process. !!!

En tout cas, voici la pensée du jour. En apparence, il ne semble pas qu'il y ait de quoi "écrire à ses parents", mais "ça ne mange pas de pain" de rappeler ce genre de chose, et je sais qu'en ce qui me concerne, c'était particulièrement judicieux en ce jour.

En tout cas, portes toi bien et merci encore pour toutes ces compilations.

Amitié

Denis

17 Octobre 2001

Ceux qui vous gouvernent, tournent les pages avant que vous n’ayez fini de les lire. C’est pour ne pas vous laisser le temps de la réflexion, de la prise de conscience.

Si vous vous accordez à ce rythme qu’ils veulent vous imposer, vous en faites les maîtres du jeu, et vous ne courrez jamais aussi vite qu’eux car ils savent où ils vont et où ils veulent vous mener.

Ils sèment le désordre dans les esprits car l’ordre qu’ils veulent instaurer ne peut s’établir que sur votre désordre.

Désynchronisez vous, autant que vous le pouvez, de cette accélération qui n’a d’autre but que de vous faire perdre vos propres repères.

Plus que jamais, prenez le temps de vous recentrer sur les valeurs qui sont les vôtres, sur ce qui a vraiment du sens pour vous.

Accordez vous de ralentir et d’avancer à votre pas, afin d’imprimer plus fortement la réalité de VOTRE empreinte, et non de la LEUR.




2.

From: "Nadia Klemet" <nklemet@eurolait.ci>
Subject: Une place pour chaque chose
Date: Mon, 8 Oct 2001

Bonjour Jean,

Il m'arrive rarement de réagir aux textes que tu nous envoies qui sont extrêmement intéressants et amènent des informations à ceux qui refusent la manipulation par les médias. Une information sur un fait qui m'a beaucoup choqué mais auquel je n'ai pas encore trouvé le moyen de réagir à part de vous en faire part : ma fille est à l'école Française à Abidjan et on a fait faire à tous les enfants de l'école (y compris les classes de maternelle) 3 MINUTES de silence pour les victimes new yorkaises, et appramment ça été un ordre indiscutable de l'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, pays où on réside, et où entre parenthèse il n'y a pas eu de minute de silence (des écoles françaises) pour le charnier de victimes des troubles politiques et drames interethniques qu'on a connu l'an dernier.

Il n'y a pas eu de préparations des maîtresses aux questions des enfants, ni de justifications, et comment expliquer à ma fille qui revient de l'école affolée (je ne mets jamais les infos télévisées pour cause) le pourquoi du comment, et essayer de nuancer les échos qu'elle a eu d'autres enfants et les questions restées sans réponses "c'est les arabes qui ont tué plein d'américains, ils sont
méchants!" .... et de mettre tout cela en phase avec votre commentaire "une place pour chaque chose"....

Je trouve ça invraissemblable et indamissible, et visiblement ce phénomène n'est absolument pas sirconscrit aux écoles françaises d'Afrique, ni de l'étranger, ni aux écoles tout court....

Amitiés

Nadia




3.

From: "Stopper la Guerre" <stopper.la.guerre@free.fr>
Subject: NON A LA GUERRE
Date: Thu, 20 Sep 2001

NON A LA GUERRE

Rien ne justifie la guerre.

Ne nous contentons pas de le penser ou de le dire entre nous.

Au-delà de toute appartenance religieuse ou politique, manifestons le publiquement le plus possible individuellement, à plusieurs et en masse en portant des badges blancs, des drapeaux blancs, des banderoles blanches, sans aucun signe distinctif.

Mettons sur nos voitures, nos fenêtres des drapeaux blancs.

Passons le message par tous les moyens possibles : boîtes aux lettres, mail, affichages, textes dans les journaux et revues.

Fixons-nous des rendez-vous pour des marches silencieuses "blanches" dans tous les coins de la France, de l'Europe...du monde.




4.

Date: Mon, 22 Oct 2001
From: Thierry Pasquier <coceanne@sympatico.ca>
Subject: Agissez, vous vous sentirez mieux

Bonjour,

Pour ceux qui cherchent, tout comme moi, des actions a poser concernant les suites du 11 septembre ou de l'info sur la réalité du "monde" actuel se situant sur la même petite planète que nous, voici deux pétitions d'Amnistie Internationale. Cliquez sur "agissez" en bas à droite de la page:

http://amnistie.qc.ca/actions/index.htm

C'est aussi, une belle occasion de découvrir ou supporter cette organisation qui soutient la paix, et qui propose des actions au niveau mondial et individuel pour la promouvoir et enfin l'établir à l'échelle mondiale.

Voici un autre geste à poser.

Les pétitions par internet commence à s'organiser et devenir crédible. Prenez le temps d'y participer.

Nos institutions n'agiront pas si nous, citoyens de cette planète, ne leur donnons pas un coup de main.

Comme habitants de naissance d'une démocratie, nous ne savons pas exercer nos droits et passer à l'action comme citoyen responsable. Nous laissons nos gouvernements agir avec un sentiment d'impuissance presque aussi fort que s'il s'agissait d'une dictature. Il devient essentiel de nous impliquer davantage dans les affaires politiques de notre pays, de notre planète. Pas forcement comme militant, mais comme citoyen conscient.

http://www.wtoaction.org/pledge/

Merci de faire circuler cette information

Bonne Journée !

Nadine




5.

Date: Thu, 04 Oct 2001
Subject: Regardons la réalité en face
From: Borromée Aromia <borromee@aromia.com>

Cet article du Monde vous est envoyé par raymundo (rayzad@sympatico.ca)

De : http://www.lemonde.fr/statique/0,2657,7472,00.html

POINT DE VUE
Regardons la réalité en face, par Susan Sontag
Mardi 18 septembre 2001
(LE MONDE)

Pour une Américaine et New-Yorkaise épouvantée et triste, l'Amérique n'a jamais semblé être plus éloignée de la reconnaissance de la réalité qu'en face de la monstrueuse dose de réalité du mardi 11 septembre.

Le fossé qui sépare ce qui s'est passé et ce qu'on doit en comprendre, d'une part, et la véritable duperie et les radotages satisfaits colportés par pratiquement tous les personnages de la vie publique américaine et les commentateurs de télévision, d'autre part, cette séparation est stupéfiante et déprimante.

Les voix autorisées à suivre les événements semblent s'être associées dans une campagne destinée à infantiliser le public. Qui a reconnu qu'il ne s'agissait pas d'une "lâche" agression contre la "civilisation" ou la "liberté", ou l'"humanité", ou encore le "monde libre", mais d'une agression contre les Etats-Unis, la superpuissance mondiale autoproclamée, une agression qui est la conséquence de certaines actions et de certains intérêts américains ? Combien d'Américains sont au courant de la poursuite des bombardements américains en Irak ? Et puisque l'on emploie le mot "lâchement", ne devrait-on pas l'appliquer à ceux qui tuent hors du cadre des représailles, du haut du ciel, plutôt qu'à ceux qui acceptent de mourir pour en tuer d'autres ?

Quant au courage - une vertu moralement neutre -, quoi qu'on puisse dire de ceux qui ont perpétré le massacre de mardi, ce n'étaient pas des lâches.

Les dirigeants américains veulent absolument nous faire croire que tout va bien. L'Amérique n'a pas peur. Notre résolution n'est pas brisée. "Ils" seront pourchassés et punis (qui que soit ce "ils"). Nous avons un président-robot qui nous assure que l'Amérique a toujours la tête haute.

Tout un éventail de personnages publics, violemment opposés à la politique menée à l'étranger par cette administration, se sent apparemment libre de ne rien dire d'autre que : nous sommes tous unis derrière le président Bush.

On nous a affirmé que tout allait bien ou presque, même s'il s'agissait d'un jour qui resterait marqué par le sceau de l'infamie, et même si l'Amérique était maintenant en guerre. Pourtant, tout ne va pas bien. Et ce n'est pas Pearl Harbor. Il va falloir beaucoup réfléchir, peut-être le fait-on à Washington et ailleurs, sur le colossal échec de l'espionnage et du contre-espionnage américains, sur les choix possibles de la politique étrangère américaine, en particulier au Moyen-Orient, et sur ce qui constitue un programme de défense militaire intelligent.

Mais ceux qui occupent des fonctions officielles, ceux qui y aspirent et ceux qui en ont occupé autrefois ont décidé - avec la complicité volontaire des principaux médias - qu'on ne demanderait pas au public de porter une trop grande part du fardeau de la réalité. Les platitudes satisfaites et unanimement applaudies du Congrès d'un parti soviétique semblaient méprisables. L'unanimité de la rhétorique moralisatrice, destinée à masquer la réalité, débitée par les responsables américains et les médias au cours de ces derniers jours, est indigne d'une démocratie adulte.

Les responsables américains, et ceux qui voudraient le devenir, nous ont fait savoir qu'ils considèrent que leur tâche n'est qu'une manipulation : donner confiance et gérer la douleur. La politique, la politique d'une démocratie - qui entraîne des désaccords et qui encourage la sincérité - a été remplacée par la psychothérapie. Souffrons ensemble. Mais ne soyons pas stupides ensemble. Un peu de conscience historique peut nous aider à comprendre ce qui s'est exactement passé, et ce qui peut continuer à se passer.

"Notre pays est fort", ne cesse- t-on de nous répéter. Pour ma part, cela ne me console pas vraiment. Qui peut douter que l'Amérique soit forte ? Mais l'Amérique ne doit pas être que cela.

Susan Sontag est écrivain. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean Guiloineau.




6.

Date: Wed, 3 Oct 2001
From: Cécile Dubuc <cedubuc@videotron.ca>
Subject: Un projet surprenant qui fait réfléchir: KEO

http://www.keo.org

L'humanité est invitée, un par un, à laisser un message (jusqu'à 4 pages! et chaque personne dispose du même espace, quel que soit son statut sur la Planete)) à nos descendants. Ces messages seront mis en orbite autour de la Terre pendant 50 000 ans. La France va le mettre en orbite pour vrai, oui.

Exposition KEO au Musée de la civilisation à Québec !
www.mcq.org

Cécile Dubuc
Chargée de projets éducatifs, MCQ
cdubuc@mcq.org
cedubuc@videotron.ca




7.

Date: Thu, 11 Oct 2001
From: Robert Hoffmann <robert.hoffmann@easynet.be>
Subject: A lire....ou a méditer

ETRE HEUREUX

On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s’être marié(e), après avoir eu un enfant et, ensuite, après en avoir eu un autre.

Plus tard, on se sent frustré(e) parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l’on sera mieux quand ils le seront. Puis, on se frustre parce qu’ils sont adolescents et que c’est une étape difficile à Vivre pour nous. On est alors convaincu(e) que l’on sera plus heureux quand les choses iront mieux pour notre conjoint(e), quand on possédera une meilleure voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite.

La vérité est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour être heureux que le moment présent. Si ce n’est pas maintenant, quand ? Ta vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer. Il est préférable de l’admettre et de décider d’être heureux de toute façon.

Le Philosophe Francis Raemy, conseiller en Ressources Humaines, bientôt en reconversion professionnelle a dit : Pendant longtemps, j’ai pensé que ma vie allait enfin commencer. La Vraie Vie ! Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, quelque chose qu’il fallait résoudre en premier, un thème non terminé, un temps à passer, une dette à payer. Et alors, là, la Vie allait commencer ! Jusqu’à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement MA VIE. Cette perspective m’a aidé à comprendre qu’il n’y pas un chemin qui mène au Bonheur. Le Bonheur EST le chemin. Ainsi, amasse chaque moment que tu as et, plus encore, quand tu partages ce moment avec Quelqu’un de spécial, suffisamment spécial pour partager ton temps, et rappelle-toi que le temps n’attend pas. Alors arrête d’attendre de terminer l’école, qu’on augmente ton salaire, de perdre 10 livres, de te marier, d’avoir des enfants, que tes enfants partent de la maison ou, simplement le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l’été, l’automne ou l’hiver, ou de mourir, pour décider qu’il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.
Le Bonheur est une trajectoire et non une destination. Alors :

- Travaille comme si tu n’avais pas besoin d’argent
- Aime comme si jamais personne ne t’avait fait souffrir
- Et danse comme si personne ne te regardait.

Nous avons des édifices plus hauts mais de moins belles vues ; des salaires plus élevés mais moins de sécurité ; de plus grandes maisons mais de plus petites familles ; plus d’appareils ménagers mais moins de temps et de repos  ; plus de diplômes et de titres mais moins de bon sens ; plus de savoir et d’informations mais moins de jugement ; plus d’experts, plus de problèmes, plus de médecins, moins de soins, plus de remèdes mais plus de maladies.

Nous avons multiplié nos possessions mais réduit nos valeurs ; réussi dans la vie mais pas notre vie ; ajouté des années à la vie mais pas de vie aux années ; nous allons sur la lune mais nous sommes incapable de parler à nos voisins ; nous avons des revenus plus hauts mais le moral plus bas.

C’est le temps des fast food et des digestions lentes, des hommes plus grands et des caractères plus faibles, des loisirs plus nombreux avec moins de plaisir ; des voyages éclairs et des aventures d’un soir, des pilules pour, rire ou pour s’endormir, des bébés éprouvettes, des clonages et des opérations d’un jour. C’est le temps des grandes technologies : ce message vous est parvenu à la vitesse de l’éclair. Vous pouvez cliquer delete rapidement ou le méditer doucement et changer peu à peu..,




IL EST TROP TARD POUR CECI MAIS L'INFO A TOUT DE MEME SA VALEUR

8.

rom: "Nadia Alexan" <nadialex@total.net>
Subject: Conférence de presse, et 2ème envoie de la Coalition Montréalaise pour la Démocratie Municipale
Date: Sat, 20 Oct 2001

Coalition montréalaise pour la démocratie municipale

Conférence de Presse

Date: Octobre 23, 2001

Lieu: UQAM Pavillon Judith-Jasmin
405 Ste-Catherine est,
Salle des Boiseries, J-2805,
Heure: 10 h 30

Saviez-vous que 62 municipalités situées partout au Canada, dont Vancouver, Ottawa et Sainte-Anne-de-Bellevue ont adopté des résolutions afin de se soustraire à l’Accord général sur le commerce et les services (AGCS)? En unissant nos voix, nous pourrons exercer des pressions auprès de nos représentants municipaux pour qu’ ils fassent en sorte que la zone montréalaise soit soustraite à l’AGCS. En faisant de l’AGCS un enjeu électoral, nous souhaitons sensibiliser le public à cette question.

En quoi consistent les AGCS? En fait le gouvernement Chrétien est à nouveau en train de jouer le Canada au poker. De plus en plus, les ententes commerciales internationales, négociées en secret derrière des portes closes perturbent notre vie démocratique parce qu’ elles empiètent sur la juridiction des gouvernements locaux qui cherchent à protéger l’environnement et les intérêts des citoyens et des entreprises locales. L’AGCS est une entente cadre multilatérale que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) avait fait adopter en 1994 lors de négociations appelées Uruguay Round. De puissantes compagnies multinationales ont directement façonné les objectifs de l’AGCS. En fait, l’AGCS va affecter nos vies de la naissance jusqu’ à la mort. La privatisation devant découler de l’AGCS va mettre en danger chacun de nos services sociaux :notre système de soins de santé, l’éducation, l’eau et la culture entre autres, vont être compromis. Une fois privatisés, les services fonctionneront uniquement dans le but de rapporter des profits, plutôt que de favoriser les usagers.

Une Menace pour les municipalités :

L’AGCS peut être utilisé afin d’invalider les lois municipales (locales) provinciales et fédérales. Les dispositions de l’AGCS permettraient de limiter la réglementation municipale concernant l’épuration des eaux, le zonage, la planification urbaine, la taille des commerces, les heures d’affaires, les permis de construction et d’inspection, pour ne donner que quelques exemples. Selon l’AGCS, les fournisseurs étrangers bénéficieraient des mêmes droits que ceux de notre pays. Les clauses en question restreindraient les subventions pouvant être accordées aux entreprises locales, tout en bouleversant les exigences en ce qui concerne l’emploi local. En vertu de l’AGCS, les systèmes municipaux d’épuration et d’alimentation en eau risquent d’être privatisés; le traitement des eaux usées, l’élimination des ordures ménagères et les services pourraient connaître le même sort. Le cas de Wakerton est un exemple flagrant.

Exemples abominables découlant des ententes internationales :

En se réclamant de l’ALENA, les grandes entreprises étrangères sont déjà à même de poursuivre nos gouvernements pour pertes de profits. C’est ainsi par exemple qu’ une compagnie américaine, United Parcel Services, poursuit présentement le Service des messageries de Postes Canada pour concurrence déloyale. En outre, un tribunal d’arbitrage de l’ALENA a accordé 16,7 millions de dollars américains à la compagnie Metalclad, dont le siège social est aux E.-U. Cette entreprise a décidé de poursuivre le Mexique, un de nos partenaires commerciaux, lorsque la ville de Guadalcazar, cédant à la pression populaire, décida de refuser d’accorder à Metalcal un permis qui lui donnait le droit d’utiliser un site d’enfouissement de déchets toxiques. La ville jugeait qu’ elle ne faisait que protéger la santé de ses citoyens. L’exemple de la municipalité d’Hudson qui cherchait à maintenir une interdiction d’utiliser les pesticides à des fins cosmétiques, a été soutenu par la cour suprême. Cette décision du tribunal pourrait être renversée par cette entente (l’AGCS) qui lierait les mains de nos représentants élus. Nous allons exercer des pressions auprès de nos conseillers municipaux afin qu’ils adoptent une résolution contre l’AGCS.

N .B. pour des interviews, s.v.p. appelez Nadia Alexan, coordonnatrice, au (514) 846-0644, courriel : nadialex@total.net, télécopieur au (514) 846-0888, internet :www.coalitiondémoractie.org  
Formulaire d’adhésion à la Coalition Montréalaise
Pour la Protection de la démocratie municipale

Étant donnée que le projet d’Accord Général sur le Commerce et les Services (AGCS), sous sa forme actuelle, comporte des restrictions qui menacent le pouvoir des municipalités d’assumer leurs responsabilités juridiques et démocratiques, la Coalition Montréalaise pour la Démocratie Municipale a été formée afin de limiter le pouvoir et l’étendue de l'AGCS. La coalition s’efforce de susciter un mouvement recevant le soutien de nombreux Montréalais provenant de multiples horizons.
Une des plus importantes activités de la Coalition consistera à inciter le Conseil Municipal de Montréal à légiférer afin que la ville soit soustrait au futur traité; 62 villes canadiennes on déjà procédé ainsi. Notre but est d’amener le gouvernement fédéral à prendre en considération les responsabilités et juridictions municipales avant de signer l’AGCS et toutes autres ententes internationales similaires à l’AZLEA ou l’ALENA. Une des premières étapes à franchir pour atteindre cet objectif va consister à exercer des pressions politiques auprès des candidats aux prochaines élections montréalaises et même après pour passer une résolution contre l’AGCS.
Par la présente nous adhérons à la Coalition Montréalaise Pour La Démocratie Municipale exprimant ainsi notre soutien à ses objectifs.


1. Non de l’organisme…………………………………………………………………………

a) no. de tél………………………………..b) télécopieur…………………………………..

c) courriel………………………………….d) internet………………………………………..

2. Nom du responsable de la signature ……………………………………………………

3. Position du responsable ………………………………………………………………….

4. Signature……………………………………………………………………………………..

Date : mois……….jour……….année……………..

5. Contribution : $5.00 individuelle, $25.00 pour organismes, par année.


N.B. Pour plus d’information appelez Nadia Alexan, no. tél. (514) 846-0644, télécopieur : (514) 846-0888, courriel : nadialex@total.net, internet : www.coalitiondémocratie.org (sous construction)







RETOUR LA PAGE D'ACCUEIL DE CE SITE