20 octobre 2000

Sujet: MANIF pour la LIBERTÉ de CONSCIENCE + Prières demandées pour les élections en Côte d'Ivoire + Petit message + La Charte de la Terre

Bonjour à tous et à toutes

Je n'ai habituellement guère le temps de préparer des compilations pour ma liste francophone mais j'ai pensé que ce qui suit pourrait en intéresser plusieurs parmi vous.

À noter que ne disposant pas d'autres points de vue que celui exprimé ci-dessous concernant la proposition de loi votée le 22 juin en France, je ne puis vous garantir que tout ce qui y est allégué est exact. Mais je crois que, parmi les gens vivant en France qui sont sur cette liste, beaucoup seront intéressé-e-s par ce sujet. Si vous avez d'autres points de vue à partager à ce sujet, il me fera plaisir de les lire.

Bonne lecture!

Jean Hudon
Coordonnateur du Réseau Arc-en-ciel de la Terre
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000
et du Groupe focalisateur
http://www.aei.ca/~cep/GroupeFocal.htm

P.S. Veuillez également noter que je diffuserai demain comme d'habitude la version française du prochain Focus de méditation qui portera une fois de plus sur la situation au Proche-Orient. N'oubliez donc pas de vérifier vos courriels en fin de journée demain et de faire circuler ;-)

De plus, j'ai reçu de "Christelle" <romasoum@afnet.net> une demande d'inclure la situation tendue en Côte d'Ivoire dans nos méditations à l'occasion des élections qui y auront lieu ce dimanche. Voici un extrait de ce qu'elle écrivait:

"Résidant en Côte d'Ivoire, je fais moi-même partie d'un petit groupe de méditants sensibles aux souffances en différents points de la Terre. Aujourd'hui, c'est mon pays qui traverse la plus grosse crise de son histoire depuis l'indépendance... Lors du coup d'Etat de décembre dernier, une junte militaire a remplacé le pouvoir civil; ce coup d'Etat fait écho à la détérioration de la situation du pays."
CLIP


Malheureusement en raison de la priorité que les membres du Groupe focalisateur ont décidé d'accorder à la situation critique dans les territoires palestiniens, nous n'avons pu recommander cet autre sujet, dont je vous fais néanmoins part par la présente. Pour plus de détails veuiller consulter...

Côte d'Ivoire: Laurent Gbagbo menace d'une ''belgradisation'' en cas de coup de force
http://fr.news.yahoo.com/001020/5/p7r5.html

Côte d'Ivoire: Fermeture des frontières et de l'aéroport pendant la présidentielle
http://fr.news.yahoo.com/001020/5/p720.html

Le général Gueï et les "jeunes gens": destins liés
http://fr.news.yahoo.com/001019/1/p3du.html

La Côte d'Ivoire au bord de la banqueroute
http://fr.news.yahoo.com/001019/1/p3df.html

Le "pays aux 60 ethnies" plus divisé que jamais
http://fr.news.yahoo.com/001019/1/p3br.htmlBR>
L'abstention, un des principaux enjeux du scrutin présidentiel
http://fr.news.yahoo.com/001019/1/p3bn.html





APPEL À LA MOBILISATION

Toute personne concernée par les lois liberticides visant à restreindre ou interdire la liberté de choix spirituel, philosophique, ou thérapeutique, est invitée à se joindre au rassemblement qui se tiendra à : PARIS - Place Denfert-Rochereau LUNDI 23 OCTOBRE 2000 (départ de la Marche : 11 heures)

MANIFESTATION PACIFIQUE pour la LIBERTÉ de CONSCIENCE

Depuis la parution en France du premier rapport parlementaire établissant une liste de 172 groupes spirituels étiquetés comme sectes, la liberté de conscience est gravement en danger. L’État, avec le concours d’associations financées par les pouvoirs publics, se livre à une propagande visant à déclarer sectaire tout ce qui n’est pas conforme à un certain modèle de pensée dominant. Amalgamée à quelques tragédies bien réelles, l’étiquette de secte , devenue infamante, sert aujourd’hui à discréditer sans le moindre discernement une multitude de groupes et de personnes de bonne volonté. La France vit une véritable chasse aux sorcières.

Dans le domaine des choix thérapeutiques, l’homéopathie et la naturopathie sont dénoncées comme sectaires. Une véritable terreur s’est abattue sur tous ceux qui refusent les vaccins. Ils sont aujourd’hui menacés de lourdes peines de prison. Dans le domaine éducatif, les écoles Steiner sont dénoncées comme établissements sectaires !

Cette chasse aux sorcières a atteint de nouveaux sommets avec la création de la mission interministérielle de lutte contre les sectes, présidée par l’ancien député Alain Vivien, mission dont l’intitulé même est un affront à la Constitution française qui déclare que la France assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.

La répression contre les minorités religieuses et les groupes spirituels ou thérapeutiques hors normes a pris un nouvel essor avec l’adoption par l’Assemblée Nationale, le 22 juin 2000, d’une proposition de loi destinée à renforcer le dispositif de lutte contre les groupements à caractère sectaire. Cette proposition de loi a soulevé un tollé de critiques dans le pays et sur la scène internationale. Elle contient des articles d’une portée exceptionnelle contre la liberté d’association, de conviction et de religion. Elle étend tout d’abord à une multitude de délits mineurs la possibilité pour une personne morale d’être condamnée. Elle instaure ensuite une procédure judiciaire expéditive pour dissoudre certaines personnes morales. Enfin, elle crée un délit de manipulation mentale fortement réprimé, dont l’énoncé, par son caractère très subjectif, viole le principe constitutionnel de légalité des délits qui précise que la loi doit définir les infractions en termes suffisamment clairs et précis pour exclure l’arbitraire.

La proposition de loi votée le 22 juin n’est en fait rien d’autre que la tentative de réduire à néant la liberté de choix pour les minorités spirituelles, philosophiques ou thérapeutiques qui dérangent l’opinion, une opinion qui a été « préparée » par des années de propagande malsaine.

Il est temps de réagir en démontrant aux pouvoirs publics qu’il existe en France un vaste courant d’opinion favorable à la diversité religieuse, spirituelle, philosophique et favorable au libre choix thérapeutique.

Nous appelons tous ceux qui pensent que la liberté de conscience est indivisible à se joindre à la manifestation du 23 octobre. Cette manifestation sera une affirmation positive de la prééminence de la conscience individuelle sur l’ignorance et l’intolérance.

Avec la participation de : Académie Berbère, Action Santé Liberté, Des Clefs pour Vivre, Eglise de l’Unification, Conseil pour les Droits de l’Homme et la Liberté Religieuse (international), Espoir et Vie, Essence, Fédération Française des Psychosomatothérapeutes, FLIP, Association Gaura Shakti Mandir, Horus El Thaisis, Institut Anthakarana, Institut Anthakarana-Unité de Bonne Volonté Mondiale, La Maison de Jean, NAACP (une des principales associations de lutte contre le racisme aux USA), Ordre Monastique d’Avallon, Parti des Français Progressistes, Les Amis de la Croix Glorieuse, Politique de Vie, Religion Raëlienne, Santé Liberté Touraine, Science du Mental, Solidarité Arc en Ciel, Yogashiram, Église de Scientologie et Religious Tolerance Foundation (coordinateurs).

Le mardi 24 octobre, 10h-19h, Commission Spéciale d’Enquête Publique - États Généraux sur l’Inquisition d’État. Avec la participation d’experts internationaux. Ouvert à tous. Nous sollicitons votre témoignage pour toute discrimination dont vous avez été victime. Des propositions concrètes seront également faites pour protéger les membres de minorités religieuses, spirituelles et thérapeutiques de toute discrimination. Confirmer votre présence en appelant le numéro ci-dessous. Pour toute information : 06 87 95 94 06 sous l’égide de Friends of United Nations et de l’Omnium des Libertés.




From: "Stephane Baril" <stephbaril@nway.net>
Subject: Petit message...
Date: Thu, 19 Oct 2000

Bonjour, voici une copie d'un message que j'ai reçu d'une amie.

Juste un petit mot qui vous fait réfléchir!!


À la dernière minute, je me suis dépêchée de me rendre au magasin à
rayons pour faire mes emplettes de Noël. Quand j'ai vu tout le monde
qu'il y avait, je me suis mise à maugréer. " Je vais passer un temps
interminable ici et j'ai encore tant de choses à faire. Noël commence
vraiment à devenir une corvée. Ce serait tellement bien de me coucher
et de me réveiller seulement après. Mais je me suis fais un chemin
jusqu'au département des jouets et là, j'ai commencé a maugréer contre
le prix des jouets en me demandant si les enfants joueraient vraiment
avec. Je me suis retrouvée dans l'allée des jouets. Du coin de l'oeil,
j'ai remarqué un petit bonhomme d'environ 5 ans qui tenait une jolie
petite poupée contre lui. Il n'arrêtait pas de lui caresser les cheveux
et de la serrer doucement contre lui. Je me demandais à qui était
destinée la poupée.

Puis le petit garçon se retourna vers la dame près de lui: "Ma tante,
es-tu certaine que je n'ai pas assez de sous? La dame lui répondit avec
un peu d'impatience: "Tu le sais que tu n'as pas assez de sous pour
l'acheter". Puis sa tante lui demanda de rester là et de l'attendre
quelques minutes. Puis elle partit rapidement. Le petit garçon tenait
toujours la poupée dans ses mains. Finalement, je me suis dirigée vers
lui et lui ai demandé à qui il voulait donner la poupée. " C'est la
poupée que ma petite soeur désirait plus que tout pour Noël. Elle était
sûre que le Père Noël la lui apporterait "Je lui dis alors qu'il allait
peut-être lui apporter. Il me répondit tristement: " Non, le Père Noël
ne peut pas aller là où ma petite soeur se trouve maintenant...Il faut
que je donne la poupée à ma maman pour qu'elle lui apporte". Il avait
les yeux tellement tristes en disant cela. "Elle est partie rejoindre
Jésus. Papa dit que maman va aller retrouver Jésus bientôt elle aussi
alors j'ai pensé qu'elle pourrait prendre la poupée avec elle et la
donner à ma petite soeur "

Mon coeur s'est presque arrêté de battre. Le petit garçon a levé les yeux
vers moi et m'a dit: "J'ai dit à papa de dire à maman de ne pas partir
tout de suite. Je lui ai demandé d'attendre que je revienne du magasin".
Puis il m'a montré une photo de lui prise dans le magasin sur
laquelle il tenait la poupée en me disant: "Je veux que maman apporte
aussi cette photo avec elle, comme ça, elle ne m'oubliera pas. J'aime
ma maman et j'aimerais qu'elle ne me quitte pas mais papa dit qu'il faut
qu'elle aille avec ma petite soeur."

Puis il baissa la tête et resta silencieux. Je fouillai dans mon sac à
mains, sortis une liasse de billets et demandai au petit garçon: " Et
si on recomptait tes sous une dernière fois pour être sûrs ? "Ok" dit-il

" Il faut que j'en aie assez " Je glissais mon argent avec le sien et
nous avons commencé à compter. Il y en avait amplement pour la poupée
et même plus. Doucement, le petit garçon murmura: " Merci Jésus pour
m'avoir donné assez de sous" Puis il me regarda et dit: " J'avais
demandé à Jésus de s'arranger pour que j'aie assez de sous pour acheter
cette poupée afin que ma maman puisse l'apporter à ma soeur. Il a
entendu ma prière. Je voulais aussi avoir assez de sous pour acheter
une rose blanche à ma maman mais je n'osais pas lui demander. Mais il
m'a donné assez de sous pour acheter la poupée et la rose blanche. Vous
savez, ma maman aime tellement les roses blanches... "

Quelques minutes plus tard, sa tante revint et je m'éloignais en
poussant mon panier. Je terminais mon magasinage dans un état d'esprit
complètement différent de celui dans lequel je l'avais commencé.

Je n'arrivais pas à oublier le petit garçon. Puis, je me suis rappelée
un article paru dans le journal quelques jours auparavant qui parlait
d'un conducteur en état d'ivresse qui avait frappé une voiture dans
laquelle se trouvait une jeune femme et sa fille. La petite fille était
morte sur le coup et la mère gravement blessée. La famille devait
décider s'ils allaient la faire débrancher du respirateur. Est-ce que
c'était la famille de ce petit garçon?

Deux jours plus tard, je lus dans le journal que la jeune femme était
morte. Je ne pus m'empêcher d'aller acheter un bouquet de roses blanches
et me rendre au salon mortuaire ou était exposée la jeune dame. Elle
était là, tenant une jolie rose blanche dans sa main, avec la poupée et
la photo du petit garçon dans le magasin. J'ai quitté le salon en
pleurant sentant que ma vie changerait pour toujours.

L'amour que ce petit garçon éprouvait pour sa maman et sa soeur était
tellement incroyable. Et en une fraction de seconde, un conducteur ivre
lui a tout enlevé...

Maintenant, vous avez deux choix:
1) transmettre ce message a tous ceux que vous connaissez
2) effacer ce message et faire comme si ca ne vous avait touché.

Si vous transmettez ce message peut-être que vous empêcherez quelqu'un
de conduire après avoir consommé.

LES AMIS SONT DES ANGES QUI NOUS SOULEVENT QUAND NOS AILES N`ARRIVENT PLUS A SE RAPPELER COMMENT VOLER!




Provenance Web:

http://www.earthcharter.org/draft/charter_fr.htm

La charte de la terre

(Dernière version diffusée en mars 2000)

PRÉAMBULE

Nous nous trouvons à un moment déterminant de l'histoire de la Terre, le moment où l'humanité doit décider de son avenir. Dans un monde de plus en plus interdépendant et fragile, le futur est à la fois très inquiétant et très prometteur. Pour évoluer, nous devons reconnaître qu'au milieu d'une grande diversité de cultures et de formes de vie nous formons une seule humanité et une seule communauté sur Terre partageant une destinée commune. Nous devons unir nos efforts pour donner naissance à une société mondiale durable, fondée sur le respect de la nature, les droits universels de l'être humain, la justice économique et une culture de la paix. Dans ce but, il est impératif que nous, les Peuples de la Terre, déclarions notre responsabilité les uns envers les autres, envers la communauté de la vie ainsi qu'envers les générations futures.

La Terre, Notre Foyer

L'humanité fait partie d'un vaste univers en évolution. La Terre, notre foyer, est elle-même vivante et abrite une communauté unique d'êtres vivants. Les forces de la nature font de l'existence une aventure exigeante et incertaine, mais la Terre a fourni les conditions essentielles à l'évolution de la vie. La capacité de récupération de la communauté de la vie et le bien-être de l'humanité dépendent de la préservation d'une biosphère saine comprenant tous ses systèmes écologiques - une riche variété de plantes et d'animaux, la fertilité de la terre, la pureté de l'air et de l'eau. L'environnement de notre planète, y compris ses ressources limitées, est une préoccupation commune à tous les peuples de la terre. La protection de la vitalité, de la diversité ainsi que de la beauté de la Terre est une responsabilité sacrée.

La Situation Globale

Les modes de production et de consommation qui prévalent actuellement causent des dommages considérables à l'environnement, l'épuisement des ressources et la disparition massive de nombreuses espèces. Les communautés locales sont affaiblies. Les bénéfices du développement ne sont pas partagés d'une manière équitable et l'écart entre les riches et les pauvres est de plus en plus grand. L'injustice, la pauvreté, l'ignorance et les conflits violents sont généralisés et causent de grandes souffrances. Une augmentation sans précédent de la population a surchargé les systèmes écologiques et sociaux. Les fondements de la sécurité planétaire sont menacés. Ces tendances sont dangereuses - mais non inévitables.

Les Défis de l'Avenir

C'est à nous de choisir : former un partenariat à l'échelle globale pour prendre soin de la Terre et de nos prochains ou bien participer à notre propre destruction ainsi qu'à celle de la diversité de la vie. Des changements fondamentaux dans nos valeurs, nos institutions et notre façon de vivre sont indispensables. Nous devons admettre qu'une fois les besoins de base satisfaits, l'évolution de l'humanité n'est pas une question d'avoir plus, mais plutôt d'être plus. Nous possédons la connaissance et la technologie suffisantes pour subvenir aux besoins de tous et pour réduire les répercussions sur l'environnement. L'émergence d'une société civile mondiale offre l'opportunité de bâtir un monde démocratique et humain. Nos enjeux environnementaux, économiques, politiques, sociaux et spirituels sont étroitement liés et ensemble nous pouvons trouver des solutions intégrées.

La Responsabilité Universelle

Pour réaliser ces aspirations, nous devons choisir d'intégrer dans notre vie le principe de la responsabilité universelle, nous identifiant autant à la communauté de la Terre qu'à nos communautés locales. Nous sommes à la fois citoyens de différentes nations et d'un seul monde où le local et le mondial sont interdépendants. Nous partageons tous la responsabilité de garantir le bien-être présent et futur de la grande famille humaine et de toutes les autres formes de vie. L'esprit de solidarité et de fraternité à l'égard de toute forme de vie est renforcé par le respect du mystère de la création, par la reconnaissance du don de la vie et par l'humilité devant la place que nous occupons en tant qu'êtres humains dans l'univers.

Nous reconnaissons la nécessité urgente d'une vision commune des valeurs fondamentales qui fournira la base de principes éthiques pour la communauté mondiale émergente. Par conséquent, dans un esprit de solidarité, nous affirmons les principes interdépendants suivants, qui visent un mode de vie durable comme norme universelle et selon lesquels seront guidés et évalués les comportements des personnes, des organisations, des entreprises commerciales, des gouvernements et des institutions transnationales.



PRINCIPES

I. RESPECT ET PROTECTION DE LA COMMUNAUTÉ DE LA VIE

1. Respecter la Terre et toute forme de vie.

a.Reconnaître le lien d'interdépendance entre tous les êtres vivants ainsi que la valeur de toute forme de vie, quelle qu'en soit son utilité pour l'être humain. b.Reconnaître la dignité propre à chaque personne et le potentiel intellectuel, artistique, éthique et spirituel de tout être humain.

2. Prendre soin de la communauté de la vie avec compréhension, compassion et amour.

a.Accepter que le droit de posséder, de diriger et d'utiliser les ressources naturelles implique le devoir d'empêcher les dommages environnementaux et de protéger les droits de l'être humain. b.Affirmer que l'accroissement de la liberté, de la connaissance et du pouvoir implique la responsabilité de promouvoir le bien commun.

3. Bâtir des sociétés démocratiques, justes, participatives, durables et pacifiques.

a.S'assurer que les communautés, à tous les niveaux, garantissent les droits de l'homme et les libertés fondamentales et donnent à chacun la possibilité de développer pleinement son potentiel. b.Promouvoir la justice sociale et économique, en donnant à chacun les moyens d'assurer sa subsistance d'une manière à la fois sûre, utile et écologiquement durable.

4. Préserver l'abondance et la beauté de la Terre pour les générations présentes et futures.

a.Reconnaître que la liberté d'action de chaque génération est déterminée par les besoins des générations futures. b.Transmettre aux générations futures les valeurs, traditions et institutions qui encouragent la prospérité à long terme des communautés humaines et écologiques de la Terre.

Pour réaliser les quatre engagements généraux précédents, il est nécessaire d'adopter les principes suivants:

II. INTÉGRITÉ ÉCOLOGIQUE

5. Protéger et rétablir l'intégrité des systèmes écologiques de la Terre, en particulier la diversité biologique et les processus naturels qui assurent le maintien de la vie.

a.Adopter, à tous les niveaux, une planification et une réglementation en matière de développement durable qui intègrent à tout projet de développement la conservation et la restauration de l'environnement. b.Créer et sauvegarder des réserves naturelles et biologiques viables, incluant des territoires sauvages et des zones marines, pour protéger le système de soutien de la vie sur la Terre, maintenir la biodiversité et conserver notre héritage naturel. c.Promouvoir la régénération des espèces et des écosystèmes en voie d'extinction. d.Restreindre et éliminer les organismes génétiquement modifiés ou exogènes nuisibles aux espèces indigènes et à l'environnement et empêcher l'introduction de ces organismes nuisibles. e.Gérer l'utilisation des ressources renouvelables telles que l'eau, la terre, les produits forestiers et la vie marine en utilisant des procédés qui respectent les cycles de régénération et qui protègent la santé des écosystèmes. f.Gérer l'extraction et l'utilisation des ressources non renouvelables telles que les minéraux et les combustibles fossiles en utilisant des procédés qui minimisent l'épuisement et qui ne causent pas de dommages importants à l'environnement.

6. Empêcher tout dommage causé à l'environnement comme meilleure méthode pour le préserver et appliquer le principe de précaution là où les connaissances sont insuffisantes.

a.Prendre les mesures en vue d'éviter tout dommage grave ou irréversible à l'environnement, même si les informations scientifiques sont incomplètes ou non concluantes. b.Faire porter le poids de la preuve par ceux qui soutiennent qu'une activité proposée ne causera pas de dommages significatifs, et obliger la partie responsable à assumer entièrement les dommages causés à l'environnement. c.S'assurer que la prise de décision tient compte des conséquences cumulatives, à long terme, indirectes, internationales et mondiales des activités humaines. d.Empêcher la pollution de tout élément de l'environnement et ne permettre aucune accumulation de substances radioactives et toxiques, ni de toutes autres substances nocives. e.Éviter les activités militaires qui nuisent à l'environnement.

7. Adopter des modes de production, de consommation et de reproduction qui préservent les capacités régénératrices de la Terre, les droits de l'homme et le bien-être commun.

a.Réduire, réutiliser et recycler les matériaux utilisés dans les systèmes de production et de consommation, et s'assurer que les déchets résiduels peuvent être assimilés par les systèmes écologiques. b.Agir avec modération et efficacité en utilisant les sources d'énergie et recourir de plus en plus aux sources d'énergie renouvelables telles que l'énergie solaire et éolienne. c.Promouvoir le développement, l'adoption et le transfert équitable de technologies sans danger pour l'environnement. d.Intégrer tous les coûts environnementaux et sociaux dans le prix de vente des biens et services et offrir aux consommateurs la possibilité d'identifier les produits qui répondent aux normes sociales et économiques les plus élevées. e.Assurer l'accès universel aux soins de santé qui favorisent une reproduction saine et responsable. f.Adopter des modes de vie qui mettent l'accent sur la qualité de vie et la modération matérielle dans un monde aux ressources limitées.

8. Faire progresser l'étude de l'écologie durable et promouvoir le libre échange et l'application élargie des connaissances acquises.

a.Soutenir la coopération scientifique et technique internationale sur le développement durable, en portant une attention particulière aux besoins des pays en voie de développement. b.Reconnaître et préserver les connaissances traditionnelles et la sagesse de toutes les cultures, lorsqu'elles contribuent à la protection de l'environnement et au bien-être de l'être humain. c.S'assurer que toute information d'une importance vitale pour la santé humaine et la protection de l'environnement, y compris l'information génétique, est accessible au public.

III. JUSTICE SOCIALE ET ÉCONOMIQUE

9. Éradiquer la pauvreté en tant qu'impératif éthique, social et environnemental.

a.Garantir l'accès à l'eau potable, à l'air pur, à l'approvisionnement de nourriture, à des terres non contaminées, à un abri et à des installations sanitaires hygiéniques, en attribuant les ressources nationales et internationales nécessaires. b.Habilité chaque personne avec l'éducation et les moyens d'avoir accès aux ressources nécessaires à sa subsistance et offrir la sécurité sociale et des mesures de protection à toute personne qui ne peut subvenir à ses propres besoins. c.Reconnaître les ignorés, protéger les plus faibles, aider ceux qui souffrent et leur donner la possibilité de développer leurs capacités et de lutter pour atteindre leurs aspirations.

10. S'assurer que les activités et les institutions économiques à tous les niveaux favorisent le développement humain de manière juste et durable.

a.Promouvoir la répartition équitable des richesses à l'intérieur de chaque pays et entre les pays. b.Améliorer les ressources intellectuelles, financières, techniques et sociales des pays en voie de développement et les soulager de leur importante dette internationale. c.S'assurer que toutes les industries favorisent l'utilisation durable des ressources, la protection de l'environnement et des normes de travail progressives. d.Exiger que les entreprises multinationales et les institutions financières internationales fassent preuve de transparence dans l'intérêt public et les tenir responsables des conséquences de leurs activités.

11. Affirmer l'égalité et l'équité des genres comme condition préalable au développement durable et assurer l'accès universel à l'éducation, aux soins de santé et aux possibilités économiques.

a.Garantir les droits humains des femmes et des jeunes filles et cesser toute violence à leur endroit. b.Encourager la participation active des femmes dans les différents aspects de la vie économique, politique, civile, sociale et culturelle en tant que partenaires égales et à part entière, décideuses, dirigeantes et bénéficiaires. c.Renforcer la cellule familiale et assurer à chacun de ses membres la sécurité, l'affection et les soins appropriés.

12. Défendre le droit de tous les êtres humains, sans discrimination, à un environnement naturel et social favorisant la dignité humaine, la santé physique et le bien-être spirituel, en portant une attention particulière aux droits des peuples indigènes et des minorités.

a.Éliminer toute forme de discrimination, notamment la discrimination basée sur la race, couleur, sexe, orientation sexuelle, religion, langue et les origines nationales, ethniques ou sociales. b.Affirmer le droit des peuples indigènes à leur spiritualité, leurs connaissances, leurs terres et leurs ressources, ainsi qu'à leurs propres moyens d'existence traditionnels et durables. c.Honorer et soutenir les jeunes de nos communautés en leur permettant de remplir leur rôle essentiel pour la création de sociétés durables. d.Protéger et restaurer les lieux d'une grande importance du point de vue culturel et spirituel.

IV. DÉMOCRATIE, NON-VIOLENCE ET PAIX

13. Renforcer les institutions démocratiques à tous les niveaux et promouvoir une gouvernance qui obéisse aux principes de transparence et de justiciabilité ainsi que la participation de tous dans la prise de décision, et l'accès à la justice.

a.Assurer à toute personne le droit de recevoir des informations claires et récentes sur les questions environnementales et sur tous les plans et activités de développement qui l'intéressent ou qui sont susceptibles de l'affecter. b.Soutenir la société civile locale, régionale et mondiale et promouvoir une réelle participation de toutes les personnes et organisations intéressées dans la prise de décision. c.Protéger le droit à la liberté d'opinion, d'expression, de réunion pacifique, d'association et à la dissidence. d.Établir l'accès effectif et efficace à des procédures judiciaires administratives et indépendantes, incluant les compensations et les réparations des dommages infligés à l'environnement ainsi que la menace de tels dommages. e.Éliminer la corruption de toutes les institutions publiques et privées. f.Renforcer les communautés locales en leur donnant les moyens nécessaires pour sauvegarder leur environnement, et confier les responsabilités environnementales aux niveaux de gouvernements les plus aptes à les assumer efficacement.

14. Intégrer au système d'éducation et à la formation continue les connaissances, les valeurs et les compétences nécessaires à un mode de vie durable.

a.Assurer à tous, particulièrement aux enfants et aux jeunes, l'accès à l'éducation leur donnant les moyens de contribuer activement au développement durable. b.Favoriser la contribution des arts, des sciences humaines ainsi que les sciences, à l'éducation en matière de développement durable. c.Renforcer le rôle des grands médias dans la sensibilisation aux enjeux écologiques et sociaux. d.Reconnaître l'importance de l'éducation morale et spirituelle pour une existence durable.

15. Traiter tous les êtres vivants avec respect et considération.

a.Empêcher la cruauté envers les animaux domestiques et d'élevage, et atténuer leurs souffrances. b.Protéger les animaux sauvages des techniques de chasse, de trappe et de pêche qui causent des souffrances extrêmes, prolongées ou inutiles. c.Éviter ou éliminer dans la mesure du possible la capture ou la destruction d'espèces non ciblées.

16. Promouvoir une culture de tolérance, de non-violence et de paix.

a.Encourager et soutenir la compréhension, la solidarité et la coopération mutuelles entre tous les peuples et tous les pays ainsi qu'à l'intérieur de chaque pays. b.Mettre en place des stratégies complètes pour prévenir les conflits violents et utiliser des méthodes de résolution de problèmes fondées sur la collaboration pour gérer et résoudre les conflits environnementaux et tout autre désaccord. c.Démilitariser les systèmes de sécurité nationale, les amener à une position défensive non provocatrice et convertir les ressources militaires à des projets pacifiques, notamment à la restauration écologique. d.Éliminer les armes nucléaires, biologiques et toxiques, ainsi que toutes autres armes de destruction massive. e.S'assurer que l'espace orbital extra-atmosphérique, est utilisé dans le respect de la paix et de la protection de l'environnement. f.Reconnaître que la paix est l'entité crée à partir de relations équilibrées avec soi-même, avec les autres, avec d'autres cultures et d'autres formes de vie, avec la Terre et l'ensemble de l'univers dont nous faisons tous partie.



LA VOIE DE L'AVENIR

Comme jamais auparavant dans l'histoire, notre destin commun nous invite à chercher un nouveau commencement. Un tel renouvellement est la promesse des principes de la Charte de la Terre. La tenue de cette promesse repose sur notre engagement à adopter et promouvoir les valeurs et objectifs de la Charte.

Cet engagement requiert un changement dans nos cœurs et dans nos esprits. Il requiert également un sens nouveau d'interdépendance mondiale et de responsabilité universelle. Nous devons développer et mettre en pratique de façon imaginative la vision d'un mode de vie durable sur le plan local, national, régional, et international. Notre diversité culturelle est un héritage précieux et les diverses communautés trouveront leur propre façon de réaliser cette vision. Nous devons approfondir et élargir le dialogue mondial à l'origine de la Charte de la Terre, car nous avons beaucoup à apprendre de la quête commune et perpétuelle de la vérité et de la sagesse.

Dans la vie, il existe souvent des tensions entre les valeurs les plus importantes. Cela peut impliquer des choix difficiles. Néanmoins, nous devons trouver des manières d'harmoniser la diversité avec l'unité, l'exercice de la liberté avec le bien commun, les objectifs à court terme avec les buts à long terme. Chaque personne, famille, organisation et communauté a un rôle primordial à jouer. Les arts, les sciences, les religions, les établissements d'enseignement, les médias, le monde des affaires, les organisations non gouvernementales et les gouvernements sont appelés à faire preuve d'initiative créatrice. Le partenariat entre le gouvernement, la société civile et les entreprises est essentiel à une bonne gouvernance.

Pour bâtir une communauté universelle durable, les nations du monde doivent renouveler leur engagement envers les Nations Unies, honorer leurs obligations dans le cadre des accords internationaux existants et soutenir l'application des principes de la Charte de la Terre par moyen d'un instrument ayant force de loi à l'échelle internationale sur les questions d'environnement et de développement.

Faisons en sorte que notre époque passe à l'histoire comme l'éveil d'une nouvelle forme d'hommage à la vie, la ferme résolution d'atteindre la durabilité, l'accélération de la lutte pour la justice et la paix et l'heureuse célébration de la vie.







RETOUR LA PAGE D'ACCUEIL DE CE SITE