IMPORTANT: Veuillez consulter le nouveau site Web de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique au www.cqlpe.ca pour découvrir les nombreuses actions suggérées pour contrer les risques associés aux compteurs intelligents.




Les plus récents développements d'abord...

VOIR mon précédent envoi du 30 septembre 2011 : Compteurs intelligents : Derniers développements

Voir également Dossier des compteurs 'intelligents' - Une nouvelle menace environnementale
(Copie d'une lettre adressée le 30 mars 2011 à André Bélisle, Président de l'AQLPA)


Après avoir contacté le Service des plaintes d'Hydro-Québec il y a deux semaines dans l'espoir de pouvoir parler avec une personne d'Hydro-Québec qualifiée pour répondre à ma requête (voir ci-dessous), on m'a promis que quelqu'un me contacterait au plus tard le lundi 6 juin. Après presque deux semaines d'attente sans recevoir le moindre appel, j'ai tenté à nouveau ma chance ce vendredi 17 juin auprès d'une autre préposée du Service des plaintes qui m'a confirmé que ma demande avait effectivement été transmise au Service des relations publiques de ma région. Toutefois, comme elle était dans l'impossibilité de me donner une idée du délai d'attente et comme je voudrais bien éviter d'attendre aux calandes grecques pour parler enfin à quelqu'un de compétent en la matière, j'afserait enfini insisté pour qu'elle m'indique s'il n'y avait pas un autre service qui serait mieux à même de discuter avec moi des aspects techniques de cette situation. L'aimable préposée a alors eu la bonne idée de me dire qu'il existe depuis peu un nouveau service s'occupant uniquement de donner de l'information aux abonnés au sujet des nouveaux compteurs intelligents au coeur même de ma requête. Leur numéro est le 1-800-569-2577.

J'ai donc immédiatement appelé ce service et parlé avec Yasmine Caux qui a patiemment écouté ma longue tirade alors que je détaillais le but de ma démarche et expliquais que je désirais avant tout avoir l'opportunité de parler avec une personne ayant suffisamment de connaissances techniques sur ces nouveaux compteurs et tout le système de transmission dont ils sont équipés afin de pouvoir examiner ensemble quelques possibilités pouvant offrir une solution aux craintes des personnes estimant que les ondes émises par ces compteurs Wifi constituent une menace à leur santé, tout en permettant à Hydro-Québec de tirer parti des avantages qu'offre cette technologie.

Je lui ai expliqué que je voudrais soumettre à Hydro-Québec divers scénarios de relève des compteurs - celui de l'auto-relève déjà suggéré dans ma requête initiale, mais aussi d'autres méthodes que j'ai pu envisager après avoir pris connaissance des spécifications techniques du système vendu par Landis+Gyr, dont notamment la relève par WiFi à intervales de 15 jours. Un élément du système comporte en effet une mémoire tampon capable d'emmagasiner les données recueillies par le compteur sur une période de 30 jours pour ensuite les transmettre par WiFi en une seule émission, de sorte qu'une périodicité de 15 jours pour les relèves devrait techniquement être envisageable pour la transmission des données. J'imagine difficilement que des émissions WiFi de quelques secondes 24 fois par années puissent constituer un problème insupportable, même pour les personnes atteintes d'électrohypersensibilité. Cette méthode ne devrait à mon sens entraîner aucun préjudice pour Hydro-Québec comme pour les abonnés, même s'il est décidé d'appliquer, comme en Ontario, une tarification plus élevée aux heures de fortes consommations afin d'inciter les consommateurs à diminuer leur consommation à ces heures. Il faut savoir que l'expérience a démontré jusqu'ici en Ontario que les abonnés d'Hydro One ne parviennent pas à s'y retrouver dans les nombreux changements, selon la saison, relatifs aux heures où une telle tarification plus élevée s'applique, et qu'au bout du compte peu d'entre eux se prévalent des possibilités de contrôle de leur consommation électrique offertes par ces compteurs dits 'intelligents'. Je peine à imaginer quels motifs on pourrait invoquer pour refuser d'envisager un scénario de relève aux 15 jours comme je le suggère. Enfin... on verra. Il y a quelques autres possibilités, disons plus coûteuses ou plus complexes qui pourraient être envisagées, mais je préfère pour le moment ne citer que les deux déjà mentionnées ci-dessus.

J'ai également fait valoir qu'à mon humble avis il serait tout à l'avantage d'Hydro-Québec d'accepter de faire preuve d'un peu d'ouverture en rendant possible la mise en application d'une ou de plusieurs possibilités alternatives de relève des compteurs, et que la démarche que je propose et les possibles solutions qui pourraient être mutuellement reconnues comme acceptables et viables pourraient ensuite servir de base pour offrir aux abonnés qui le demanderont la possibilité de s'en prévaloir, quitte même à ce qu'il en coûte un peu plus cher à ces abonnés s'il s'avère, de manière très objective, qu'Hydro-Québec devrait à terme encourir une quelconque perte de revenus comparativement aux montants versés par les abonnés auxquels s'appliqueront les modalités de fonctionnement actuellement prévues par Hydro-Québecpour ces nouveaux compteurs.

À ceux qui pourraient être étonnés de lire une telle proposition de ma part, je voudrais simplement rappeler qu'étant, sur papier, un des co-propriétaires de cette entreprise appartenant à l'ensemble des Québécois, et conscients que les profits qu'Hydro-Québec verse chaque année au gouvernement profitent à tout le monde, ce n'est pas avec une attitude bêtement antagoniste que j'engage cette démarche, mais bien avec le sentiment que tout ce qui peut avantager Hydro-Québec ne pourra que nous avantager tous en bout de ligne. Je suis fier, comme tous les Québécois devraient l'être, de la grande qualité et surtout de la fiabilité des services offerts par Hydro-Québec, et c'est toujours avec une immense sympathie que je vois les employés d'Hydro-Québec s'activer, parfois par temps maussade, pour nous assurer de pouvoir profiter de cette électricité parmi les plus vertes du monde... même si, bien sûr, on peut déplorer, ainsi que le révélait récemment le documentaire Chercher le courant, le harnachement de la rivière Romaine à un coût de production du kilowatt-heure qui au final ne sera nullement rentable pour Hydro-Québec, alors qu'il aurait été sans doute plus judicieux d'investir plutôt dans l'éventail des nouvelles énergies encore plus vertes (solaire, éolien, géothermie, économies d'énergie, etc.) et ainsi développer une nouvelle expertise québécoise à l'heure où le reste de la planète fait de gros efforts en ce domaine. Mais c'est là un autre débat qu'il serait enfin temps de faire publiquement afin de donner une nouvelle impulsion et un virage franchement plus vert à notre vénérable société d'État.

Voilà en substance ce que je voulais partager avec les nombreuses personnes qui suivent avec intérêt la démarche que j'ai entreprise et dont Louis-Gilles Francoeur faisait état dans un article paru lundi dernier dans le Devoir (copie incluse ci-après avec sa permission). Je sais, par les échos que j'ai reçus, que de nombreuses personnes partagent mes appréhensions à l'égard de ces compteurs WiFi et que de plus en plus d'informations vont circuler à leur sujet pour mieux informer les gens de ce qu'un déploiement « sauvage » – c'est-à-dire ne tenant pas compte de leur impact sur la santé des personnes souffrant d'électrohypersensibilité et de toutes celles qui souffriront des nombreux maux (migraines, insomnie, impuissance, etc.) déjà rapportés ailleurs où leur déploiement s'est déjà réalisé – pourrait signifier pour leur qualité de vie. Je sais entre autres que le Journal Vert a publié ma lettre (voir ci-après), que le magazine La Maison du 21e siècle consacre un article à ce sujet dans son numéro d'été, et qu'une mobilisation provinciale pourrait aisément se matérialiser à l'automne, notamment avec le soutien de l'AQLPA, contre l'imposition de cette technologie si, hélas, il s'avérait impossible de trouver un terrain d'entente qui puisse satisfaire dans une large mesure tant les besoins et désirs d'Hydro-Québec que ceux de ses abonnés.

Même si un de mes correspondants écrivait récemment « Hydro-Québec est plus lente qu’une limace pour répondre et aussi 'contrariée' qu’un âne pour changer d’idée... », je préfère croire que le gros bon sens l'emportera et qu'une inutile confrontation sera évitée, ce dont tout le monde ne pourra que profiter.

Dès que de nouveaux développements se seront produits, j'en ferai état sur ce blogue improvisé - et je tiens entretemps informés un certain nombre de joueurs importants capables de mettre leur poids dans la balance le moment venu... si besoin est !

Jean Hudon

P.S. J'encourage toute personne souhaitant faire une démarche similaire à celle que je fais et désireuse de s'en inspirer de ne pas hésiter à le faire, car plus il y aura de gens qui contacteront Hydro-Québec à ce sujet et plus il y aura de chances que nos demandes soient considérées avec tout le sérieux qu'elles méritent.


CONTENU DE CE BLOGUE

1. Requête initialement adressée par courriel à Hydro-Québec – pour laquelle je n'ai jamais eu la moindre réponse... (Cette lettre n'a pas encore été postée car je veux d'abord épuiser les possibilités de parvenir à une solution mutuellement acceptable par l'entremise de communications téléphoniques).
2. Renseignements complémentaires
3. Ajout du 1er juin
4. Ajout du 2 juin
5. Ajout du 4 juin
6. Ajout du 5 juin
7. Article du 13 juin de Louis-Gilles Francoeur dans le Devoir
8. Ajout du 18 juin
9. Article d'André Fauteux dans La maison du 21e siècle - Compteurs intelligents : invasion de domicile ?
10. Article de François Therrien du Collectif SEMO - Impact des micro-ondes sur la santé
11. Extraits d'articles et informations complémentaires
12. L'électrosensibilité : Maladie mal connue
13. Ajout du 25 juin 2011

On peut demander à recevoir par courriel les plus récents développements à ce sujet en le demandant au globalvisionary@earthrainbownetwork.com et en indiquant 'Ajoutez-moi à la liste de nouvelles sur les compteurs intelligents' comme sujet de votre courriel.

Pour suivre l'actualité internationale en matière de pollution électromagnétique (nouvelles études rensues publiques, combats de citoyens opposés aux antennes du cellulaire, invasion du WiFi et d'autres sources d'électrosmog, etc., visiter régulièrement ce .




1.

Compteurs 'intelligents' : Importante requête adressée à Hydro-Québec


Courriel adressé à :

Hydro-Québec - Affaires publiques et Médias
Danielle Chabot, attaché(e) de presse
Tél. : (514) 289-3173 - Courriel : chabot.danielle2@hydro.qc.ca

Une copie de cette lettre sera postée dès que cela s'avèrera nécessaire au Chef des services à la clientèle d'Hydro-Québec,
C.P. 11003, Succ. Centre-ville, Montréal, Québec, H3C 4T3 - tel que requis ICI - et après avoir communiqué par téléphone lundi avec ce même service - tel que recommandé ICI - si une entente ne peut alors être conclue.

L'Anse-Saint-Jean, le 28 mai 2011

Veuillez transmettre à qui de droit chez Hydro-Québec

Apprenant qu'Hydro-Québec entend faire installer 3,7 millions de nouveaux compteurs 'intelligents' partout au Québec d'ici 2017 (voir Landis+Gyr choisie par Hydro-Québec pour le lancement de sa nouvelle génération de compteurs - 25 mai 2011- Hydro-Québec annonce le déploiement d’une infrastructure de mesurage avancée - 25 mai 2011- et Hydro opte pour deux sortes de compteurs - 7 mai 2011), je vous signifie par la présente mon refus formel que mon compteur électromécanique actuel soit remplacé par un compteur numérique avec WiFi émettant des micro-ondes nocives pour la santé, ainsi que le soulignent de nombreux experts en santé et comme en témoignent les nombreuses plaintes d'Américains dont la santé est gravement affectée (fortes migraines, insomnie, impuissance, palpitations cardiaques, etc. - lire Do You Have Microwave Sickness? pour en savoir plus...) par les ondes émises 24 heures sur 24 par ces nouveaux compteurs.

De plus, à la lumière du texte de la résolution adoptée le 27 mai 2011 par la Commission permanente, agissant au nom de l’Assemblée européenne, (voir pour réféfence le Doc. 12608, 6 mai 2011 Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement), il est clair que les normes présentement en vigueur au Canada en matière de seuils admissibles ne correspondent plus à la réalité actuelle et doivent de toute urgence être révisées pour tenir compte des risques documentés pour les jeunes enfants et les personnes souffrant d'électrosensibilité, un mal chronique directement causé par le smog électromagnétique moderne dont souffrent de plus en plus de gens - un problème de santé débilitant que je tiens absolument à éviter de subir.

Je suis conscient du fait qu'Hydro-Québec espère par cet investissement d'un milliard de dollars éliminer les frais liés à la relève des compteurs par ses 725 releveurs - dont les postes seront abolis. Conscient de ce désir, il me fera plaisir, à défaut d'autre solution et tel que votre réglementation actuelle le permet, de faire l'auto-relève de mon compteur et l'envoi mensuel des données par Internet selon la méthode expliquée au https://www.hydroquebec.com/ppfisic/aff/fr/faq_auto.html, et ce, dès qu'Hydro-Québec m'aura fourni un engagement écrit de ne jamais faire installer un de ces nouveaux compteurs numériques à ma résidence.

Prière de confirmer réception de ce message et de m'assurer que vous voudrez bien donner suite à ma requête.

Jean Hudon
globalvisionary@earthrainbownetwork.com

P.S. Si Hydro-Québec ne donne pas suite à cette requête ou refuse d'y consentir ou de me proposer une solution alternative acceptable de mon point de vue, sachez que je vais contester par écrit cette décision et que si je n'obtiens pas satisfaction dans un délai de 60 jours, je vais déposer une plainte à titre de consommateur auprès de la Régie de l'énergie, et prendre toutes les dispositions nécessaires qui s'imposent jusqu'à ce que j'estime avoir obtenu satisfaction.




2.

Renseignements complémentaires

Voici un extrait de la Résolution 1815 sur Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement qui vient d'être adoptée par la Commission permanente, agissant au nom de l’Assemblée européenne :

8. Compte tenu de ce qui précède, l’Assemblée recommande aux Etats membres du Conseil de l’Europe,

8.1. de manière générale :

8.1.1. de prendre toutes les mesures raisonnables pour réduire l’exposition aux champs électromagnétiques, notamment aux radiofréquences émises par les téléphones portables, et tout particulièrement l’exposition des enfants et des jeunes, pour qui les risques de tumeurs de la tête semblent les plus élevés;

8.1.2. de revoir les fondements scientifiques des normes actuelles d’exposition aux CEM fixées par la commission internationale pour la protection contre les rayonnements non ionisants (International Commission on Non-Ionising Radiation Protection), qui présentent de graves faiblesses, et d’appliquer le principe «ALARA» (as low as reasonably achievable), c’est-à-dire du niveau le plus faible raisonnablement possible, à la fois pour ce qui est des effets thermiques et des effets athermiques ou biologiques des émissions ou rayonnements électromagnétiques;

8.1.3. de mettre en place des campagnes d’information et de sensibilisation aux risques d’effets biologiques potentiellement nocifs à long terme pour l’environnement et la santé humaine, en particulier à destination des enfants, des adolescents et des jeunes en âge de procréer;

8.1.4. de porter une attention particulière aux personnes «électrosensibles» atteintes du syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques et de prendre des mesures spéciales pour les protéger, en créant par exemple des «zones blanches» non couvertes par les réseaux sans fil;

(Fin de la citation) L'adoption de cette résolution marque un point tournant dans la lutte pour la reconnaissance officielle de la nocivité sur la plan de la santé humaine de l'exposition aux champs électromagnétiques générés notamment par les téléphones cellulaires, les antennes relais et les réseaux WiFi. À quand de pareilles mesures réglementaires au Canada ?


On dit qu'une image vaut mille mots... Voir http://stopsmartmeters.org/wp-content/uploads/2011/03/Picture-1.png
qui en dit long sur les puissantes émissions de ces compteurs "intelligents".

Un autre problème fréquemment signalé en Californie concerne les factures exhorbitantes erronées que ces compteurs engendrent, tel qu'illustré dans cette vidéo :
http://www.bakersfieldnow.com/news/63581287.html?tab=video

Ainsi que le signale un des commentaires mis en ligne pour cet article - “The radiation readings were so high I had to get an additional piece of equipment to read how high the spikes went.” - qui comporte deux vidéos révélatrices sur les puissantes ondes émises par ces compteurs...
"The Landis+Gyr and GE electric meters normally transmit a 2 frequencies, the 916 MHz WAN network to transmit, receive and repeat billing data from other meters in the mesh network nearby, and they transmit at 2045 MHZ for the LAN ZigBee home area networks (HAN) that are not in use yet, and for some like me, they will never be used. Since your field strength meter only went from 900 MHZ to 2400 MHZ, it did not measure the most powerful transmission of the collector meters, which is 825 MHz GSM to communicate with the cell phone towers. The power companies know who has collector meters, but they will never tell a customer if they have a collector meter. The collector meters take anywhere from 5 to 500 other meters data and repeat it to the cell network that is tied to the central controller. They put out at least 10 times the radiation as a regular smart meter. Another thing to consider, even though a collector meter may only put out 1.17 watts of RF (not microwave), the cell repeaters themselves put out thousands of watts of RF to handle the multiple channels that they carry." CLIP

... il y a aussi le problème lié aux compteurs "collecteurs" qui recueillent les données émises par plus de 500 autres compteurs reliés ensemble par WiFi et les relayant jusqu'au compteur situé le plus proche d'une antenne de cellulaire, lequel compteur collecteur les retransmet alors... Ces compteurs émettraient des radiations 10 fois plus puissantes que les autres... Voir aussi Assessment of Radiofrequency - Microwave Radiation Emissions from Smart Meters où l'on constate que les compteurs collecteurs violent même les normes actuellement en vigueur aux États-Unis... (ces normes sont sans doute semblables aux normes canadiennes).

Finalement, il est intéressant de noter que 60% des compagnies d'assurance refusent de couvrir les risques liés à l'industrie du cellulaire par crainte qu'un lien soit éventuellement établi entre les problèmes de santé (dont les tumeurs mortelles au cerveau) subis par de nombreux usagers du cellulaire et la technologie utilisée par cette industrie, ainsi que l'illustre le reportage suivant de la CBC :

CBC The National - Cell Phones and Insurance Companies
http://www.youtube.com/watch?v=GYvIHU0niDg
Wendy Mesley reports about how many insurance companies are not covering cell phone manufacturers and wireless carriers.

Hydro-Québec et le Gouvernement du Québec auraient sans doute intérêt à faire preuve de la même prudence que les compagnies d'assurance et ainsi s'éviter les coûteuses compensations qui devront un jour être versées aux centaines de milliers d'abonnés qui subiront un kyrielle de nouveaux problèmes de santé occasionnés par ces compteurs numériques... Hydro-Québec devrait donc reconsidérer cette décision irréfléchie de recourir à ces dangereux compteurs WiFi utilisant les mêmes ondes que le cellulaire, mais émettant à intervales de quelques secondes, 24 heures sur 24, de puissantes pulsations électromagnétiques, parfois à proximité de l'endroit où dorment les gens... Le jeu n'en vaut vraiment pas la chandelle, d'autant plus que tout cela ne sauvera que fort peu d'argent à Hydro-Québec et risque à terme de mener à une augmentation de la tarification durant les heures de pointe de consommation d'électricité...

Des économies dérisoires pour un projet d’un milliard (25 mai 2011)
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/05/20110525-170653.html
À moins d’entraîner une tarification variable en fonction des heures de consommation d’électricité, le projet de compteurs intelligents d’Hydro-Québec devrait générer très peu d’économies pour la société d’État. C’est ce qu’affirme Jean-Thomas Bernard, professeur d’administration à l’Université Laval, en réaction à l’annonce qu’Hydro-Québec amorçait le remplacement de 3,8 millions de compteurs électromécaniques pour des compteurs intelligents.Hydro-Québec a souligné mercredi matin que le remplacement des vieux compteurs coûtera environ 800 M$ à la société d’État entre 2012 et 2017, en excluant tout dépassement de coûts. La société d’État soutient cependant qu’au bout de 20 ans le remplacement des compteurs aura engendré des économies totales de 300 M$, ou 15 M$ par année en moyenne, par rapport à l’ancien système. «Pour ce que je comprends, les économies devraient surtout se réaliser sur les activités de mesurage», a mentionné M. Bernard. La relève des compteurs coûte 100 M$ par année à Hydro, une somme qui sera désormais allouée à l’achat et à l’installation des compteurs de nouvelle génération. La mise en place des compteurs devrait se traduire par l’abolition de 725 postes de releveurs et d’autres métiers connexes. Les releveurs étant protégés par la sécurité d’emploi, 600 d’entre eux seront replacés ailleurs dans l’entreprise. Pour M. Bernard, à moins que les compteurs servent à modifier la tarification en fonction de la demande, il ne faut pas s’attendre à des économies importantes reliées à ce projet. «Il y a des coûts importants dus à la variation dans la demande en électricité. Hydro doit payer le KW/h beaucoup plus cher entre 16 et 20h, moment où les Québécois consomment le plus. Si on n’exploite pas cela, je ne pense pas qu’on va économiser beaucoup», a-t-il expliqué. En théorie, les compteurs intelligents pourraient permettre à Hydro de faire payer plus cher le KW/h pendant cette période, ce qui entraînerait des changements de comportement chez les consommateurs, a mentionné M. Bernard. Des inquiétudes - Claude Garcia, président de la commission politique de l’ADQ, s’est dit pour sa part inquiet du fait qu’Hydro se lance dans un projet de cette envergure sans entrevoir davantage d’économies. «Hydro doit emprunter à 4 ou 5% sur les marchés pour financer cet investissement, et les économies prévues sont complètement ridicules en considérant le risque », a-t-il commenté. CLIP

Qui plus est, imposer à ses abonnés une telle pollution électromagnétique sans leur consentement et sans tenir compte des répercussions sur leur santé va à l'encontre des droits humains les plus élémentaires...


Autres nouvelles dignes de mention...

En Californie, au moins un comté a banni l'installation de ces compteurs 'intelligents' (smart meters)

Calif. County Criminalizes Smart-Meter Installations (January 5, 2011)
http://www.nytimes.com/gwire/2011/01/05/05greenwire-calif-county-criminalizes-smart-meter-installa-66649.html
Citing alleged health effects from electromagnetic waves, a county in the North San Francisco Bay Area has criminalized the installation of "smart" electric meters. The Marin County Board of Supervisors unanimously passed an ordinance (pdf) yesterday that deems the installation of smart meters a public nuisance in some areas. The law applies to unincorporated Marin, home to about 70,000 of the county's 260,000 residents. In addition to electromagnetic health risks, the board cited concerns about meters being used to collect information about residents' activities, impacts on aesthetics and potential damage to amateur radio networks. CLIP

Les gens qui souffrent d'électrosensibilité (entre 5 et 9 % de la population selon les pays) sont tels les canaris que les mineurs amenaient jadis sous terre pour les prévenir de l'imminence d'un coup de grisou. Il nous avertissent de l'imminence de graves problèmes de santé pouvant potentiellement affecter l'ensemble de la population, avec des conséquences tragiques pour les individus et très coûteuses pour nos systèmes de santé gouvernementaux.

Electro Hyper Sensitives: The Canaries in the Coal Mine (May 18, 2011) http://stopsmartmeters.org/2011/05/18/electro-hyper-sensitivity-the-canary-in-the-coal-mine/
May is Electromagnetic Radiation Awareness Month. In observance of this I would like to take this opportunity to share my story about living with hypersensitivity (EHS) and the dangers presented by SMART Meter technology and the “smart” grid. For those who don’t know, “SMART” METERS are wireless utility meters that emit strong radiofrequency (RF) pulses. This is the same type of radiation emitted by cell phones and other wireless devices. You may think of those of us with electromagnetic sensitivity as freaks, a fringe group, or at best an anomaly. But we are the canary in the coal mine. What does that actually mean? For coal miners it meant the difference between life and death – if the yellow bird they kept caged in the mine with them keeled over, miners knew to get above ground post haste to escape the invisible poisonous gases that had killed the bird before miners could detect its presence. You should welcome us. We sound the bell. We are the harbingers, warning of a dark future to come so that you, and we, can stop this technological trajectory, this “Smart” Meter travesty. The “Smart” Meter is the atomic bomb of RF radiation. They emit high, sharply spiked pulses of microwave RF radiation every 1-2 minutes. Electrical engineers have taken readings of these meters and believe the radiation is 1000 times stronger than a cell phone. That is equivalent to 17 hours of cell phone use a day, for each meter! Businesses, office buildings, and apartment buildings will have large clusters mounted close together. But PG&E continues to claim these meters are safe. There is no transparency, just an awful rush to install the meters no matter how many people protest and how loudly. CLIP -

Jetez un coup d'oeil sur l'impressionnante liste de groupes et de sites Web - dans la colonne de droite de http://stopsmartmeters.org sous Blogroll - se consacrant à dénoncer les multiples dangers de ces compteurs WiFi...

Certaines personnes ont pris les grands moyens en Californie pour empêcher le remplacement de leur bon vieux compteur analogique par un compteur WiFi...
http://stopsmartmeters.org/2011/05/11/defend-your-analog-meter-part-iii/
Ça pourrait donner des idées à bien des abonnés d'Hydro-Québec également opposés à l'installation de ces dangereux compteurs... Voir aussi Compteurs intelligents d'Hydro: attention aux pirates une autre possibilité qui risque de réserver bien des mauvaises surprises aux abonnés et de donner bien des maux de tête à Hydro-Québec. En passant, saviez-vous qu'il suffit d'emballer le compteur numérique d'un simple papier d'aluminium pour en neutraliser complètement l'émetteur Wifi?


Voir &Eeacute;galement...

Smart Meters Pose Cancer/Health Risks - Medical expert warns
http://emfsafetynetwork.org/?p=3946
Dr. Carpenter states, “We have evidence…that exposure to radiofrequency radiation…increases the risk of cancer, increases damage to the nervous system, causes electrosensitivity, has adverse reproductive effects and a variety of other effects on different organ systems. There is no justification for the statement that Smart Meters have no adverse health effects. “Dr. Carpenter further advises, “An informed person should demand that they be allowed to keep their analog meter”

Are EMFs Wreaking Havoc on Your Health?
http://www.stopagingnow.com/liveinthenow/article/are-emfs-wreaking-havoc-on-your-health
(...) Last week, a breakthrough study published in the Journal of the American Medical Association (JAMA) confirmed what Dr. Gittleman and other experts have been saying about EMFs. Researchers at the National Institutes of Health (NIH) found that simply holding an activated cell phone next to your head for 50 minutes produces measurable changes in brain metabolism. This study is significant because it proves that the human body is sensitive to even the low levels of electromagnetic radiation emitted by cell phones. Previous scientific studies have linked EMF exposure to: - Chronic inflammation - Aches and pains - Cognitive problems - Sleep disruptions - Fatigue - Depression - Headaches - Vision problems - Nerve damage - Cancer - Heart problems CLIP

Smart meters could pose health danger
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/2341/
Voir aussi Public health implications of wireless technologies

LIVING WITH ELECTROHYPERSENSITIVITY: A Survival Guide
http://www.weepinitiative.org/livingwithEHS.html

EMF and RF World Concerns Summary
http://emfsafetynetwork.org/?p=116
The following is a compilation of what government, public health and environment organizations and officials, independent scientists, health advocacy groups and activists are advocating around the world in response to the proliferation of electromagnetic fields, and especially 2.4 GHZ microwave radiation. CLIP

Cell Phone Radiation Disturbs Honey Bees (May 10, 2011)
http://emfsafetynetwork.org/?p=4028
Daniel Favre examines the connection between cell phone radiation and honey bees in “Mobile Phone Induced Honey Bee Worker Piping“. Colony Collapse Disorder has been linked to a variety of potential causes, including pesticide poisoning, and varroa mites. With the onslaught of environmental radiation from cell phone, cell tower and Smart Meters networks it is important this study be widely read and disseminated. The study abstract states, “The worldwide maintenance of the honeybee has major ecological, economic, and political implications. In the present study, electromagnetic waves originating from mobile phones were tested for potential effects on honeybee behavior. Mobile phone handsets were placed in the close vicinity of honeybees. The sound made by the bees was recorded and analyzed. The audiograms and spectrograms revealed that active mobile phone handsets have a dramatic impact on the behavior of the bees, namely by inducing the worker piping signal. In natural conditions, worker piping either announces the swarming process of the bee colony or is a signal of a disturbed bee colony. ”Other publications on radiation and bees include: Bees, Birds and Mankind, Destroying nature by electrosmog by Ulrich Warnke - The Birds, the Bees and Electromagnetic Pollution, by Dr. Andrew Goldsworthy, May 2009

PUC orders PG&E to let customers opt out of SmartMeter program (03/10/2011) http://www.mercurynews.com/traffic/ci_17587382?nclick_check=1

Frequently Asked Questions About EMF Shielding
http://www.lessemf.com/faq-shie.html
You can download their Guidelines For Installing Magnetic Shielding and discover useful info like How can I shield my Smart meter?

Who pays for the Smart Grid? (May 24, 2011)
http://emfsafetynetwork.org/?p=4294
Electric Power Research Institute (EPRI)* released a new report,"Estimating the Costs and Benefits of the Smart Grid: A Preliminary Estimate of the Investment Requirements and the Resultant Benefits of a Fully Functioning Smart Grid". According to this report the Smart Grid could cost nearly three times what EPRI originally predicted, or around $480 billion dollars. On an EPRI briefing call this morning the EPRI panelist, when asked who pays for this, stated, “ultimately the consumer pays for everything.” CLIP

Je recommande enfin à votre attention...

Dossier des compteurs 'intelligents' - Une nouvelle menace environnementale
http://www.earthrainbownetwork.com/Archives2011/NouvelleMenace.htm

... que j'ai diffusé le 30 mars 2011.

Cet envoi est archivé au http://www.earthrainbownetwork.com/Archives2011/ImportanteRequete.htm




3.

Ajout du 1er juin : Toute personne intéressée par ce dossier est invitée à devenir membre de la page Facebook Non aux compteurs intelligents (smart meters) et techno sans fil. Plus il y aura de membres sur cette page, plus s'affichera l'opposition grandissante à ces compteurs cancérigènes. En effet, puisque l'Organisation mondiale de la santé reconnaît désormais que les micro-ondes émises par les téléphones cellulaires risquent de causer un cancer du cerveau mortel au bout de 10 ans chez les personnes utilisant fréquemment leur téléphone cellulaire - voir Les ondes cellulaires seraient cancérigènes (31 mai 2011) - autres nouvelles connexes ICI, il tombe sous le sens que ces mêmes micro-ondes émises de manière quasi continuelle par les émetteurs WiFi des compteurs numériques peuvent avoir des effets tout aussi néfastes sur la santé des humains qui y sont exposés. Continuer à jour à l'autruche avec le smog électromagnétique toujours plus puissant dans lequel baignent désormais la plupart des citadins est aussi irresponsable que ne l'étaient à l'époque le refus d'admettre l'effet cancérigène de la fumée secondaire de la cigarette. Les avertissements de plus en plus urgents et crédibles de la communauté scientifique sur les risques associés aux micro-ondes méritent d'être pris au sérieux et justifient plus que jamais la mise en pratique du principe de précaution - ce qui signifie qu'il faut absolument limiter au minimum notre exposition, une sage précaution qui est une nécessité vitale dans le cas des enfants, des femmes enceintes et des personnes électrosensibles.

Les ondes cellulaires seraient cancérigènes (31 mai 2011)
http://www.cyberpresse.ca/sciences/medecine/201105/31/01-4404662-les-ondes-cellulaires-seraient-cancerigenes.php
Voir aussi Radio-Canada RDI, cancer et micro-ondes, cellulaire et antenne relais - François Therrien du Collectif SEMO qui a participé à cette entrevue avait ceci comme commentaire dans son bulletin du 31 mai: « Avec ces deux évènements, l’un scientifique et l’autre politique, le discours des scientifiques à la solde de l’industrie des micro-ondes niant tout effet néfaste sur la santé des technologies sans fil depuis des années apparaît sous sa véritable identité : un discours complaisant motivé par l’argent facile. Les masques sont tombés. Les discours des Ariel Fenster (McGill), Michel Plante (Hydro-Québec-Vidéotron) et de leurs acolytes au Québec doivent être revus et corrigé par des scientifiques indépendants, et la population doit avoir accès à une information préconisant le principe de précaution avec les technologies utilisant les micro-ondes. Sur France 3, le 17 mai 2011, a été diffusé un reportage sur le dossier des micro-ondes. « HORS SÉRIE - MAUVAISES ONDES » (Reportage CHOC voir absolument! noter : malgré le faux avertissement que vous verrez en cliquant sur le lien précédent, il n'y a aucun risque pour votre ordinateur). On explicite clairement les méthodes d’intimidation utilisées par les compagnies de cellulaire pour retarder la connaissance scientifique officielle des effets néfastes des micro-ondes. Voir le Reportage vraiment impressionnant de 60 minutes sur le site français du collectif Next-up. »

Demandez à François Therrien - ftherrien@aei.ca (fondateur du Collectif Sauvons nos enfants des micro-ondes - SEMO) de vous ajouter à sa liste d'envoi afin d'être tenu informé(e) des plus récents développements dans le vaste dossier du smog électromagnétique engendré notamment par les téléphones cellulaires.




4.

Ajout du 2 juin

J’ai reçu aujourd’hui de André Fauteux - éditeur du magazine québécoise La maison du 21e siècle (www.21esiecle.qc.ca) - la nouvelle suivante...

Skelton, Taintor & Abbott Wins Landmark Smart Meter Case
http://www.skeltontaintorabbott.net/news/85/77/Skelton-Taintor-Abbott-Wins-Landmark-Smart-Meter-Case.html
... où l’on y apprend qu’une décision rendue il y a quelques jours par la Maine Public Utilities Commission (MPUC) fait jurisprudence aux États-Unis en ce qu’elle oblique la Central Maine Power Company (CMP) à offrir à sa clientèle l’option de pouvoir choisir de conserver leur compteur électromécanique que cette compagnie productrice d’électricité désire remplacer par des compteurs numériques soi-disant ‘intelligents’.

Dans ce même courriel, André Fauteux demandait à un expert en recours collectifs s’il était opportun de déposer une plainte à la Régie de l'énergie pour obliger également Hydro-Québec à offrir la même option à sa clientèle québécoise. Je n’ai pas encore reçu copie de la réponse de cet expert, mais voici ce que j'ai entre-temps répondu à André Fauteux..

Excellente idée à mettre en pratique en temps et lieu. J'ai ajouté cette nouvelle du Maine dans ma prochaine compilation avec ce commentaire

THIS MAY BE A TURNING POINT IN THE FIGHT TO STOP SO-CALLED 'SMART' METERS FROM BEING RAMMED DOWN OUR THROATS BY UNSCRUPULOUS, ARROGANT POWER COMPANIES

J'y signale aussi le cas de José Levesque récemment porté à mon attention et illustrant bien à quel point les problèmes de santé pouvant être occasionnés par les émetteurs micro-ondes sont réels et sérieux. Pour plus de détails sur l'électrosensibilité, lire L'EHS par le Dr David Dowson

Si j'ai écris « en temps et lieu » ci-dessus, c'est que je crois qu'il faut d'abord laisser sa chance au coureur et ne pas déclencher les hostilités avec Hydro-Québec avant de leur avoir donné la possibilité de réagir positivement - ou négativement - à la requête que moi et André leur avons soumise (la mienne est disponible au http://www.earthrainbownetwork.com/Archives2011/ImportanteRequete.htm). Je n'ai pas encore reçu le moindre accusé de réception de la part de Danielle Chabot, mais après avoir parlé ce mercredi après-midi avec une représentante du service à la clientèle d'Hydro-Québec, celle-ci m'a promis qu'elle ferait son possible pour me trouver quelqu'un des relations avec la clientèle de ma région qui puisse me contacter d'ici lundi pour faire suite à ma requête.

Elle m'a confirmé que l'auto-relève est une pratique acceptée par Hydro-Québec, ce qui, bien sûr, ne signifie pas que cette option sera acceptée sur une base permanente, en lieu et place d'un releveur de compteur d'Hydro-Québec, comme formule pouvant former la base d'une entente écrite me garantissant qu'Hydro-Québec reconce à venir installer un compteur numérique avec Wifi en remplacement de mon compteur électromécanique actuel. Il est clair que, de mon point de vue, seule une telle garantie écrite - quelle que soit la formule retenue - pourra me satisfaire et me rassurer pleinement.

D'autre part, un beau-frère à l'emploi d'Hydro-Québec à qui j'avais fait suivre une copie de mon courriel adressé à Danielle Chabot m'a informé qu'il l'avait transmis aux bonnes personnes au sein de cette entreprise d'État et que je devrais recevoir des nouvelles prochainement. Je veux bien leur laisser le temps d'évaluer la chose car mon cas risque fort bien d'être reconnu comme un précédent par les nombreux autres clients d'Hydro-Québec qui voudront également se prévaloir des mêmes conditions qui me seront possiblement accordées. Selon leurs propres règles, à partir du moment où je leur en aurai posté une copie (ce que je ferai par courrier recommandé au début de la semaine prochaine si je constate que la ou les personnes qui sont censées me contacter ne peuvent me proposer une solution acceptable en réponse à ma requête) Hydro-Québec aura alors 60 jours pour y donner suite. Si ça bloque encore après ce délai - ou si je n'ai reçu aucune réponse de leur part - je soumettrai alors ce qui sera devenu mon grief à la Régie de l'énergie - et je serai alors bien sûr ravi de bénéficier de l'expertise de Michel Bélanger et/ou de toute personne ou organisation (comme l'AQLPA) soucieuse de faire valoir le droit de tous les québécois à vivre dans un environnement sain exempt de toute source permanente de radiations micro-ondiennes - le mot clé étant « permanente » ici car je n'exclus pas d'accepter un tel compteur 'intelligent' si on me garantit qu'il est réglé pour n'émettre qu'une seule fois par mois - tel un releveur électronique - le total de l'énergie électrique consommée depuis le précédent relevé - une solution qui pourrait sans doute satisfaire tout le monde...

Ceci dit, rien ne nous empêche de fourbir nos armes dans l'intervale ni de médiatiser une opposition subtantielle et bien argumentée à l'installation de ces compteurs WiFi nocifs pour la santé humaine, question de faire monter la température un peu dans les officines où s'est prise cette décision irresponsable et cavalière d'irradier l'ensemble de la population québécoise avec ces émetteurs à micro-ondes, lesquelles viennent d'être reconnues par l'Organisation mondiale de la santé comme potentiellement cancérogènes, une nouvelle qui ne peut qu'apporter de l'eau à notre moulin... et mettre du sable dans l'engrenage de notre vénérable société d'État hydro-québécoise.

Je crois que la démarche est pour le moment bien engagée, mais elle ne fait que commencer...

À suivre...

Jean

---

Le 2 juin, José Levesque a écrit:

Bonjour !

Voici en pièce jointe la lettre de réponse que j’ai reçue de Mme Viviane Denis (denis.viviane@hydro.qc.ca) du service des plaintes d’Hydro-Québec. Après lui avoir expliqué mon problème d’hypersensibilité suite à une surexposition et lui avoir envoyé un billet de retrait médical de ma profession de technicien en télécommunication d’affaire suite aux différents malaises que j’éprouvais.

Lors de nos conversations téléphoniques celle-ci semblait confuse d’avoir à me dire ce qui était dans la lettre. Je crois qu’elle avait reçu des directives qui ne lui convenaient pas, mais elle a fait son travail.

Dois-je tout-de même envoyer une lettre enregistrée?

Quelle est selon vous la meilleure piste pour la prochaine étape ?

Merci
José Levesque
Levesque.jos@videotron.ca

Merci José de nous avoir envoyé une copie de cette lettre qui est très révélatrice sur le peu de cas que fait Hydro-Québec de la santé de sa clientèle (un fait déjà bien établi dans le dossier des leucémies mortelles causées chez les jeunes enfants par leurs lignes électriques trop proches des résidences - voir cet éditorial d'André Fauteux à ce sujet) et d'une requête bien légitime de ta part étant donné ton problème d’hypersensibilité pour lequel il conviendrait maintenant si possible d'obtenir une confirmation par diagnostic médical - ce qui risque d'être difficile au Québec vu le manque d'informations à ce sujet des membres de la profession médicale. Je te recommande de lire L'intolérance électromagnétique élucidée par André Fauteux [«Nous savons avec certitude que l’hypersensibilité électromagnétique n’est pas psychosomatique», nous a confirmé l’oncologue Dominique Belpomme... ] pour y trouver des pistes de solution à l'égard d'une telle reconnaissance médicale de ton problème. La Dr. Magda Havas - http://www.magdahavas.com/ - pourrait peut-être te fournir un tel diagnostic... L'histoire de Paul Doyon - voir It's The Microwaves, Stupid! et Do You Have Microwave Sickness? - est très révélatrice à ce propos en ce qu'elle est parallèle à la tienne.

Par ailleurs, cette réponse d'Hydro-Québec (incluse plus bas) confirme ce à quoi je m'attendais. Pour répondre à ta demande ci-dessus, comme tu as semble-t-il épuisé les possibilités que la voie des conversations téléphoniques offre, il me semble avisé de poster une demande écrite détaillée par courrier recommandé au Chef des services à la clientèle d'Hydro-Québec, C.P. 11003, Succ. Centre-ville, Montréal, Québec, H3C 4T3 - tel que requis ICI et expliqué ICI - et d'attendre de voir si tu obtiendras satisfaction dans les 60 jours prescrits.

J'attends pour ma part de voir quel sera leur réaction - le cas échéant - à ma requête et s'il y a un début d'ouverture de leur part.

J'aimerais beaucoup pouvoir obtenir les spécifications techniques des compteurs de la compagnie Landis+Gyr qu'Hydro-Québec espère installer. La puissance moyenne de 0,019 mW à un mètre de distance indiquée dans la réponse datée de décembre dernier de Viviane Denis, alors qu'Hydro-Québec n'avait pas encore arrêté son choix sur l'achat des compteurs "FOCUS AX meter" de Landis+Gyr (qu'Hydro-Québec devait néanmoins certainement déjà avoir testé sur le terrain dans des conditions réelles d'utilisation tel que le montre cette vidéo), laisse planer un doute dans mon esprit quant à a justesse de cette donnée. J'ai tenté de débusquer ces données sur le Web mais cela semble un secret bien gardé... Dans ce document technique on indique toutefois ceci : "The endpoint transmits and receives data through a robust and self healing mesh network utilizing the 902 to 928 MHz unlicensed frequency." Alors on sait au moins quelles seront les fréquences utilisées. Cette information est confirmée dans la Sales Sheet-1100-43 où l'on voit notamment que cet "EKA-1100-43 electric meter Node" qui est "an advanced AMI networking complement to the Landis + Gyr FOCUS AX-SD advanced residential electric meter" dispose de la fonction "Remote connect/disconnect" ce qui permettrait donc probablement à Hydro-Québec de ne faire la relève à distance des données qu'une seule fois par mois tel que je le suggérais hier. La compagnie en fait l'assurance d'ailleurs lorsqu'elle y écrit "Meter reads and control, whenever you want it." et cet electric meter node dispose d'une capacité d'emmagasinage des données suffisante pour un mois (128K, stores 1 month of data). Il serait donc peut-être plus raisonnable de demander plutôt une relève à distance aux 15 jours pour éviter de dépasser la capacité d'emmagasinage de cet appareil. Je crois honnêtement qu'un émetteur WiFi ne fonctionnant durant quelques secondes que 24 fois par année ne pourrait être à l'origine d'un quelconque problème de santé. De nombreuses données techniques sur le FOCUS AX sont disponibles dans FOCUS_AX_Product_Schedule1 mais je n'y vois pas les données mentionnées par Viviane Denis... pas plus que dans cet AVIS D’APPROBATION d'Industrie Canada pour ce compteur d'électricité

Je n'ai pas le temps de mener des recherches plus approfondies à ce sujet et j'apprécierais donc beaucoup que quelqu'un d'autre puisse s'en charger afin que nous puissions disposer de données techniques fiables pour débattre en connaissance de cause de ce sujet. Y a-t-il un volontaire pour chercher ces données techniques via ce résultat de recherche Google ou autrement?...

En passant, Landis+Gyr est sur le point d'être racheté par Toshiba qui désire avoir une position dominante dans le marché émergent du "Smart Grid" un système selon lequel tous nos appareils ménagers (entre autres) seront reliés par émetteur WiFi à ces fameux compteurs intelligents qui relaieront sans doute ces données au super ordinateur central d'Hydro-Québec qui fait la gestion en temps réel du réseau de distribution et de production électrique. Dans un récent article on parlait d'un potentiel de plus de 15 appareils domestiques (et plus tard la batterie de nos futures voitures électriques) communiquant ainsi avec le compteur de chaque résidence (ce que l'on appelle le "Home Area Network" - autres infos ICI et en français ICI qui est censé à terme nous permettre de contrôler à distance nos appareils ménagers) augmentant ainsi d'autant l'intensité des micro-ondes à l'intérieur de chaque résidence - une recette assurée pour créer une vie infernale chez les électrosensibles qui deviendront légions par cette surexposition continue aux micro-ondes intra-résidentielles. Et c'est sans compter les Smart Gas Meters que les abonnés de Gaz métro vont en plus se faire bientôt imposer, tout l'équipement informatique sans fil (dont les routers résidentiels déjà fort répandus) et les plateformes de jeu en ligne (comme la PlayStation 3) qui utilisent aussi le WiFi et avec lesquelles on peut désormais télécharger des films (Netflix) que l'on regarde sur sa télévision. La liste des sources d'émissions de micro-ondes intra-résidentielles ne cesse de s'allonger ce qui ne pourra qu'avoir des conséquences néfastes, particulièrement chez les jeunes enfants.

On voudrait nous faire cuire comme de vulgaires oeufs à la coque sans que nous n'en ayons conscience que l'on ne s'y prendrait pas autrement - c'est une métaphore bien sûr, mais elle a tout son sens pour les personnes électrosensibles. Rappelez-vous de l'analogie souvent donnée du pauvre batracien placé dans un chaudron d'eau que l'on amène lentement à ébullition et qui ne réalise pas le danger qu'il court et se laisse ébouillanter plutôt que de sauter hors du chaudron. Voilà ce qui est en train de se passer pour bien des gens bombardés de toutes parts par des micro-ondes sans pouvoir en prendre conscience... jusqu'à ce qu'il soit trop tard et que le mal soit fait via un cancer du cerveau ou l'éclosion d'un problème d’hypersensibilité électromagnétique qui, une fois déclaré, ne peut être atténué qu'un éliminant toutes les sources d'émissions électromagnétiques de son environnement, ce que la présence notamment de compteurs avec Wifi dans notre maison et dans tout le voisinage rendra impossible.

L'expérience australienne en cette matière peut apporter certains éclairages utiles...

En Australie, on semblait avoir des doutes il y a quelques mois quant à la sagesse de continuer dans cette voie - pas pour des raisons de santé toutefois, mais pour des motifs économiques, entre autres...

Smart meters could be abandoned (Jan 4, 2011)
http://www.abc.net.au/news/stories/2011/01/04/3105828.htm
The roll-out of smart meters in Victoria could be suspended, after the State Government ordered a review of the project. The $2 billion system, commissioned by the previous Labor Government, is being rolled-out to every household and business in Victoria. Smart meters are designed to give users more information about how much energy they are using to help them manage costs. But the Government says the cost of replacing the old meters is a burden to families, and will examine whether the benefits of smart meters have been exaggerated. CLIP

Cette réflexion est motivée par les nombreux problèmes rencontrés jusqu'ici...

Ausgrid rejects claims about smart meters
http://www.abc.net.au/news/stories/2011/04/19/3195073.htm
Energy company, Ausgrid has rejected claims it has not consulted with households, businesses and public organisations when it comes to its "Smart Grid, Smart City" project. Concern has been raised that there is potential for serious breaches of privacy and that New Zealand smart meters have been linked to hundreds of house fires. CLIP (Pas rassurant!)

Safety fears plague smart meters
http://www.abc.net.au/news/stories/2011/02/09/3133722.htm
(magouilles possibles chez les sous-contracteurs de pose de compteurs et donc possibilité d'installations non sécuritaires)

Smart meters to help ration power
http://www.abc.net.au/news/stories/2010/08/10/2978364.htm
Smart meters could be used to ration power, in an attempt to help Victorian families manage costs. CLIP - (Hydro-Québec pourrait utiliser cette option pour limiter la quantité d'énergie disponible à ses abonnés mauvais payeurs... leur serrer la vis électrique quoi... ce qui déplaira souverainement aux associations de consommateurs...)

Electricity prices to rise over 'smart meters' (Nov 11, 2009)
http://www.abc.net.au/news/stories/2009/11/11/2739857.htm
A report from the Victorian Auditor-General has warned electricity prices will rise next year, after the State Government received flawed advice on upgrading household electricity meters. The Government is allowing electricity providers to install new "smart" electricity metres in 2.4-million homes over the next four years. The Government approved the project in 2006 to record and measure electricity use in more detail than current meters allow. The report says consumers will pay $67.97 more in 2010 for metering services and an additional $8.42 in the following year. (La même chose arrivera ici comme en Ontario où Hydro-Ontario refile aux abonnés la facture pour le milliard de dollars que coûte l'achat et l'installation de ces compteurs - "Right now, most hydro customers who have smart meters – and we’re all getting them eventually – are seeing their bills rise"... La Régie de l'énergie pourrait être mise à contribution dès maintenant pour empêcher toute hausse tarifaire liée à ce projet de compteurs 'intelligents' - sans doute le meilleur moyen pour l'instant de faire obstacle aux visées d'Hydro-Québec. Il faudrait rapidement associer L’ACEF des Bois-Francs et d'autres associations de consommateurs ayant maintes fois réussi dans le passé à faire prévaloir leur point de vue devant la Régie de l'énergie pour empêcher Hydro-Québec de hausser ses tarifs. Si Hydro-Québec se voit ainsi privé de toute possibilité de refiler la facture à ses abonnés, ses dirigeants mettront peut-être cette idée funeste sur la glace...)

Energy Australia allows users to ditch smart meters (April 22, 2010) http://www.abc.net.au/news/stories/2010/04/22/2879675.htm
Energy Australia will allow almost 200,000 New South Wales households to switch back to flat rate charging because of unintended consequences of its time-of-use tariffs. Smart meters are now mandatory in new or renovated homes in Energy Australia's distribution area. The meters have allowed for time-of-use charging - where customers pay double the standard rate between 2pm and 8pm on weekdays but receive discounted rates at other times. The state-owned company says its figures show 70 per cent of customers with smart meters pay less for their electricity than those on a flat rate. But there are concerns the change has adversely affected some new parents, pensioners and disabled people who are often home through the afternoon. Newcastle resident Barry Boettcher says his bills have increased since the smart meter was installed and it has forced him to change his lifestyle. "My wife and I are retired so we now have our main meal in the middle of the day," he said. "It may be possible for retirees like us to change our habits a little, but for the general average family if you have children at school you can't do this." Anthony O'Brien from Energy Australia says households with smart meters can now chose to switch back to flat rates. "Particularly if they're small users of electricity, then it may be a better option of them to stay on the standard domestic rate," he said. Mr O'Brien says customers are being given greater flexibility to plan for an expected 10 per cent price hike in electricity in July.

Autres nouvelles d'Australie à ce sujet via ce LIEN

Faudra-t-il finalement en venir à réclamer un « moratoire » à l'installation de ces compteurs ? ...

Envisager cette option ne deviendra possible que si les opposants parviennent à sensibiliser suffisamment de Québécois aux dangers que ces « compteurs de trouble » leur feront courir afin de lancer ainsi un mouvement populaire semblable à celui qui a fait dérailler le projet de la centrale du Suroît en 2004...

La balle est clairement dans notre camp pour le moment...

Jean

Voici la réponse d'Hydro-Québec à José Levesque dont il est question plus haut...








5.

Ajout du 4 juin

Hydro-Québec: 40% des contrats informatiques dépassent les budgets prévus (24 mai 2011)
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201105/23/01-4402097-hydro-quebec-40-des-contrats-informatiques-depassent-les-budgets-prevus.php
Depuis l'an 2000, Hydro-Québec a accordé des contrats d'informatique qui ont coûté près de 1 milliard de dollars. Près de 40% d'entre eux ont dépassé les budgets prévus, ce qui, «en moyenne», a fait doubler la facture attendue. C'est ce qui se dégage d'une longue compilation de l'ensemble des contrats adjugés par la société d'État depuis le début de la décennie. Hydro-Québec a remis tous ces documents à la suite d'une motion en ce sens qu'avait fait adopter le Parti québécois à l'Assemblée nationale, en septembre 2010. Soumis dans l'ordre chronologique, les engagements prennent une couleur différente une fois répartis par secteur d'activité.Pour l'informatique, 2011 contrats totalisent des engagements de 990 millions de dollars. Mais 761 contrats, soit 38%, ont dépassé le budget prévu. D'une valeur initiale de 369 millions au total, ils ont nécessité 391 millions de financement supplémentaire pour être réalisés.

(...) Le Parti québécois, qui a réalisé cette compilation, voit dans cette situation «un renforcement de notre conviction de faire en sorte que le Vérificateur général puisse scruter les engagements d'Hydro-Québec», a dit le député Sylvain Gaudreault. Le PQ a déposé ce printemps un projet de loi en ce sens à l'Assemblée nationale, une initiative restée depuis lettre morte. «Même les libéraux ne sont pas au courant de ces dépassements. Si l'Assemblée nationale n'avait pas ordonné à Hydro-Québec de divulguer ses contrats, on n'en saurait rien. Je ne comprends pas qu'on n'ait pas fait avancer notre projet de loi sur la vérification d'Hydro, que la ministre Nathalie Normandeau persiste à dire que c'est bien géré à Hydro-Québec», a ajouté M. Gaudreault. La liste ne fait pas la distinction entre les contrats accordés avant et après l'arrivée au pouvoir des libéraux. «Pour moi, ce qui compte, c'est ce qu'on a maintenant devant les yeux, des dépassements inadmissibles qui font que le Vérificateur général devrait pouvoir aller chez Hydro-Québec», lance le député de Jonquière, critique de son parti pour les questions d'énergie.En 2009, l'adéquiste Claude Garcia avait publié une étude sur le gaspillage à Hydro-Québec. «Ce que vous me dites ne me surprend pas du tout. À l'époque, un projet informatique pour la facturation devait coûter 270 millions. Je l'avais évalué à 600 millions. Hydro avait revu le chiffre à 480 millions, mais il ne fonctionne toujours pas au niveau attendu.» CLIP - IMAGINEZ LES DÉPASSEMENT DE COÛTS pour ces odieux compteurs WiFi numériques... Et qui paiera la note en bout de ligne ? Vous et moi via les hausses tarifaires qui nous seront tous imposées...

---

Magazine La Maison du 21e siècle - www.21esiecle.qc.ca - SUPPLÉMENT - Été 2011

par André Fauteux (info@21esiecle.qc.ca)

L’AQLPA s’attaquera à l’électropollution

Le groupe écologiste qui a sonné l’alarme sur les risques de l’exploration des gaz de schiste, l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), ciblera bientôt les 3,7 millions de compteurs électroniques qu’Hydro-Québec veut installer pour remplacer les compteurs mécaniques actuels. De nombreux citoyens et experts américains affirment que ces compteurs et leurs antennes relais installées en milieu résidentiel émettent une pollution électromagnétique inquiétante, particulièrement pour les personnes électrosensibles, dont les enfants.

« L’AQLPA va s’y attaquer bientôt et on va brasser le pommier, car ce que nous savons à ce jour mérite un questionnement très critique », écrivait par courriel, à la fin avril, André Bélisle, président de cette association.

Les nouveaux types de compteurs, dits « intelligents », peuvent transmettre sur de longues distances, par ondes radio (micro-ondes) et en temps réel, des informations sur la consommation d’électricité, d’eau ou de gaz naturel dans un immeuble. L’industrie électrique affirme qu’ils permettront l’émergence des énergies renouvelables et de nouvelles stratégies d’efficacité énergétique.

Or, depuis que des millions de ces compteurs ont été installés en Californie, des milliers de personnes se sont plaintes de souffrir de divers symptômes allant de la nausée aux étourdissements en passant par l’insomnie et les maux de tête. Les experts disent qu’ils menacent aussi la santé des personnes qui portent des implants médicaux et métalliques et certains d’entre eux s’inquiètent particulièrement du fait que ces compteurs émettent beaucoup d’électricité « sale » soupçonnée cancérogène. Des villes et comtés américains ont criminalisé leur installation et des mères de famille ont été arrêtées dans le cadre de manifestations
contre ces appareils.

La Commission californienne des services publics a commandé une étude indépendante sur les risques sanitaires de cette nouvelle technologie. Ses experts ont plutôt repris une étude de l’organe de recherche de l’industrie électrique, l’Electric Power Research Institute (EPRI). Cette étude prétend qu’un cellulaire expose les gens à des doses plus élevées de micro-ondes que ces compteurs.

Toutefois, plusieurs experts indépendants ont dénoncé cette étude, la considérant comme biaisée et trompeuse, car elle ne comparait pas des pommes avec des pommes. C’est que les cellulaires irradient principalement la tête et ne sont en général utilisés que 1 % du temps en moyenne, alors que les compteurs électroniques exposent tout le corps et ils seront nombreux à émettre sur de longues distances de façon ponctuelle ou fréquente, voire constante, selon les besoins. Si on tient compte de l’exposition totale du corps, de la proximité du ou des compteurs et de la durée de l’exposition, la dose sera 2 à 160 fois plus élevée qu’avec un cellulaire, selon Daniel Hirsch, expert en politique nucléaire à l’Université de la Californie. Une douzaine d’études ont déjà indiqué que les gens qui utilisent leur cellulaire régulièrement depuis au moins 10 ans augmentent leur risque de cancer du cerveau.

Chez Hydro-Québec, la porte-parole Danielle Chabot nous a indiqué que l’appel de proposition visant l’acquisition de compteurs de nouvelle génération et de l’infrastructure de mesurage avancée serait complété à la fin mai, en précisant : « Soyez assuré que l’aspect santé a été pris en compte dans cet appel. »

Commentaires sur l’étude d’EPRI : http://www.ccst.us/projects/smart2/

Pour en savoir davantage sur l'électrosmog : - http://www.dangersemo.org - http://www.magdahavas.com - http://www.sammilham.com




6.

Ajout du 5 juin

Can WiFi Make You Sick? Maybe! (May 30, 2011)
http://technology.gather.com/viewArticle.action?articleId=281474979387889
While it may seem crazy, all the electromagnetic waves from the various WiFi devices that clutter our world may actually make you sick. In Europe, people are becoming more concerned about electrosensitivity and its long-term health effects. People with electrosensitivity often find themselves with unexplained headaches, rashes, nausea, and fatigue. Most people are barely affected, but MSNBC reports some people have such serious sensitivities that they have to move out of the city to avoid WiFi devices. Some doctors and psychologists believe that this is all psychosomatic and have done studies that seemingly prove that electrosensitivity is all in the patients' heads. Other doctors, however, believe that this is a very real condition, and the electromagnetic waves can affect our neurological systems more than we know now. CLIP

Woozy from WiFi? ‘Electrosensitive’ say modern life makes them ill (5/30/2011)
http://today.msnbc.msn.com/id/43172844/ns/today-today_health/
In remote forest of Sweden, couple escapes electromagnetic wave -- Much of modern life — the buzzing of cell phones, the humming of laptops, the ubiquity of WiFi — is enough to give anyone a headache. But what if electromagnetic waves really did make you sick? For people who call themselves "electrosensitive," life in our plugged-in world is becoming increasingly unbearable. As they define it, electrosensitivity syndrome is characterized by headaches, rashes, nausea, fatigue and even fainting when sufferers come too close to electromagnetic radiation. Although electrosensitivity is not recognized as a medical diagnosis, it's a condition those in Europe are especially concerned about — in fact, earlier this month, leaders from the Council of Europe pushed to ban cell phones and WiFi in schools, the Telegraph reported. Most people who complain of electrosensitivity are only mildly bothered by electromagnetic waves, but some say the health affects are so severe that they're unable to live comfortably in a city. To find more about the extreme end of this condition, TODAY took to the remote forests of Sweden, a country that recognizes electrosensitivity as a functional impairment. Video: Unplugged! Community lives without electricity (on this page) CLIP

Ban mobile phones and wireless networks in schools, say European leaders (14 May 2011)
http://www.telegraph.co.uk/technology/mobile-phones/8514380/Ban-mobile-phones-and-wireless-networks-in-schools-say-European-leaders.html
Mobile phones and computers with wireless internet connections pose a risk to human health and should be banned from schools, a powerful European body has ruled. A Council of Europe committee examined evidence that the technologies have "potentially harmful" effects on humans, and concluded that immediate action was required to protect children. In a report, the committee said it was crucial to avoid repeating the mistakes made when public health officials were slow to recognise the dangers of asbestos, tobacco smoking and lead in petrol. The report also highlighted the potential health risks of cordless telephones and baby monitors, which rely on similar technology and are widely used in British homes. Fears have been raised that electromagnetic radiation emitted by wireless devices can cause cancers and affect the developing brain. The findings were seized on by campaigners who oppose the spread of wireless devices. The committee concluded that member states should: • Set thresholds for levels of long-term exposure to microwaves of the type emitted by mobile phones; • Introduce clear labelling on products indicating the presence of electromagnetic fields and any health risks associated with use; • Ban all mobile phones and wireless networks in classrooms and schools; • Run information campaigns aimed at children and young adults about the risks to human health; • Step up research on less-dangerous types of antennae and mobile phones. CLIP

How Electromagnetically Induced Cell Leakage May Cause Autism (May 2011)
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/2712/
(...) There has been a 60-fold increase in ASD in recent years, which cannot be accounted for by improvements in diagnostic methods and can only be explained by changes inthe environment. This increase corresponds in time to the proliferation of mobile telecommunications, WiFi, and microwave ovens as well as extremely low frequency fields (ELF) from mains wiring and domestic appliances. We can now explain this in terms of electromagnetically-induced membrane leakage leading to brain hyperactivity and abnormal brain development.Non-ionising radiation makes cell membranes leak The first effect of non-ionising electromagnetic radiation is to generate small alternating voltages across the cell membranes, which destabilize them and make them leak. This can have all sorts of consequences as unwanted substances diffuse into and out of cells unhindered, and materials in different parts of the cell that are normally kept separate, become mixed CLIP

New study confirms cell phone exposure damages DNA, brain and sperm (May 29, 2011)
http://www.dailyindia.com/show/442328.php
Washington: A group of international scientists has released what they call 'stunning proof' confirming cell phone use can disrupt DNA, impair brain function and lower sperm count. A meeting Monday by Environmental Health Trust, with the Turkish cancer society, and Gazi University, revealed the new research that the scientists say shows just four hours of cell phone exposure can damage DNA, brain and sperm function. Other new important work from Australia shows damage to human sperm. "We are deeply concerned about what this could mean for public health," said Prof. Nesrin Seyhan , WHO and NATO advisor who is head and founder of Biophysics Department and Bioelectromagnetics Laboratory at Gazi University in Ankara."This work provides a warning signal to all of us. The evidence justifies precautionary measures to reduce the risks for everyone of us," says Prof. Wilhelm Mosgoeller from the Medical University of Vienna who has led European research teams, who found that RF-EMF induce DNA breaks. A research team at the University of Athens discussed how insect studies have demonstrated that acute exposure to GSM (Global System for Mobile) signals brings about DNA fragmentation in insects' ovarian cells, and consequently a large reduction in the reproductive capacity of the insects. Further studies demonstrated that long exposures induced cell death to the insects in the study.Workshop attendee Dr. Adamantia Fragopoulou, leader of a team at the University of Athens, shared a finding about embryonic development taking place in the presence of a mild electromagnetic field. Throughout the gestation period, exposure to radiation for just six minutes a day affects the bone formation of fetuses. The team suggests that this is possibly caused by the interaction of cell phone radiation with crucial molecules and ions involved in embryogenesis. Dr. Seyhan shared work performed at Gazi University demonstrating that the increasing use of cell phones-and the increasing number of associated base stations-are becoming a widespread source of non-ionizing electromagnetic radiation. It suggested that some biological effects are likely to occur even with low-level electromagnetic fields. The team concluded that 900 and 1,800 MHz radiation levels are related to an increase in the permeability of the blood-brain barrier in young adult male rats. The rat's brains can be used to correspond to the brains of human teenagers. In addition, research from the University of Athens shared their studies demonstrating that rats exposed to cell phone radiation were unable to remember the location of places previously familiar to them. This finding is of potentially critical importance for people, who heavily rely on spatial memory for recording information about their environment and spatial orientation.

WHO Wireless/ Cancer Link a Game Changer for Smart Meters (June 2nd, 2011)
http://www.indybay.org/newsitems/2011/06/02/18680975.php
Make no mistake. The decision by the World Health Organization on Tuesday to classify non-ionizing radiofrequency electromagnetic radiation as “possibly carcinogenic to humans” is an absolute game changer for our movement. This seemingly cautious statement by the world’s pre-eminent health organization should ring loud alarm bells around the world. Despite backroom industry influence and widespread conservatism, the slow-to-react beast was finally forced to act- as the walls of wireless damage closed in. Wireless technology is something most of us have taken for granted for quite a while now. Someone said the other day, “I don’t even remember when they introduced cell phones. All of a sudden everyone was just using them.” Therein lies the crux. We just took the phone we were handed. We didn’t ask questions. We trusted that any authority that would allow this product to be sold would not do so without reasonable assurances of safety. It is now clear that that misplaced trust has been betrayed, and people are dying because of it. The truth is that our government allowed (even promoted) a technology whose effects on biological living systems we really knew very little about. There’s capitalism for you. Life really isn’t that important. It’s all about the money. You are expendable. So - apparently - is the planet.

The WHO’s decision, and the large number of studies that led to it are suddenly opening up a whole new set of questions about how we use wireless - questions that people wouldn’t have dared to whisper- even last week. For example:

1) Shouldn’t there be laws against someone else’s wi-fi entering your home? Your neighbor would not be allowed to douse your living room with chloroform (now in the same ‘possibly carcinogenic’ category as EMF radiation). Why should they be able to inflict wi-fi on you- particularly if it prevents you from carrying out basic life activities- like- er- sleeping?
2) Shouldn’t public buildings such as libraries and public transportation ban wireless emitting devices such as wi-fi routers, cell phones and iPads? A bus full of 100 people on their cell phones- with all their signals bouncing around the metal chassis- is like being forced to sit inside a microwave oven. We are entitled to accessible transportation and public services, without being exposed to a carcinogen. Wireless makes these services inaccessible to the growing number of electrosensitive individuals. There’s definitely a lawsuit here if officials fail to do their job.
3) Isn’t it now just as morally acceptable to ask someone to turn off their cell phone in a public place as asking them to extinguish that cigarette?

We wouldn’t be surprised to see regulations coming forward over the next few years restricting cell phone use in the same way that smoking has been further and further marginalized, from sections in restaurants to banned inside even bars, to prohibitions around doorways, and now bans in entire neighborhoods. So where does all this leave the “smart” meter rollout? PG&E and other utilities have pointed to the World Health Organization to reassure its customers of the safety of RF radiation. Now that the WHO has declared that such radiation is ‘possibly carcinogenic’ and independent analyses have pegged “smart” meter radiation at 100x the exposure of a cell phone, the wireless mesh network is looking more and more like a dangerous mistake. The utilities that launched this program without even consulting us- arrogantly refusing to consider the human or environmental health impacts- should be the ones to pick up the pieces and pay the tab for this debacle. Not the ratepayers. Not the victims who are living like animals running from this vicious technology; living in their cars or in the woods. The East Bay Express reports PG&E’s words a year ago: “The federal government and the international health community, including the World Health Organization,” PG&E said at the time, “have deemed the low-level radio frequency on which PG&E’s SmartMeters rely to be completely safe.” But not anymore.

David Baker, Energy reporter for the SF Chronicle wrote: ‘Given the potential consequences for public health of this classification and findings, it is important that additional research be conducted into the long-term, heavy use of mobile phones,’ said Christopher Wild, the WHO’s director. ‘Pending the availability of such information, it is important to take pragmatic measures to reduce exposure such as hands-free devices or texting.’ That’s similar to the arguments made by many California city councils that have called for a SmartMeter moratorium. If the science isn’t settled, they argue, shouldn’t we stop installing the meters until it is? They now have more ammunition to press their case.”

To many of us who have experienced firsthand the health damage caused by wireless, the WHO declaration is just one more brick in the wall of evidence that this technology hurts people. But to most people, this is a huge wake up call that has received widespread coverage in the mainstream media- as if this is a new thing. Just like gradual acceptance of climate change over the past couple of decades, governments, industry and institutions will brush aside the critics, pretending they are now the ones to protect you from the dangers and that they have the situation under control. They will promote new devices to shield your skull from radiation- the light cigarettes and electric cars of the wireless world. But in the end we know what we need to do. We just need to quit the addiction. We need to re-wire. And our lives will be better for it.

Biological Effects of Other Wireless Technologies Also Raise Concern (June 2, 2011)
http://www.publicnewsservice.org/index.php?/content/article/20426-1
(...) Camilla Rees, founder of ElectromagneticHealth.org, says there is a mounting body of evidence of other biological effects - such as changes in DNA, fertility and brain metabolism - from cell phones, as well as from other wireless technologies such as chronic low-power exposures to wi-fi. "The elephant in the room is that radiation risks are not only from cell phones, but from all radiation-emitting consumer devices. Then, of course, there are the cell towers in people's neighborhoods adding an additional layer of exposure." Dr. Annie Sasco is a leading cancer epidemiologist with the University of Bordeaux, France, and a distinguished 20-year veteran of the International Agency for Research on Cancer for the WHO. Her interpretation of the research indicates that radiation from cell phones may be more dangerous than the World Health Organization concludes at this point, but in the meantime, while the research continues, she says people need to protect themselves. "We need not panic. On the other hand, yes, I think it should be an encouragement to people to use cell phones in a reasonable way." Some 237,900 new cases of brain cancers occurred worldwide in 2008. An estimated 5 billion cell phones are currently in use around the world. Experts recommend employing a hands-free device or speaker-phone feature when using a cell phone, and lowering exposure to all wireless devices and infrastructure. International scientists in February called for nations to adopt greatly lowered exposure guidelines, as seen in the Seletun Scientific Statement. Last week, the Council of Europe also called for major reductions to EMFs (electromagnetic fields).

Olle Johansson, PhD Announcing Seletun Scientific Statement (17 min 47 sec)
http://vimeo.com/18018440
International Scientists Recommend Global Governments Adopt New Exposure Guidelines for Electromagnetic Radiation—Pointing to Biological Hazards and Risks to the Genetic Code from Unchecked Proliferation of Wireless Technologies. In this 18 minute video, Dr. Johansson, from Sweden's renowned Karolinska Institute, and Chair of the Seletun Scientific Panel, announces a consensus agreement among international scientists on the need to reduce EMF (electromagnetic field) exposures to the population. The paper has just been published in the journal, Reviews on Environmental Health. The Seletun Scientific Panel's recommendations are extremely important given the unchecked proliferation of wireless radiation over the past decade, such as from cell towers, wireless networks, wireless routers, and cell phones, as well as because of the plans by many ignorant governments to blanket neighborhoods in new, radiation-emitting utility 'smart' meters. CLIP

Smart Meter Interference: Assessment of Chatham-Kent Hydro Smart Meter Implementation
http://www.ve3ncq.ca/wordpress/?page_id=10
This paper has become one of the highest ranked resources on the web addressing Smart Meter interference problems. This article has been updated to incorporate new research. (...) The system may not be all that secure. An open mesh network designed for easy cross-platform data integration could be subject to attack. When time-of-use billing kicks in, every Chatham-Kent Hydro bill will increase, even if people do all their living at night. Our bills are now substantially higher, despite conserving religiously and contrary to assurances by Hydro officials when the plan was rolled out. Windsor and Essex have currently deferred time-of-use billing due to the negative impact. The present use of Smart Meters on the 902-928 MHz band is unsanctioned by Industry Canada, which has already warned that there is no long-term life to this system. It should have been stopped right away and switched to a licenced system with predictable long-term viability before further ratepayer money was wasted. One user simply cannot wantonly monopolize the entire band without regard for other legitimate users. It is unfortunate that a substantial amount of ratepayer money has been spent on this project already.




7.

Tiré de : http://www.ledevoir.com/societe/sante/325370/hydro-le-champ-electromagnetique-des-nouveaux-compteurs-souleve-des-inquietudes

Hydro : le champ électromagnétique des nouveaux compteurs soulève des inquiétudes

par Louis-Gilles Francoeur (13 juin 2011 )

(Photo) Chaque compteur d’électricité fait rapport à un autre jusqu’à celui qui réunit les données et les achemine, comme un téléphone sans fil, à Hydro-Québec.

L'installation de 3,7 millions de compteurs intelligents par Hydro-Québec, en remplacement des actuels compteurs mécaniques, est en voie de déclencher un débat public et environnemental important sur la pollution par les champs électromagnétiques (CEM) en raison du nombre croissant d'acteurs sociaux désireux d'approfondir ce dossier.

L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), qui a lancé le débat sur les gaz de schiste, se prépare à l'action dans ce domaine en montant un dossier contre les principales sources de cette pollution invisible, mais potentiellement cancérigène, selon le récent verdict rendu par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le cas particulier du téléphone cellulaire. Cet appareil est une des nombreuses sources de CEM.

D'autres groupes militants, comme le Collectif Sauvons nos enfants des micro-ondes, s'activent depuis quelques années à lézarder l'indifférence des grands médias pour ce dossier difficile à maîtriser. Ils ont contesté l'installation d'antennes dans des clochers à proximité d'écoles notamment.

Plus récemment, un citoyen, Jean Hudon, a envoyé une mise en demeure à Hydro-Québec, lui intimant sous peine de plainte devant la Régie de l'énergie, voire devant les tribunaux, de ne pas installer de compteur intelligent chez lui. Ce droit de refus est reconnu à certains endroits. M. Hudon, qui a fait parvenir au Devoir sa correspondance avec Hydro-Québec, se dit prêt à signer un engagement écrit de faire lui-même son relevé mensuel.

Même le Parti québécois s'est mis de la partie, mais en contestant simplement le fait qu'Hydro-Québec avait accordé le contrat des compteurs intelligents à la société européenne Landis+Gyr. La porte-parole du PQ, Martine Ouellet, une ingénieure d'Hydro-Québec, est d'accord sur le principe des nouveaux compteurs. Mais elle aurait préféré que le contrat soit accordé à Variton Technologies, de Saint-Hubert.

Des compteurs comme des sans-fil

Le système fonctionne ainsi. Chaque compteur fait rapport à un autre jusqu'à celui qui réunit les données et les achemine, comme un téléphone sans fil, à Hydro-Québec.

Selon la présidente d'Hydro-Québec Distribution (HQD), Isabelle Courville, l'intensité des fréquences électromagnétiques des nouveaux compteurs a été prise en compte dans l'appel d'offres. HQD, dit-elle, voulait éviter tout appareil qui émet des signaux en permanence. Celui qui a été retenu, affirme-t-elle, «n'exige pas plus d'une milliseconde par jour» lorsqu'il fait son rapport au compteur suivant.

Et les champs électromagnétiques, dit-elle, sont 450 000 fois inférieurs aux normes de Santé Canada et 13 000 fois moins importants que ceux d'un cellulaire. Ce n'est pas l'avis d'un spécialiste dont on retrouve deux vidéos révélatrices sur Internet et qui dit avoir été obligé de changer d'appareil, car les émissions étaient trop puissantes pour le premier qu'il a utilisé (stopsmartmeters.org).

Les assurances données par Hydro-Québec ne rassurent aucunement les adversaires des émissions électromagnétiques, qu'elles proviennent du câblage électrique des maisons, de l'entrée électrique, des appareils domestiques, des cellulaires, des systèmes d'ordinateurs sans fil, des téléphones domestiques sans fil ou des compteurs intelligents.

Quand Hydro-Québec dit que ses compteurs vont émettre une fois par jour pendant une milliseconde, cela implique qu'il y aura un seul relevé quotidien. Hydro-Québec compte se passer de ses 725 «releveurs» de compteurs, qu'elle prévoit affecter à d'autres tâches. Elle économisera ainsi 300 millions en 20 ans, soit moins que le coût des appareils.

Pour le professeur Jean-Thomas Bernard, de l'Université Laval, HQD n'a pas grand-chose à gagner ainsi: le transfert au compteur intelligent n'est rentable, dit-il, que s'il permet à terme de surfacturer aux heures de grande consommation.

C'est effectivement le seul véritable gain que l'on fait ailleurs dans le monde quand on installe ces compteurs, qui permettent d'instituer une «facturation différenciée» selon les heures de consommation. Cette stratégie fait généralement bondir la facture d'électricité. Hydro-Québec n'a mentionné aucun projet en ce sens, mais n'a pas démenti que ses nouveaux compteurs permettraient de surfacturer durant les pointes de consommation, le matin et le soir.

En Ontario, le gouvernement McGuinty a mis cartes sur table en lançant l'installation des compteurs intelligents. Le débat là-bas porte sur les impacts de cette surfacturation dans le secteur résidentiel, que l'on assimile à une taxe déguisée destinée à siphonner davantage les poches de la classe moyenne. Et qui frappera davantage les plus pauvres. Au Québec, on a écarté l'idée d'installer des compteurs d'eau dans les résidences précisément pour cette raison.

Un débat plus européen et américain

Mais le débat environnemental sur les ondes électromagnétiques est beaucoup plus avancé qu'ici en Europe et aux États-Unis.

Dans le comté de North San Francisco Bay, les élus ont interdit l'installation de compteurs intelligents dans les 70 000 habitations de la région au nom du principe de précaution.

De son côté, la commission permanente de l'Union européenne, une instance de l'Assemblée européenne, vient d'adopter la résolution 1815, qui propose l'adoption d'une norme sur les CEM qui serait 10 000 fois inférieure à celle du Canada. La commission propose aussi d'appliquer rigoureusement le principe de précaution aux enfants, en interdisant les cellulaires dans les écoles et les systèmes d'ordinateurs et de pads sans fil. Enfin, la résolution propose de mettre fin à l'installation d'antennes cellulaires près des résidences. En France, on débat d'une norme allant de 0,5 km à 1 km des résidences alors qu'au Québec, et notamment à Montréal, on en voit sur le sommet de certaines grandes tours d'habitation

---

Note de Jean: Intéressant article ! Je suis très sceptique toutefois sur la prétention que le compteur Landis+Gyr acheté par Hydro « n'exige pas plus d'une milliseconde par jour » ce qui serait fort acceptable, mais ce que démentent les observations faites notamment dans ces 2 vidéos:

Compteur Hydro Québec- micro-ondes- Four - Danger
http://www.dailymotion.com/video/xdbvca_compteur-hydro-quebec-micro-ondes-d_news
où l'on voit que ces compteurs émettent 24 heures sur 24...

“The radiation readings were so high I had to get an additional piece of equipment to read how high the spikes went.”
http://stopsmartmeters.org/2011/05/05/the-radiation-readings-were-so-high-i-had-to-get-an-additional-piece-of-equipment-to-read-how-high-the-spikes-went/

Si Hydro veut nous faire avaler pareils mensonges, ils vont devoir inventer quelque chose de plus crédible...

Quant à affirmer que les champs électromagnétiques émis sont « 450 000 fois inférieurs aux normes de Santé Canada et 13 000 fois moins importants que ceux d'un cellulaire », à la lumière de toutes les infos que j'ai vues jusqu'ici, ça me paraît être un mensonge éhonté...

Finalement, je trouve tout à fait déplorable que Martine Ouellet - par qui j'ai été engagé il y a plusieurs années afin de rédiger la plate-forme environnementale (sur le développement durable) du Parti Québécois alors que j'avais également réalisé une vidéo avec la participation de Mme Pauline Marois et de M. Jacques Parizeau - vidéo diffusée à l'époque sur le réseau de Vidéotron) - n'ait pas eu le cran jusqu'ici de prendre ouvertement position au nom de son parti pour souligner les craintes que soulèvent ces compteurs. J'ose espérer qu'elle s'est donné la peine de prendre connaissance du matériel que j'ai fait circuler jusqu'ici à ce sujet (elle-même, ainsi que Pauline Marois, sont sur ma courte liste d'envoi) et qu'elle sentira le vent tourner contre ces compteurs - sans que la population n'ait à descendre dans la rue comme au temps de l'opposition à la centrale du Suroît - et prendra enfin ses responsabilités en demandant au gouvernement et à Hydro-Québec de tenir compte du désir de nombreux citoyens de ne pas se faire exposer contre leur gré à ce genre d'atteinte grave à leur santé et à la paix de leur esprit. Ce serait un sujet porteur à ajouter aujourd'hui à leur plate-forme environnementale ...




8.

Ajout du 18 juin

Note de Jean :
Dans une correspondance du 17 juin adressée à une personne faisant partie de ma liste d'envoi sur ce sujet, j'ai écrit ceci qu'il me semble utile de reprendre ici :

Que ce soit par son entremise (Amir Khadir que mon correspondant me suggérait de contacter) ou par celle d'un autre intervenant sur la scène politique, je suis persuadé que le moment viendra où il y aura suffisamment d'agitation sociale à la fois contre l'imposition des compteurs WiFi d'Hydro-Québec et contre les effets sournois mais bien réels consécutifs à l'accroissement quasi exponentiel des sources d'émissions de micro-ondes dans l'environnement urbain et rural ...

[tours de cellulaires, téléphones cellulaires et sans fil (DECT), WiFi des routeurs que les gens possèdent dans leur résidence pour toutes sortes d'usage (comme le téléchargement de films via Netflix, les jeux en ligne des consoles de jeu comme la Playstation, etc.) sans compter les puissants émetteurs WiFi installés dans les écoles, les liaisons Bluetooth, les écrans d'ordinateur et appareils électriques émetteurs de champs magnétiques dont ceux émanant des réfrigérateurs, le WiMAX qui se répand inexorablement dans les campagnes même les plus reculées, les infâmes “WiFi sur les stéroides” ou WiFi 2.0 qui vont bientôt envahir le spectre de fréquences des 700Mhz laissées libres par la fin de la diffusion en analogique par les diffuseurs télé de leur émissions (que l'on ne pourra plus sous peu capter avec les bonne vieilles "oreilles de lapin"), sans compter la pollution par l'électricité sale (en raison d'une mise à terre sur la tuyauterie en métal des aqueducs urbains), l'épidémie de leucémie chez les enfants vivant à proximité de lignes à haute tension, les ondes nocives dégagées dans un rayon d'un mètre par les ampoules spiralées au mercure polluant, la dizaine d'émetteurs WiFi que compteront d'ici quelques années les foyers équipées d'appareils ménagers récents (afin de communiquer leur consommation aux compteurs 'intelligents'), les ondes de radio FM, de taxis, de polices, d'ambulances, de pompiers, etc, bref, il y a de quoi donner le tournis et faire rapidement augmenter le pourcentage de la population qui développe des réactions allergiques - syndrome d'hyperélectrosensibilité - à ce smog électromagnétique constant, des millions de fois plus puissants que le background électromagnétique naturel d'avant l'ère industrielle]

... pour que le sujet devienne une patate chaude politique et un dossier régulièrement couvert par les médias dont le patron (Péladeau) ne possède pas un réseau de téléphonie cellulaire...

Lorsque les épouses et les enfants de ministres et de personnalités en vue seront atteints par ce fléau grandissant et que les gens commenceront à mourir (de cancer du cerveau) comme des mouches à cause de l'abus de leur téléphone cellulaire et de la présence à proximité de leur lieu de vie et de travail de tours de téléphonie cellulaire et de compteurs WiFi, un scénario semblable à celui observé dans le cas du tabac et de l'amiante va se reproduire et ce sujet deviendra politiquement inévitable - voire électoralement rentable diront les plus sarcastiques - et il faudra bien que nos pleutres de politiciens accros aux retombées du lobbyisme corporatif montent au front pour finalement protéger la santé et la sécurité de la population avant les intérêts des riches et puissants auxquels ils ont vendu leurs âmes... Je sais ça paraît totalement utopique!!! mais on peut se permettre de rêver...

Bon, assez « prêché » pour aujourd'hui...

Jean

PS Je suis pour la libre circulation de l'information. Alors tu peux bien sûr faire suivre ces correspondances à d'autres personnes si tu crois que ça peut servir la cause. Recommande SVP aux gens de te faire suivre à toi de préférence leurs réactions, car je reçois déjà beaucoup de courriels. Tu peux aussi les pointer vers http://www.earthrainbownetwork.com/Archives2011/ImportanteRequete.htm ... Ils y trouveront les plus récents développements au fur et à mesure que je les y ajouterai.

PPS Ce serait bien de lancer au Québec (ou au Canada) l'équivalent de ce qui suit, lancé en 2009 en France...

Enquête Européenne sur les Symptômes Biologiques et Sanitaires ressentis par les Riverains d'antennes relais.
http://antennes31.over-blog.com/15-categorie-10886158.html
Face à l'accroissement sans précédent de l'irradiation artificielle micro-ondes dans l'environnement, il est nécessaireet vital d'avoir de nouvelles données pour une évaluation globale de l'impact des ondes sur la santé des humains.Ce questionnaire enquête anonyme grand public se veut simple. Pour qu'il soit crédible et représentatif il est essentielqu'il obtienne une large diffusion en Europe et dans le monde pour engranger le maximum de données statistiques. Élaboré à l'origine en version papier par le Dr Roger Santini, il a été actualisé afin d'être au plus près de la réalitédu vécu des riverains d'antennes relais.Après traitement informatique des données, les statistiques seront transmises anonymement aux scientifiques etorganismes d'états afin d'analyses et publications. Merci de votre aide pour la diffusion de cette enquête européenne.
Accéder à l'enquête sur le site de Next-up.

Ça permettrait d'engranger des données fiables - pourvu que le système fasse en sorte, comme pour les pétitions en ligne d'AVAAZ, d'interdire la double/multiple participation des mêmes personnes - et de révéler l'ampleur du problème...

PPPS Je viens de recevoir ceci...

C'est officiel et vérifiable sur le web: le Parti Québécois veut mettre fin à la fluoration!

5.6 La protection de l’eau, de l’air et des milieux naturels
http://pq.org/parti/programme
(...) Infrastructures pour la gestion de l'eau

(...) t) Modifiera la loi pour interdire la fluoration de l’eau potable;

Il y a de nombreux autres éléments fort valables dans leur plateforme politique qui laissent présager, notamment que les compagnies désireuses d'exploiter les gaz de schistes au Québec devront d'abord prouver hors de tout doute que l'eau de la nappe phératique ne sera jamais contaminée par leurs activités - une impossibilité scientifique si l'on tient compte du long terme... Voilà une prise de position que j'applaudis en ce qui concerne le fluor!! Si ça t'intéresse, voir mes précédentes prises de position à ce sujet...

Projet de fluoration de l'eau potable de Ville Saguenay - Ce serait une erreur monumentale ! http://www.earthrainbownetwork.com/Archives2010/FluorSaguenay.htm

BONNE nouvelle dans le dossier du projet de fluoration de l'eau de Saguenay
http://www.earthrainbownetwork.com/Archives2010/BonneNouvelleFluor.htm

Derniers développements dans le dossier du projet de fluoration de l'eau de Saguenay http://www.earthrainbownetwork.com/Archives2010/DernierDevelopmentsFluor.htm

Voilà qui indique que le Parti Québécois pourrait aussi jouer un rôle de chef de file en matière de pollution électromagnétique dans un proche avenir ...

Mais bien sûr, il y a encore loin de la coupe aux lèvres en ce qui concerne le fluor tout comme le smog électromagnétique... on a souvent vu des engagements électoraux être tablettés et oubliés une fois le pouvoir obtenu... influence des lobbies oblige...




9.

Tiré de http://www.21esiecle.qc.ca/compteurs-intelligents-invasion-de-domicile

Compteurs intelligents : invasion de domicile ?

Une vigne brûlée par les micro-ondes émises par un compteur « intelligent ». Photo (Martin Weatherall)

Par André Fauteux

L’idée semblait brillante. Des compteurs d’électricité ou de gaz qui utilisent des radiofréquences pour transmettre sur de longues distances vos données de consommation et qui pourraient un jour reporter l’usage de certains appareils énergivores en période de pointe, alors que les tarifs seront plus élevés. Hydro-Québec teste présentement environ 3 000 de ces compteurs dits intelligents à Saint-Jean-sur-Richelieu, Trois-Rivières, Sept-Îles et Val-d'Or. D'ici 2017, Hydro-Québec compte remplacer 3,8 millions de compteurs mécaniques par cette nouvelle technologie digitale. Toutefois, ces compteurs dits « intelligents » inquiètent sérieusement les personnes hypersensibles à la pollution électromagnétique. En effet, elle risque de mettre en péril leur dernier refuge contre les méfaits sanitaires de l’électrosmog. « Pour moi, ce serait une catastrophe, je n’aurais d’autre choix que de déménager », affirme José Levesque, un résidant de Saint-Colomban, dans les Basses-Laurentides.

En mai 2009, l’homme de 40 ans, père de deux adolescents, a dû quitter définitivement son emploi d’installateur et programmeur de centrales de téléphonie sans fil dans des magasins et usines à grande surface. Ces systèmes sont semblables aux routeurs d’ordinateurs Wi-Fi et aux téléphones sans fil résidentiels (dont l’usage est déconseillé en vertu du principe de précaution par les gouvernements allemand et suisse), sauf qu’ils sont dotés de plusieurs antennes relais. Exposé pendant huit ans aux micro-ondes émises par ces systèmes, M. Levesque est soudainement devenu électrosensible à la fin de 2005. « Au début, ça pinçait dans mon oreille lorsque je téléphonais. Ensuite, j’avais beau utiliser une oreillette, j’étais étourdi et mon oreille bourdonnait. Puis en me levant un matin, je marchais comme un gars saoul et j’entendais un timbre comme un détecteur de fumée dans mon oreille. » Il a ensuite compris qu’une faible exposition à des micro-ondes augmente la tension artérielle dans sa tête : « Mon visage devient engourdi, j’ai mal à la tête, et si je persiste à rester là de nombreuse heures, je peux même saigner du nez ou des vaisseaux sanguins peuvent éclater dans mes yeux. Ça m’est déjà arrivé dans un hôpital du centre-ville doté d'émetteurs de téléphonie et Wi-Fi! »

En visite chez un ami, il a d’ailleurs éprouvé ce même mal de tête avant de découvrir qu’Hydro-Québec avait installé un compteur sans fil sans en avertir le propriétaire. « J’ai mesuré les ondes avec mon lecteur de radiofréquences et ça tapait au fond, à plus de 2 000 microwatts par mètre carré » (µW/m2). » Au moins deux groupes d’experts américains (bioinitiative.org et buildingbiology.net) recommandent de ne jamais être exposé à plus de 10 µW/m2 et idéalement de s’en tenir à 0,1 µW/m2.

L’expérience californienne

En Californie, le fournisseur d’énergie Pacific Gas & Electric avait déjà installé deux millions de ces nouveaux compteurs avant de découvrir que certains étaient imprécis, entraînant des surfacturations. En outre, 2 000 personnes se sont plaintes de symptômes attribués aux brèves mais intenses pulsations de micro-ondes qu’ils émettent périodiquement. Une vingtaine de municipalités ont imposé un moratoire d’un an sur leur installation, et le représentant démocrate de San Rafael, Jared Huffman, a pour sa part demandé une enquête sur leurs effets sanitaires.

Malgré ces plaintes et bien qu’aucune étude n’ait encore été réalisée sur l’innocuité des compteurs sans fil, les autorités affirment que les technologies sans fil sont sécuritaires : « Santé Canada n’a aucune raison scientifique de considérer l’usage des téléphones cellulaires ou des équipements Wi-Fi comme dangereux pour la santé », nous écrivait récemment Christelle Legault, attachée de presse au ministère fédéral. Quant à José Levesque, plusieurs médecins lui ont dit ne pas pouvoir traiter l’électrosensibilité : « Certains avaient peur de perdre leur droit de pratique car cette condition n’est pas reconnue par le Collège des médecins du Québec ».

De nombreux Ontariens se plaignent également de malaises attribués aux compteurs sans fil du fournisseur d’électricité Hydro One, relate Martin Weatherall, un résidant de Stratford, dans la région de Kitchener. Cet ancien policier devenu électrosensible dirige l’Initiative canadienne pour arrêter la pollution électromagnétique sans fil et électrique (www.weepinitiative.org). Depuis que ces compteurs ont été installés, dit-il, des citoyens de Stratford se plaignent de problèmes de sommeil, de maux de tête, de vertiges, de cauchemars, de colères inexpliquées, d’animaux malades, etc. Des symptômes qui ne se résorbent que lorsque cesse l’exposition, par exemple en couchant au sous-sol, en recouvrant les murs avec un revêtement d’aluminium ou en quittant leur domicile.

Explications techniques

Ces compteurs dits intelligents sont « très préoccupants », affirme un expert en électrosmog basé au Wisconsin, Dave Stetzer, sur son site Web electricalpollution.com. « Ils vous exposent à des radiofréquences (dont des micro-ondes) de façon continuelle et sans votre consentement. Vous êtes exposés aux émissions de tous les compteurs dans votre secteur car ils ont une portée de transmission de plus de 2 milles (3,2 km). C’est ce qui expliquerait pourquoi une personne dont le compteur transmet seulement une fois par heure peut avoir des problèmes de sommeil. » Cependant, la situation serait encore plus dangereuse si un répétiteur est installé sur votre maison. Certains de ces appareils compilent les données sur la consommation de jusqu’à 500, voire 1 000 maisons, plus de 100 fois par minute dans le cas du modèle de Trilliant Networks utilisé par Hydro One, rapporte Martin Weatherall.

Selon Dave Stetzer, les objectifs visés avec les compteurs intelligents pourraient être atteints en toute sécurité par d’autres moyens. Par exemple, en envoyant périodiquement de l’information par fil téléphonique ou par câble.

Chez Hydro-Québec, l’attaché de presse Danielle Chabot affirme qu’on n’a pas encore choisi la technologie qui sera retenue pour le projet Lecture à Distance, prévu en 2011. « Un deuxième projet pilote avec environ 25 000 compteurs est prévu à l'été 2011, dans des zones urbaines et rurales, soit : Montréal, Boucherville et la MRC Memphrémagog. »

Enfin, à savoir si la société d’État accommodera les électrosensibles comme José Levesque qui a demandé de conserver son compteur filé, Mme Chabot a répondu : « Il est trop tôt à ce stade-ci du projet pour définir les orientations compte tenu que nous n'avons pas finalisé le choix technologique. Toutefois, pour chaque projet déposé à la Régie de l'énergie, Hydro-Québec procède aux études requises : environnement, santé, etc. Ce dépôt à la Régie de l'énergie est prévu en 2012. »

Pour plus de détails, voici un article de notre numéro d'été 2011 : Le groupe écologiste qui a déclenché la guerre à l'industrie des gaz de schiste s'intéresse au dossier des compteurs intelligents. Selon une étude américaine, dans certains cas, par exemple si vous étiez situé à trois pieds d'un compteur intelligent qui émettrait souvent, votre dose d'exposition aux radiofréquences pourrait dépasser celle d'un usager moyen du téléphone cellulaire.

Lire aussi le site du Collectif québécois Sauvons nos enfants des micro-ondes.




10.

Tiré de http://www.rqge.qc.ca/content/impact-des-micro-ondes-sur-la-santé

Impact des micro-ondes sur la santé

Le 5 décembre 2010,

Communiqué du Collectif SEMO - Sauvons nos Enfants des Micro-Ondes

Rapport final unanime du Comité permanent de la santé de la chambre des Communes-Ottawa (2 décembre 2010)

Impact des micro-ondes sur la santé

Désaveu de la norme de protection de Santé Canada par le Comité de la santé

La conclusion et les recommandations faites à l’unanimité par tous les partis politiques fédéraux remettent en question la norme de protection de Santé Canada (Code de sécurité 6) pour la protection de citoyens des effets néfastes des micro-ondes. De plus, le Bloc Québécois dénonce l’imposition d’antenne relais cellulaire à proximité des populations.

Le rapport du comité est en pièce jointe en format PDF.

Lien internet pour le rapport du Comité : http://www2.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?DocId=4834477&Language=F&Mode=1&Parl=40&Ses=3

Voici un extrait des conclusions du comité :

« Certaines études ont conclu que l’exposition au rayonnement électromagnétique de RF de faible intensité avait des effets néfastes sur la santé, et que la documentation scientifique comportait des lacunes en ce qui a trait à l’exposition des enfants, aux effets sur la fonction cérébrale et aux effets éventuels sur la capacité reproductrice. »

Voici les cinq recommandations unanimes du Comité de santé et nos commentaires :

(le texte intégral des recommandations est au bas de ce communiqué)

Recommandation 1 : En recommandant des fonds pour la recherche provenant du gouvernement, le comité dénonce le financement actuel qui est fait à partir des fonds provenant par des organismes et des compagnies « intéressés par les résultats » . Il a été dit au Comité que l’association canadienne des télécommunications sans fil a financé à coup de millions un centre associé à l’Université d’Ottawa et que ce centre a retardé pendant plus de quatre années les conclusions de l’étude internationale Interphone. (…)

Recommandation 2 : Création d’un organisme indépendant et compétent ( autre que Santé Canada) pour une revue de la documentation scientifique sur l’exposition prolongée aux micro-ondes et l’électro hypersensibilité et une comparaison des normes avec d’autres pays.

Actuellement Santé Canada ne reconnaît pas d’effets sur la santé des micro-ondes et encore moins la maladie dite d’électro hypersensibilité. La preuve scientifique présentée au comité par les experts internationaux et indépendants a fait état de rupture de l’ADN, cancer, baisse de fertilité, maux de tête, insomnies, difficulté de concentration, vertige et d’irrégularité cardiaque. Qui dit vrai ?

Santé Canada a été incapable de faire rapport de l’application du principe de précaution en matière d’exposition aux micro-ondes par de nombreux pays. Le comité demande donc un rapport d’un organisme indépendant et compétent (!)

Recommandation 3 et 4 :  En recommandant à Santé Canada et à Industrie Canada de faire la promotion de l’utilisation sécuritaire des technologies sans fil, le comité reconnaît que présentement rien n’est fait à ce sujet. Par exemple, les mises en garde des compagnies de cellulaire pour une utilisation sécuritaire inscrites en petits caractères doivent être connues du public utilisateur ( les téléphones cellulaires doivent être tenu à plus de 5/8 po des oreilles : IPhone, Motorola, Blackberry…sinon il y a des risques pour la santé comme le cancer…) La ville de San Francisco vient tout juste d’obliger les fabricants de cellulaires à mettre des avertissements de santé comparables à ceux que l’on retrouve actuellement sur les paquets de cigarettes…

Les restrictions pour les enfants (Interdiction du cellulaire dans les écoles en France..) et la limitation aux expositions inutiles des systèmes Wifi et des téléphones DECT doivent également être connues du public.

Recommandation 5 : En obligeant Santé Canada à recueillir les plaintes et les réactions négatives aux appareils sans fil, le Comité dénonce la situation vécue Ontario cet été, où des parents ont recensé une trentaine de cas d’enfants rendus malades possiblement et probablement à cause des nouveaux systèmes Wifi installés dans leur école. Devant cette situation, Santé Canada a dit que cela était impossible, car « les Canadiens sont protégés par le code de sécurité 6 » et n’a rien fait pour vérifier les inquiétudes des parents. (En fait, ils ont obligé les autorités de la Commission scolaire à faire respecter la loi : les systèmes sont légaux et sécuritaires, aucune contestation possible.)

De plus, les réactions des voisins des antennes relais cellulaires constatant des effets sur leur santé pourraient dorénavant être entendues et consignées. Actuellement, personne ne peut, ni ne veut, entendre ces plaintes (et ce même au niveau des autorités de santé publique provinciales)

Le Bloc Québécois, dans une opinion complémentaire, dénonce l’imposition d’antenne relais cellulaire par Industrie Canada près des populations. L’origine de cette recommandation vient des inquiétudes manifestées par la population qui s’est opposée en grand nombre à une exposition aux micro-ondes permanente provenant des antennes cellulaires installées à proximité de leur domicile (Plus de 5 000 noms sur diverses pétitions, dont plus de 1 000 sur la pétition du SEMO déposée à la Chambre des Communes par le Bloc Québécois - cette pétition du SEMO est à l’origine des auditions du comité de santé sur l’impact des micro-ondes sur la santé.)

En terme très politique et sans vouloir offusquer les compagnies de cellulaires, le Bloc demande de tenir compte des « opinions et de la volonté des citoyens » et de tenir compte des réglementations municipales pour l’aménagement du territoire. 

Merci de votre intérêt,

Si vous voulez constater le décalage entre le Canada et l’Europe en matière de protection contre les micro-ondes :

À Monaco, on mesure et on réduit l’exposition (26 nov. 2010) :
http://www.next-up.org/Newsoftheworld/Monaco.php#1

En Israël, la Knesset aussi réagit (23 nov. 2010):
http://www.emfacts.com/weblog/?p=1377

En Espagne, aussi on réduit l’exposition (22 nov. 2010) :
http://www.next-up.org/pdf/Europa_Press_06Vm_Leganes_reduit_de_4000_fois_la_puissance_d_irradiation_des_antennes_relais_de_telephonie_mobile_24_11_2010.pdf

D'autres infos récentes via le
http://www.next-up.org/Newsoftheworld/06Vm.php#1

Pour plus d’information,

François Therrien

Enseignant en Électricité
Porte-parole du Collectif S.E.M.O.
Sauvons nos Enfants des Micro-Ondes
ftherrien@aei.ca
www.dangersemo.com

Extrait du rapport du Comité permanent de la santé :

RECOMMANDATIONS :

1. Que le gouvernement du Canada envisage de fournir des fonds aux Instituts de recherche en santé du Canada pour appuyer la recherche à long terme sur les effets possibles sur la santé de l’exposition au rayonnement électromagnétique.

2. Que Santé Canada demande que le Conseil des académies canadiennes, ou un autre organisme indépendant compétent, évalue la documentation scientifique canadienne et internationale sur les effets possibles sur la santé de l’exposition prolongée et de courte durée au rayonnement électromagnétique de radiofréquences, évaluation qui comprendrait une étude sur l’électrohypersensibilité ainsi qu’une comparaison des politiques publiques sur l’exposition au rayonnement électromagnétique de radiofréquences en vigueur dans d’autres pays, et fasse rapport de ses conclusions.

3. Que Santé Canada et Industrie Canada élaborent un programme exhaustif de sensibilisation aux risques de l’exposition au rayonnement électromagnétique de radiofréquences en vertu duquel Santé Canada donnerait accès, en toute transparence, à toutes les études et analyses qu’il aurait menées sur les effets sur la santé humaine du rayonnement électromagnétique de radiofréquences, et fassent la promotion de l’utilisation sécuritaire des technologies sans fil.

4. Que Santé Canada et Industrie Canada se proposent pour offrir de l’information, dont des séances de sensibilisation sur l’exposition au rayonnement électromagnétique de radiofréquences.

5. Que Santé Canada veille à ce qu’il existe un processus pour recevoir les plaintes sur les réactions négatives aux appareils émetteurs de rayonnement électromagnétique, et y donner suite




11.

Extraits d'articles et informations complémentaires

Le Ministère de l’Énergie Britannique confirme des discussions avec le Ministère de la Santé sur les risques des nouveaux compteurs d’électricité, du gaz et de l’eau (25 janvier 2011)
http://www.next-up.org/pdf/Click_Creen_UK_Compteurs_Mouchards_Ministere_Energie_confirme_concertation_avec_Ministere_Sante_26_01_2011.pdf
Des fonctionnaires du DECC (Department of Energy and Climate Change - Ministère Britannique de l'Énergie et du Changement Climatique) ont confirmé des «discussions» avec leurs homologues du Ministère de la Santé sur les préoccupations de la sécurité sanitaire concernant l'installation massive prévue des nouveaux compteurs (ndlr : mouchards) dits intelligents. Le responsable du département de l'énergie a déclaré que la concertation se poursuit avec le Ministère de la Santé sur les inquiétudes qui se développent par rapport à la recherche sur les liaisons des effets de la technologie employée par les nouveaux compteurs dits intelligents et un risque accru de cancer. Les dernières informations Anglaises demanderaient une mise en garde par rapport aux champs électromagnétiques issus des RadioFréquences des compteurs intelligents qui représentent un risque croissant pour la santé. En effet un risque de cancer a été lié à une exposition intense ou prolongée aux Champs ElectroMagnétiques (CEM) des RadioFréquences (RF). Pareillement des inquiétudes persistent quant à la possibilité pour les téléphones mobiles de causer des tumeurs au cerveau. Maintenant, les chercheurs mettent en garde contre les risques de l'effet cumulatif des rayonnements électromagnétiques artificiels micro-ondes émis par les nouveaux compteurs d’électricité, ceux du gaz et ceux de l’eau à puce RF,Le gouvernement collabore avec l’OFGEM pour faire avancer le déploiement des nouveaux compteurs dans chaque foyer de Grande- Bretagne qui devraient être équipés d'ici 2020. Les compteurs dits intelligents doivent fournir une multitude de paramètres comme les niveaux exacts de consommation de gaz et ou d'électricité des ménages et le fournisseur collectera à distance des données par rapport aux consommateurs, il y aura aussi la suppression des relevés des compteurs et des factures estimées.ceci de concert avec d'autres appareils dans la maison. Mais les experts déclarent que ces nouvelles sources d’immixtion combinées au bain radiatif existant de celles de la Wi-Fi, des antennes relais, des téléphones mobiles et autres appareils sans fil transformeront chaque maison en quelque chose comme l'intérieur d'un four à micro-ondes. CLIP

Compteurs "intelligents", les multiples dangers - Les compteurs “intelligents” : des bombes à retardement (24 septembre 2010)
http://danactu-resistance.over-blog.com/article-compteurs-intelligents-les-multiples-dangers-57375164.html
Virus informatiques, usurpations d’identité, hameçonnages, atteintes à la vie privée ou à la réputation, diffamations, vols de données, espionnage industriel ou politique, pédopornographie… le “piratage informatique“, improprement qualifié de “cybercriminalité” (la majeure partie du temps, il s’agit plutôt de délinquance) attise les peurs des gens. Mais une nouvelle menace, aux conséquences bien plus dommageables, a commencé cet été à faire du bruit dans le Landerneau de la sécurité informatique : qu’adviendrait-il, en effet, si des millions, voire des dizaines de millions de foyers, étaient privés d’électricité plusieurs jours, voire plusieurs semaines durant ? “Du point de vue de l’attaquant - gouvernement hostile, organisation terroriste ou de protection de l’environnement -, le meilleur moyen de s’attaquer à un pays est de lui couper l’électricité. C’est l’équivalent, cyber, d’une attaque nucléaire : quand il n’y a plus d’électricité, tout s’arrête.” Le scénario n’émane pas d’un roman de science-fiction, mais d’un professeur de Cambridge, Ross Anderson, l’un des experts les plus réputés en terme de sécurité informatique, et de Shailendra Fuloria, l’un de ses étudiants, spécialiste des systèmes SCADA (pour supervision, contrôle et acquisition des données). Les systèmes de télégestion ne sont pas sûrs !

(...) L’invasion des compteurs électr(ON)iques

Ross Anderson et Shailendra Fuloria ne s’intéressent pas tant aux systèmes SCADA, mais à ces compteurs “intelligents” (les guillemets sont de rigueur, lorsque l’on commence à doter d’"intelligence" des boîtiers électroniques), censés permettre d’effectuer des économies d’énergie et dont le développement est activement soutenu, outre-Atlantique, dans le cadre du plan de relance américain (qui y investit 3,4 milliards de dollars), et en Europe par une directive européenne de 2009, qui prévoit d’en équiper 80% des foyers à l’horizon 2020. On dénombrerait ainsi, à ce jour, quelque 250 projets de compteurs “intelligents”, 49 millions d’ores et déjà installés, et 800 millions en préparation, d’après la carte des expérimentations (triangles) et projets (ronds) de compteurs “intelligents” électriques (en rouge), de gaz (en vert) et d’eau (en bleu) dressée par meterpedia.com. Or, ces compteurs “intelligents” commencent aussi à défrayer la chronique. Début août, la CNIL s’inquiétait ainsi des risques qu’ils faisaient poser en terme de traçabilité des usagers : “Les informations de consommation d’énergie transmises par les compteurs sont très détaillées et permettent de savoir beaucoup de choses sur les occupants d’une habitation, comme leur horaire de réveil, le moment où ils prennent une douche ou bien quand ils utilisent certains appareils (four, bouilloire, toaster…)

Les compteurs communicants peuvent également agir directement sur l’installation électrique. Ils permettent notamment de modifier la puissance de l’abonnement, voire même de couper l’alimentation électrique à distance, via une interface web. Ces fonctionnalités devront être parfaitement sécurisées pour éviter toute utilisation frauduleuse.” Dans une étude sur la sécurisation du Smart Grid (ou "réseau intelligent", le système auquel se connecteront ces compteurs "intelligents"), la société IO Active identifie ainsi 10 risques en terme d’atteintes à la vie privée, à commencer par la surveillance, en temps réel des appareils électriques, et donc des habitudes comportementales de leurs utilisateurs, mais également les risques d’usurpation d’identité, de surveillance, d’espionnage, de malveillance ou encore de bug informatique, et autres problèmes de sécurité inhérents à tout système informatique en réseau. Début septembre, plusieurs associations de défense des consommateurs critiquaientde leur côté la précipitation, qualifiée de "passage en force (et de) fuite en avant", avec laquelle le gouvernement avait décidé de généraliser le déploiement de Linky, le projet français, dont l’expérimentation devait durer jusqu’au 31 mars 2011, mais qui cumuleraient problèmes et erreurs, factures illisibles et parfois astronomiques (jusqu’à 3 voire 4000 euros, au lieu de 25 à 30, selon la Confédération Nationale du logement de Lyon, interrogée par le 7/9 de France Inter ce 10 septembre).

(...) Dans leur article, intitulé “Who controls the off switch?” (.pdf) (qui contrôle le bouton off ?), Ross Anderson et Shailendra Fuloria s’alarment de la légèreté avec laquelle les fournisseurs d’électricité, avec l’aval des autorités, créent une “nouvelle cyber-vulnérabilité significative” faisant courir le risque de coupures massives d’électricité. Les compteurs “intelligents” sont en effet dotés de composants matériels et logiciels, et donc potentiellement piratables, ou sujets à des bugs informatiques, d’autant qu’ils sont connectés aux fournisseurs d’électricité. L’objectif est de permettre à ces derniers de surveiller, en temps quasi réel, la consommation électrique, mais également de pouvoir modifier, à distance, l’intensité de l’électricité lors de pics de consommation, ou encore de couper le courant à ceux qui n’honorent pas leurs factures – ce qui, avec les compteurs manuels, réclamait jusque-là le déplacement d’un électricien.A terme, le tarif sera ainsi modulé, plusieurs fois dans la journée, et les opérateurs proposeront aux abonnés la possibilité de gérer eux-mêmes leur consommation d’électricité, se réservant le droit de leur couper le courant, ou de le diminuer, en cas de pic de consommation.Au Japon, où la variation des prix est d’ores et déjà envoyée aux consommateurs trois fois par jour, de plus en plus de gens investissent ainsi dans des batteries, qu’ils rechargent la nuit quand le prix de l’électricité est bas, et qu’ils utilisent en journée en lieu et place de leur abonnement à l’électricité. Les deux chercheurs estiment que ce type d’arbitrages ne pourra qu’inciter les clients à tricher, et pirater leurs compteurs “intelligents“… CLIP

Smart Meters Are Evil: Collecting Bad Press About Smart Meters
http://meterpedia.com/smartmetersareevil/
This ridiculous Smart Meter rollout MUST be stopped! What kind of country are we living in where we are forced to pay for something we do not even want to purchase? Not to mention the additional RF radiation that we will be subjected to against our will. It is outrageous! Why on earth, when scientists are telling us to err on the side of caution with this technology, and keep these kinds of radiofrequency emitting devices away from our children, the sick, and the elderly, are we forced to install them in our own homes? Once again, we are being dictated to by government and industry…what has happened to our democratic nation?
(...) Low level microwave exposure is nothing to treat dismissively. It may create sensible reactions in only a minority of people, but the “insensible” majority are just as much at risk for increased health problems down the line, just like everyone else. Should the majority merely spit and curse at the minority? Tell them to go to hell? The scientific and medical establishments have sold their souls to the Devil Money a long time ago, and cannot be trusted. CLIP - De nombreux autres commentaires s'y trouvent!

Pour mieux se protéger contre les ondes électromagnétiques, particulièrement en milieu urbain sursaturé de radiations, et au cas où cela pourrait vous être utile, il y a cette peinture vendue au Canada qui permet de faire écran contre ces ondes:

EMF Shielding Paint
http://www.safelivingtechnologies.ca/rf/Products_RF_Shielding_Paint_HSF54.htm

Explorer ces résultats Google pour EMF shielding fabric afin d'y trouver ce que l'on peut se procurer pour se protéger de ces ondes en toute circonstance (presque!)

Selon une information fournie par José Levesque...

« Pour la fourniture de matériel de protection contre les ondes électromagnétiques, vous trouverez beaucoup de matériaux, peintures et conseils auprès de Mr Stéphane Belainsky de la Cie em3e http://www.em3e.com/francais/3e_page_produits_tri.html et les prix locaux sont l’équivalent de faire venir d’ailleurs dans le monde, peut-être même moins cher en raison du transport. »

On peut aussi explorer les autres liens au www.em3e.com pour y découvrir tous les services offerts.

Pour détecter les émissions de micro-ondes d'un compteur WiFi d'une tour de téléphonie cellulaire, on peut se procurer un détecteur de fréquences électromagnétiques auprès du fournisseur mentionné ci-dessus ainsi que chez Amazon.com. Voici quelques exemples...

Cell Sensor EMF Detection Meter http://www.amazon.com/Technology-Alternatives-7021-Sensor-Detection/dp/B0013P6ZJQ/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=hi&qid=1308272977&sr=1-2

Lutron 822-A Fully Digital EMF Meter (Wide Range, High Resolution)
http://www.amazon.com/Lutron-Fully-Digital-Meter-Resolution/dp/B0015ENO6W/ref=pd_sbs_t_1
Voir les commentaires des acheteurs!

Professional Electromagnetic Field Sensor http://www.amazon.com/Sperry-Instruments-Inc-Professional-Electromagnetic/dp/B000Z9FT34/ref=sr_1_cc_3?ie=UTF8&qid=1308273060&sr=1-3-catcorr

L'article suivant offre d'excellents conseils...

How To Protect Yourself from Wireless Radiation
http://www.radiationeducation.com/How_To_Protect_Yourself.html
Kids brain cancers in Australia have already gone up 21 percent in just 10 years. Other studies show there's 40 percent more brain tumors in Europe and the U.K., in the last 20 years. Brain cancer is now higher than leukemia as the number one cancer killer in children … what else are we waiting for to take action?There are two ways you can protect yourself or at least help your body to fix the damage. These are things you can do to make your cells and immune system strong and things you can do to have less radiation in your life. Make Your Immune System Stronger: CLIP

Il est également recommandé de lire...

Champs électromagnétiques. Êtes-vous en danger ?
http://issuu.com/sevmontreal/docs/cem
Un excellent article du magazine Protégez-vous du 11 décembre 2009

L'article suivant révèle de troublantes informations sur les risques énormes que courent les enfants exposés aux ondes WiFi (donc aux ondes des compteurs tueurs - je sais ça paraît extrémiste de les aflfuber d'un tel nom mais c'est précisément ce qu'ils peuvent faire... alors prudence et principe de précaution devraient être de mise...) Je crois qu'aborder cette problématique sociale sous l'angle du risque excessif que toutes ces ondes font courir à nos enfants est le meilleur moyen et le plus percutant pour bousculer un peu l'inacceptable je m'en foutisme corporatif et gouvernemental en cette matière. François Therrien a donc bien fait de nommer son organisme "Protégeons nos enfants des micro-ondes"...

Why Is WiFi Bad for Children?
http://www.radiationeducation.com/Why_Is_WiFi_Bad.html

Note de Jean: Je viens de constater qu'en Suède ce sont les villes comme Stockholm qui couvrent les frais pour que les milieux de vie et de travail des personnes électrosensibles soient « électro-sanitisés » contre les radiations électromagnétiques artificielles néfastes pour leur santé. Cette ville est un paradis pour les personnes électrosensibles comparativement au reste de la planète, et pourtant, même là, des gens n'ont d'autre choix que d'aller vivre ailleurs, car ils ne peuvent plus supporter la souffrance d'être exposés au smog électromagnétique urbain. Combien de milliers de personnes traversent un semblable calvaire ici au Québec sans en comprendre la cause, ni avoir le soutien d'une quelconque autorité médicale ou gouvernementale pour les aider à améliorer leur piètre qualité de vie?... Nous vivons vraiment dans un enfer cauchemardesque pour les personnes électrohypersensibles - sans parler des autres formes d'hypersensibilité environnementale...

Sweden : Electro-Hypersensitive People's Right to an Accessible Society
http://www.mastsanity.org/index.php?option=com_content&task=view&id=162&Itemid=1
Stockholm County Council (SLL) and The Municipality of Stockholm hosted a seminar entitled Electro-hypersensitive People's Right to an Accessible Society. The seminar described different measures taken to offer people with the disability of Electro-HyperSensitivity (EHS), the possibility of living a life like everybody else in society. The seminar was held May 8, 2006 and addressed all interested civil servants and politicians in the local government and County Council.

(...) The departments referred to for consideration in this matter agreed that measures should be taken so that electro-hypersensitives can live and work in the city in a way that reduces their problems. One of the referral departments writes: "Many people feel they have substantial problems with electro-hypersensitivity. Different scientific reports discuss whether these problems are due to electro-hypersensitivity or not. Regardless of who is right, people who consider themselves as Electro-Hypersensitive in many cases claim they become much better if their homes are electro-sanitized. This result is important for the individual, regardless of whether electro-hypersensitivity exists or not. Financial support for home modifications is to be considered in respect of each individual in the same way. This is done for people with other needs, regardless of medical diagnosis." This is how it it is done in Stockholm. If one is electro-hypersensitive, one turns to the Stockholm City Planning Committee Department of Housing Modifications who send a technician to evaluate the radiation in the house and he will later come back with suggestions of what to do. These suggestions might look quite different depending on what the house is like. A lot of the time the wiring is changed to use shielded cables. If there is an old fuse box, it can be replaced. If there is centralised municipal heating, they sometimes eliminate the fields by using plastic connectors. Lars Rostlund, who is a technical consultant, will talk later about how to sanitize hospitals and he will partly mention homes too, I think. Other modifications could be painting with shielding paint which protects people from electromagnetic fields. There is thin plastic foil for the windows and they can also install a transformer to clean-up the electricity supply. Well, how much is it? Is it expensive for the city? Between 1996 and 2000, the cost was 1.8 million Swedish Crowns (£132,000), that is 300 - 400,000 (£22,000 - £33,000) for each year in a city like Stockholm with 750,000 inhabitants. This means, there are no great expenses. It is not big money. They are now other cities who follow Stockholm; for example Enkoping.  You may contact them if you would like to study what the process is like in other municipalities. A formal decision is needed before granting such financial support. You cannot just hand the money out, you have to legally come to a decision. This could be consistent with Chapter 4, second paragraph of the Swedish Social Services Act - decide to grant financial support to home modifications for electro-hypersensitive people. In Stockholm we have used the current law concerning disabilities, UN 22 Standard Rules meaning one should not exclude people from the right to the help they need. Well, has this helped? Yes, it has, but there is also a time continuum to observe. Those who received help early on, then came in contact with things like neighbours who bought cordless telephones, new masts nearby and wireless networks. Then the things that had been done earlier were not sufficient and they had to move from the city. When we arranged the conference in 2003, even people in this building were skeptical. But things changed. After the conference my superior said: "Well we have to think forward." She then bought new flat screens, and bought low-radiation headsets for our mobile phones. Some of us were able to change our mobiles to ones with less radiation. This is caring for ones co-workers. On the other hand, the problem we are facing is one of class distinction. All of us here today are well educated and well paid. It was a rather small investment since we were a rather small group of people. What would happen if all the cashiers at Willy's ignored some of their duties because they felt ill? There is great risk that employers will claim the symptoms do not exist. This is where we are today.




12.

Tiré de http://www.no-mejliss.com/showthread.php?23708-L-electrosensiblit%E9-vous-connaissez-!

L'électrosensibilité : Maladie mal connue

C’est à un médecin polonais, Maria Sadcikova, que nous devons la première description de la « maladie des micro-ondes », cette femme qui suivait des milliers de techniciens travaillant dans le secteur militaire (radars…) a décrit un ensemble de troubles neurologiques et cardiovasculaires, dont l’intensité est proportionnelle aux doses reçues, même avec des faibles puissances.

Il s’agit des symptômes d’une pathologie nouvelle : l’électrosensibilité, une forme d’allergie particulière, récente, et en pleine progression dans nos pays industrialisés, qui se produit en présence de champs électromagnétiques.

Tout comme une allergie, celle-ci peut s’aggraver avec le temps, plus les expositions aux ondes « provocantes » se reproduisent, plus l’organisme devient sensible, réagissant à des doses de plus en plus faibles ou des gammes de fréquences ignorées jusque là, une fois les premiers symptômes constatés, elle ne peut que s’accroitre.

L’Association Suédoise des Electrosensibles, la FEB fondée en 1987, est sans doute la plus active en Europe sur ce sujet, son site web en anglais constitue l’une des sources de référence les plus complètes et accessible. (http://www.feb.se)

En Suède, il y aurait entre 230,000 et 290,000 personnes atteintes de symptômes variés lorsqu’elles sont en contact avec des sources de champs électromagnétiques. (Soit entre 3.5% et 4,5% de la population)

Une personnalité politique Norvégienne électrosensible !

Le cas le plus connu est certainement celui de la Norvégienne Gro Harlem Brundtland.

Alors directrice de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), celle-ci a révélé son électrosensibilité au public en 2002.

Cette femme d’une soixantaine d’année, personnalité politique de premier plan, qui a été plusieurs fois Premier Ministre de son pays et à l’origine du concept de développement durable, est en effet capable de détecter à quelques mètres de distance si un téléphone portable est allumé ou non.

Des tests menés avec ses propres collaborateurs confirment qu’elle tombe juste à tous les coups :

- portée de son électro-sens : 4 mètres,
- durée des migraines : 30 minutes à une heure, et ses symptômes sont identiques avec les téléphones sans fils d’intérieur.

Pour elle aussi, tout à commencé avec une sensation de chaleur autour de l’oreille, puis les maux de tête ont suivi.

Elle vit avec son électrosensibilité, elle écourte ses conversations passées sur les mobiles des autres, et se méfie désormais de son ordinateur portable « Si je le tiens pour lire ce qui est à l’écran, c’est comme si je recevais un choc électrique à travers les bras. »

Les symptômes

Certaines personnes sont plus sensibles à certains champs électromagnétiques : micro-ondes, ondes radio, très hautes fréquences, alors que d'autres sont plus sensibles aux courants électriques.

Symptômes les plus fréquents : Maux de tête (picotement en forme de casque sur la tête, douleurs intracrânienne, sensation d'étau ou d'arrachement sur et dans la tête, de chaleur intense ou de froid), douleur articulaire et/ou musculaire (genou, main...), fatigue, insomnie, acouphènes, perte de concentration, dépression, irritabilité, problèmes cardiaques, notamment tachycardie.

Les signes cliniques : perturbation du système endocrinien, du système neuro-immunitaire, du système cardio-vasculaire, du système nerveux, du fonctionnement des cellules de différents organes.

Les symptômes peuvent s'apparenter à d'autres troubles ou maladies. Ils sont également fréquemment rencontrés dans la population générale.

Certaines associations françaises (voir rubrique EHS sur http://www.next-up.org) estiment que de nombreuses personnes ignorent qu'elles souffrent d'électrosensibilité. Il devient de plus en plus difficile de pouvoir effectuer un diagnostic alors que nous baignons de plus en plus dans les champs électromagnétiques, notamment à haute fréquence.

Les sources de champs électromagnétiques

A l'approche ou au contact d'objet ou de matériel provoquant des champs électromagnétiques tels que :

- Antenne de téléphonie mobile (jusqu’à au moins 600 mètres en campagne),
- Téléphone mobile (10 mètres),
- Téléphone fixe sans fil (DECT) et téléphone avec fil (dans une moindre mesure),
- Appareils électroménagers,
- Câbles électriques domestiques,
- Ampoule fluo compactes (économiques),
- Alarme sans fils,
- Lignes à hautes-tension,
- Ordinateur à son contact ou à son approche,
- Wi-fi, Wlan
- Bluetooth,
- Terminaux de payement sans fils (carte bancaire)
- Four à micro-ondes,
- Automobile (électronique embarquée, bobine d'alimentation de l'allumage du moteur),
- Train,
- Avion,
- Radars.

Le courant alternatif des installations électriques domestiques est nocif pour le corps (Le sens du courant alterne 50 fois par seconde).

Les ondes hertziennes (ondes radio, micro-ondes, très hautes fréquences) sont nettement plus nocives lorsqu’qu'elles sont pulsées. Leur impact sur le corps humain dépend de leur fréquence, leur puissance et leur type de pulsation. Par exemple, à puissance égale, les antennes relais sont plus nocives que les émetteurs radio-FM.

Causes de l'électrosensibilité

L'électrosensibilité serait causée par une intoxication chronique à :

- des biocides : pesticides, herbicides, et tous produits contenant des biocides (produits de traitement du bois...),

- des métaux lourds : palladium, mercure (provenant principalement des amalgames dentaires), aluminium...,

- des produits chimiques : Epoxy, colles, dissolvants, plastiques (vapeurs dégagées par les composants électroniques des ordinateurs et appareils électroniques quand ils sont chauds), certains parfums. Tous ces polluants vont amoindrir et perturber le corps, rendant sa résistance plus précaire face aux perturbations provoquées par les champs électromagnétiques,

- a un stress physique excessif.

Les moyens de protection

Les moyens de protection à mettre en œuvre pour diminuer la sensibilité et les symptômes occasionnés :

- Éviter l'approche et le contact avec les appareils émettant ces champs, en utilisant au besoin des appareils de mesure (détecteurs de courants et de champs électriques, détecteur de radiofréquences et micro-ondes).

La plupart des électrosensibles utilisent ou ont utilisé ce genre d'appareils afin d'apprendre et de comprendre comment les différentes sources rayonnent. Ces appareils sont beaucoup plus utilisés dans d'autres pays comme l'Allemagne, la Suède, notamment par des personnes non-électrosensibles, afin de limiter et de se préserver des différentes sources.

- Utiliser des moyens de protection matériels.

- Rayonnements dû à l’installation électrique : Re-câblage de l’installation électrique de l’habitation, vérification de la mise à la terre des appareils électriques et installation de Biorupteurs*.

- Pour les ondes radio utiliser des cages de Faraday diminuant fortement ces ondes, principalement pendant le sommeil. Couvrir les sols, murs et plafonds avec des moustiquaires, tissus en fils d’argent, papiers peints spéciaux, peintures au carbone…

*Biorupteur : Il s’agit d’un appareil électronique modulaire clipable dans le coffret de distribution électrique. Il coupe de manière bipolaire, un circuit électrique lorsqu’il n’y a pas de consommation. Inversement, lorsqu’il détecte une charge telle qu’une lampe ou un appareil électroménager, il se réenclenche automatiquement et rétablit instantanément le 220 V du réseau. Le circuit ainsi protégé, en l’absence de toute consommation, se trouve totalement isolé du réseau électrique du reste du bâtiment. Il en résultera la création d’un espace neutre libre de tout potentiel, donc non générateur de champs électriques et électromagnétiques.

Se préserver, se soigner

Actions possibles pour diminuer les symptômes :

- Se préserver des produits chimiques : biocides, produits chimiques industriels.

- Se préserver des champs électromagnétiques par évitement et/ou protection.

- Se faire retirer, le cas échéant, les amalgames dentaires en bouche en respectant un protocole très rigoureux. Envisager une détoxication (chélation) aux métaux lourds.

- Prise d'anti-oxydants (vitamine groupe B, vitamine C, acide alpha-lipoïque, NAC ou N-acétyl-cystéine, sélénium…).

Les métaux dans le corps

Les métaux réémettent partiellement les ondes qu’ils reçoivent.

Les amalgames dentaires, prothèses dentaires, prothèses métalliques (titane), prothèses orthopédiques, en plus d'être des récepteurs électromagnétiques, perturbent les voies de communication des tissus/cellules du corps (interférant avec les méridiens d'acupuncture, et engendrant une supra-conductivité entre les différents tissus du corps humain).

Reconnaissance de la maladie

La maladie est pratiquement inconnue en France, et non reconnue par l'EÉtat. Les médecins la connaissant sont rares. Des erreurs de diagnostic sont quotidiennes : confusion avec la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique ou en qualifiant la maladie de maladie psychosomatique, de maladie mentale (schizophrénie ou de syndrome dépressif).

En Angleterre, en Allemagne, en Suède, et dans certains États des États-Unis la maladie est soignée et reconnue.

Dans notre société actuelle, l'électrosensibilité est une maladie extrêmement handicapante car les champs électromagnétiques sont omniprésents. Cela impose un changement de vie important : déménagement, travaux très onéreux de blindage de l’habitation, changement de profession.

Source partielle : Alexis BENOIT

Dernière modification, 25/02/2011




13.

Ajout du 25 juin 2011

Voici quelques nouvelles récentes qui intéresseront ceux et celles qui désirent se tenir au fait des plus récents développements relatifs au dossier des compteurs intelligents et à celui du gaz de schiste.

À titre de précédent historique pouvant nous inspirer dans ces nouvelles luttes sociales pour ne pas se faire irradier et forer, je vous recommande de lire Commémoration: Il y a 5 ans, le projet du Suroît était abandonné tiré du site de l'AQLPA qui, soit dit en passant, fêtera ses 30 ans d'existence cet été!

De mon côté, je n'ai encore une fois pas reçu le moindre appel téléphonique d'un représentant d'Hydro-Québec à la suite de ma seconde tentative, vendredi dernier, de parler avec un responsable capable de répondre à mes questions. Plus ça change, plus c'est pareil, semble-t-il, avec cette société d'État. Enfin, je ne désespère pas car c'est maintenant la saison estivale et ce n'est peut-être donc pas le meilleur moment pour mener cette démarche. Si quelqu'un parmi les personnes recevant ceci, possède le nom et le numéro de téléphone d'une personne chez Hydro-Québec susceptible de posséder de bonnes connaissances techniques sur les compteurs Landis+Gyr, j'apprécierais que cette information me soit communiquée...

Jean Hudon
L'Anse-Saint-Jean

NOTE: Si quelqu'un vous a fait suivre ce courriel et que vous aimeriez recevoir de temps à autre des nouvelles sur les plus récents développements au sujet, notamment, des compteurs intelligents, il suffit de le demander au globalvisionary@earthrainbownetwork.com et en indiquant 'Ajoutez-moi à la liste de nouvelles sur les compteurs intelligents' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus recevoir ces envois, il suffit de me le demander. Si vous voyez passer une nouvelle sur les compteurs intelligents qui mériterait d'être diffusée, n'hésitez pas à me la faire suivre.


Rapport de l'ombudsman : Une bureaucratie qui dessert les plus vulnérables (21 juin 2011)
http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2011/06/21/006-ombudsman-compteurs-hydroone.shtml
(...) L'ombudsman ontarien écorche Hydro One dans son rapport annuel, à la suite d'une augmentation de 25% des plaintes contre le distributeur d'électricité l'an dernier. André Marin affirme que des augmentations inexpliquées de certaines factures d'électricité se sont multipliées, après l'installation de compteurs intelligents. Ces compteurs mesurent la consommation d'électricité en temps réel et permettent aux distributeurs de facturer aux abonnés un tarif différent, selon l'heure de la journée. L'objectif du programme obligatoire est d'inciter les Ontariens à réduire leur consommation aux heures de pointe. Mais le rapport de l'ombudsman, dévoilé mardi, fait état d'une litanie de plaintes contre Hydro One, touchant à la facturation, au service à la clientèle et aux communications de la société publique. Le rapport cite l'exemple d'une abonnée qui a vu son compte d'électricité bondir de 30 %, après l'installation d'un compteur intelligent. CLIP

Directive Efficacité Energétique : l'insuffisance des mesures exaspère les écologistes (23 juin 2011)
http://www.actu-environnement.com/ae/news/reaction-directive-efficacite-energetique-12853.php4
(...) Le Bureau Européen des Unions de Consommateurs s'inquiète quant à lui de l'importante place laissée aux compteurs communicants et soulève une nouvelle fois la question du coût des installations et surtout de leur réelle utilité : "le déploiement des compteurs intelligents ne devrait pas être obligatoire et le coût de leur installation devrait être partagé équitablement entre les consommateurs et l'industrie", estime-t-il. "Les compteurs intelligents ne pourront remplir leur objectif d'économies d'énergie que s'ils sont véritablement conçus pour un usage aisé et pratique par les consommateurs par exemple en affichant la consommation en temps réel à l'intérieur de la maison et en unité monétaire."

Hydro-Quebec To Integrate 600 Smart Meter Collectors (20 June 2011)
http://www.renewgridmag.com/e107_plugins/content/content.php?content.6928
Hydro-Quebec has plans to connect its central system with up to 600 smart meter collectors, which will aggregate data relayed from the utility's 3.8 million smart meters. Rogers Communications, which announced the news, has been awarded a six-year contract to provide machine-to-machine (M2M) wireless connectivity across the province of Quebec. As part of the project, Rogers will team up with Xplornet Communications Inc. to ensure satellite connectivity in remote parts of Quebec. The company will begin deployment, on a trial basis, of the M2M wireless connection of Hydro Quebec's smart meter collectors this month. Trouvé via http://www.renewgridmag.com - NOTE de Jean: Ceci est une très mauvaise nouvelle. Ils ont choisi la pire technologie de communication sans fil qui soit, c'est-à-dire le standard GSM, puisque Rogers ne fonctionne qu'avec ce standard dont les effets sur la santé humaine sont considérablement pires que ceux du standard CDMA (ou TDMA) que Bell Cellulaire utilise. Quant à ces "600 smart meter collectors", les gens qui vont se trouver à proximité de ces puissants irradiateurs micro-ondiens vont devoir subir un assaut électromagnétique constant puisque, si on fait a calcul de 3.8 millions divisé par 600, cela signifie que chacun de ces collecteurs va gérer en moyenne la collecte et la rediffusion à la tour de téléphonie cellulaire la plus proche des données d'en moyenne 6333 compteurs 'intelligents"... J'espère qu'ils vont en installer un sur le siège social d'Hydro-Québec à Montréal...

Concernant le fait que le standard GSM est plus nocif que le standard CDMA...

Joel Moskowitz jmm@berkeley.edu"> a écrit le 2011-06-09 :

"CDMA may be safer than GSM (2G); W-CDMA may be safer than UMTS (3G); 4G who knows; 3 new Interphone papers released - In early May, I distributed a news release that made the following points:

* The Specific Absorption Rate (SAR) can be misleading as it measures the maximum radiation a cell phone emits and does not reflect the average amount of radiation it emits which may be as important if not more so.

* Your cell phone carrier matters more than your cell phone model in terms of your average exposure to cell phone radiation for voice communication. CDMA phones (e.g., Verizon, Sprint) emit less radiation on average than GSM phones (e.g., AT&T, T-Mobile). A published study found that GSM phones emitted 28 times more radiation on average than the CDMA phones.

* The pulsing of the GSM signal may increase its biologic reactivity; and the toxicology research suggests that CDMA is less biologically reactive compared to GSM.

Although few journalists requested my supporting evidence, the story has been circulating on the Internet and was covered on CBS TV thanks to Renee Sharp of the Environmental Working Group (see below). More recently, the media have picked up a related story -- "3G may be safer than 2G." Currently, in the U.S. we are using 2G (i.e., CDMA and GSM) for voice communication and 3G (i.e., W-CDMA and UMTS) or 4G (LTE) for data transmission. We have a choice with regard to which 2G technology we use; whereas in most other nations, GSM is the only 2G technology available.

Because of this new story that 3G is safer than 2G, I searched the PubMed database today for 3G studies (n = 28) to complement my previous search on 2G health effect studies. However, here too, there appears to be a difference in the toxicity of the two 3G standards: W-CDMA may be safer than UMTS. None of nine W-CDMA studies reported toxic effects whereas 5 of 19 GSM studies reported toxic effects. I did not find any studies that investigated 4G health effects. So I would not argue that 3G is safer than 2G. Rather, CDMA and W-CDMA may be safer than GSM and UMTS. Let me know if you would like to see the PubMed searches."
VOIR AUSSI Étude comparative des réseaux GSM et CDMA

Le Wi-Fi dépassera le filaire en 2015 - Ceci permet de mieux comprendre l'ampleur de la menace avec l'augmentation vertigineuse de la quantité de données transmises sans fil, ce qui augmente d'autant la pollution électromagnétique à laquelle tout le monde - ou presque - est exposé.
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=9280
Les appareils Wi-Fi vont utiliser plus de bande passante que les appareils filaires dès 2015, selon un document Cisco. La société prévoit que 37,2 Exa-octets (1 exa-octet équivaut à un million de tera-octets) de données seront transmises en Wi-Fi par mois en 2015, à comparer aux 37 Exa-octets consommés par du filaire. En 2010, 36 % des données circulaient sur du Wi-Fi, et ce chiffre passera à 46,2 % des données circulant en 2015. Avec 63 % des données circulant en 2010, le filaire ne transportera “que” 46,1 % des données en 2015. D'autres données du rapport de Cisco: - 966 Exa-octets vont transiter sur les réseaux pendant l'année 2015, à comparer aux 242 Exa-octets en 2010. - Le plus fort consommateur de la bande passante sera la vidéo (40 % en 2010, 62 % en 2015) - Le P2P va fortement ralentir de 40 % en 2010 à 16 % en 2015
- La région Asie-Pacifique sera le plus grand consommateur (par mois, 24,1 Exa-octets en 2015, suivi par l'Amérique du Nord (22,3 Exa-octets en 2015). En 2010, l'Amérique du Nord comptait par mois 7 Exa-octets contre 5,4 Exa-octets en Asie-Pacifique. - Chaque internaute consomme 17,1 Giga-octets de données par mois en 2010, à comparer aux 61,8 Giga-octets qui seront consommés en 2015 (utilisé surtout pour les mises à jour automatiques de logiciels)

Face to Face with Smart Meters (31 mai 2011 - 58 min - Deux intervenants très éloquents suivis d'une entrevue de fond avec un expert! À écouter... ) Même invasion imposée au BC - sauf qu'au moins ils ont accepté d'organiser un forum ouvert au public sur cette question au BC... Au Québec... ils nous l'enfoncent dans la gorge sans même donner la possibilité aux gens de se prononcer pour ou contre cette horreur!
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gR8tILAxhjI
Starting as soon as this summer the BC government is going to put a powerful wireless transmitter ON YOUR HOUSE. At a cost of One Billion Dollars. For no good reason. We talk to Walt McGinnis about the dangers of all wireless technology -- including the ability of Hydro and other hackers to invade your privacy by reading your meter output -- which will be linked to ALL of your electrical devices -- and data mining your usage habits. This will allow Hydro to bill you based on peak or low times and it will allow marketers to target you based on your data. They also discuss the intentional dismantling of BC Hydro, the lack of public consultation and education and, most important, the health impact of EMR on living organisms. "Smart Meters are set up to send out a Powerful Burst of micro-pulses of info every 3 minutes adding up to several minutes on average a day in Total per meter pumping out a Micro-Wave signal inside and outside 24h/7 days a week. In the City... affecting your whole living environment considering that your neighbours meters on both sides of your home is also emitting similar bursts of Microwave pulses... similar to Cell phones" - Complément d'information dans B.C. Hydro ‘Smart’ Meter Program a Billion-Dollar Risk to Public Health - Smart Meters are Stupid Rally, June 22nd 2011 (Au BC ils manifestent déjà contre les compteurs 'stupides'... Voir leur excellent feuillet d'information pour la manif - À quand une version française pour ici?... Au Québec, pas de manif, peu d'opposition jusqu'ici. Il faut s'organiser si on ne veut pas se FAIRE organiser!!!)

Bath enacts 'Smart Meter' delay (June 2, 2011)
http://www.timesrecord.com/articles/2011/06/02/news/doc4de79cb083a00091578607.txt
BATH - The Bath City Council gave second and final passage to a 180-day moratorium on the installation of "Smart Meters" in the city, setting the stage for a potential legal battle with Central Maine Power Co. over the wireless electricity meters.With a 5-3 vote at the council's Wednesday night meeting, Bath became the first municipality in Maine to formally stall the installation of the devices, which allow CMP the ability to monitor homes' electricity uses remotely.

(...) When the council gave the moratorium first passage on May 4, city councilors who supported the measure argued that residents should not be forced to accept the Smart Meters, considering oft-stated concerns that the meters interfere with other wireless devices, are susceptible to hackers, aggravate health problems and pose fire hazards.Since that meeting, the Maine Public Utilities Commission mandated that CMP offer customers an opt-out clause, in which consumers can pay the power company extra fees to keep the old analogue meters or use "Smart Meters" that cannot be remotely controlled.

(...) Recognizing that the opt-out clause addresses council concerns that residents would be forced to accept the Smart Meters, Sinclair also proposed an amendment to the ordinance, which specified that CMP could install the new meters at homes in the city as long as it first obtains prior approval of the residents in the homes. The amendment, which the council approved by a 7-1 vote, aims to shift the burden of securing permission in the Smart Meter program from customers to the power company. Only Councilor Mari Eosco voted against the amendment. Under the amended language of the ordinance, Councilor Kyle Rogers said, "those who want it, can opt in. Those who don't, don't have to do anything for at least 180 days."

(...) Power company officials described the radio transmission technology as no more dangerous than cellphones. But Bath resident Louise Sharp noted Wednesday that the World Health Organization released a study Tuesday that did not rule out a possible link between cellphone use and certain kinds of brain cancer. Sinclair said that while Smart Meters might not be more dangerous than cellphones, residents must actively choose to buy and use cellphones - AT&T, for example, cannot force people to use cellphones unless they expressly opt out, as Sinclair suggested CMP is doing with the new meters. CLIP

AUGUSTA - Smart meters divide local reps (JUNE 15, 2011)
http://capital.villagesoup.com/news/story/statehouse-news/410517
The House and Senate approved a bill June 6 to commission a study on the impact of so-called "smart meters" being installed by Central Maine Power Company.The House voted 79-67 to direct the Public Utilities Commission to conduct a study that would look at the cyber security and privacy issues. The PUC is to report back to the Legislature by Jan. 15, 2012. The Senate also approved the bill but with no roll call vote. The bill approved by the Legislature is an amended version of the original bill sponsored by Rep. Heather Sirocki, R-Scarborough. The original bill would have required the PUC to establish terms and conditions governing the installation of wireless smart meters. The terms and conditions would have allowed customers, at no cost, to opt out of having a wireless smart meter installed or to have any wireless smart meter that has been installed removed. CLIP

Opponents of PG&E 'smart meters' stand firm (May 29, 2011)
http://articles.latimes.com/2011/may/29/local/la-me-smart-meters-20110529
Pacific Gas & Electric Co.'s plan to install 'smart meters' in this affluent Bay Area community of eco-friendly homes, yoga studios and organic restaurants has unleashed a torrent of anger among customers who fear the devices will expose them to hazardous pulses of electromagnetic radiation. Hundreds of Fairfax residents have posted red-and-white "Smart meter not here" signs beside their mechanical meters as a warning to PG&E technicians. A few have secured their spinning-dial meters with gates, cages and padlocks. "There's no way they're taking my meters away, and I don't want them putting things on my property that I don't want," said local Realtor Diane Hoffman, fastening a padlock onto a wooden gate guarding her home meter. The power company, which has about 10 million customers from Bakersfield to Eureka, has installed nearly 8 million radio-controlled digital smart meters since last summer. The meters transmit data about electrical use over wireless networks to the utility company, enabling it to assess power demands and make adjustments to prevent blackouts, and giving consumers real-time data to help them reduce consumption. They are an integral part of efforts to create a "smart grid" nationwide that uses electricity more efficiently and can better accommodate alternative energy sources.Nonetheless, finishing the installation in California won't be easy. The new meters have galvanized an unusual alliance of environmentalists, city planners, private land owners and politically conservative activists worried about the health effects, accuracy and privacy of smart meters, as well as jurisdictional conflicts with PG&E. The "tea party" recently hosted a gathering of smart-meter opponents in Santa Barbara. Protesters also gathered this month in Sacramento and at PG&E's San Francisco headquarters. Joshua Hart, director of a group called Stop Smart Meters!, said participants included "people with heartbreaking personal stories to tell about sleeping in the parking lots of churches and department stores to escape the bursts of electromagnetic radiation that have made them ill and fearful." The cities of Fairfax, Capitola and Watsonville and Marin and Santa Cruz counties have approved emergency moratoriums on smart meters. The Fairfax Town Council plans to renew its one-year moratorium in this community of about 7,500 people. "We refer to our moratorium as a cold truce in a low-intensity conflict," said Mayor Larry Bragman, a local trial lawyer. "We've had ordinances on the books since 1997 requiring all proposed wireless communications projects to go through the town's planning processes. PG&E completely circumvented all of that." He added, "The mayor and police will show up if they try and install a smart meter in town." CLIP

Transmitting Smart Meters Pose A Serious Threat To Public Health
http://www.electricalpollution.com/smartmeters.html
(...) The objectives of the Smart Grid Program can be accomplished without transmitting meters and without using other technology such as high frequency communication over power lines, which are also harmful to human health. It simply requires that meters be selected that are properly engineered to meet the needs of the program without using dangerous technology. Multi-rate billing and other sophisticated metering options do not require that the meter transmit. Models are available that download periodically on phone lines, dedicated communication lines, or are read by a reader the meter reader carries. Dedicated communication cables can be used to shut off or allow on certain power consuming electronics such as air conditioners. It is essential that only meters that do not transmit or put high frequency signals on building wiring are approved for the Smart Grid Program. The un-safeness of the "safety" standards for the continuously transmitting smart meters is apparent from the reports of health problems ranging from headaches to poor sleep to heart palpitations that begin after their installation. Transmitted microwave and radiofrequency radiation also have the potential for causing serious long-term health consequences, even for those who do not notice overt symptoms. The majority of independent studies report similar results: impairment of cellular communication, DNA breakages, increased stress proteins, etc. Studies targeting cellphone and cordless phone usage are finding increased risk of brain tumors. Children seem to be particularly vulnerable. CLIP - Article très complet à lire!

What's So Smart About Smart Meters'? (June 17, 2011)
http://theintelhub.com/2011/06/20/whats-so-smart-about-smart-meters/
(...) From what I had been hearing, these smart meters emitted microwave radiation and were adversely affecting the health of people and pets . There have been reports from California to Maine of these "smart meters" causing "electro-sensitivity" in people, leading to everything from headaches to ringing in the ears. And yet the utilities seem to want to dismiss people's concerns as "kookiness." After my encounter with the UPA "smart meter" man, I called UPA, which I came to find out stands for "Utility Partners of America." Based in South Carolina, I rang them up and spoke to a skeptical woman who took my name and number. She said she would have someone talk to me about smart meter safety and why Oklahoma City neighborhoods were having these dangerous devices installed on the sides of homes without the resident's consent. (...) Interestingly, while researching smart meter technology online, I came across an article in Renew Grid magazine (http://www.renewgridmag.com) from Feb. 2011. It is that month's cover story and it is headlined, "Can utilities address consumers' agitation?" The story actually addressed the issue that "(t)he industry has realized that dismissing resistance to smart meters as kooky behavior might not be the best course of action." The story notes that a recent survey showed that consumers are very skeptical of smart meters and it noted that "only 26 percent believed that smart grid technology would bring them cost savings." The story said utilities are having a hard time explaining the benefits of smart meters and smart grid technology. It notes how activists are concerned about the technology and what it does and how it could be manipulated. Surprisingly, Mike Cale, UPA's CEO, is quoted in the story, saying that "stress-free smart meter introductions are those in which customers are kept in the loop." Said Cale: "The most successful deployments are with the utilities that are out in front of the issues. They let the customer know what's going on. Customers are used to thinking of electricity in terms of the physical - either it is on, or it is off - and if we simplify our messages in term the customers understand, the fear factor goes away." The fear factor, eh, Mr. Cale? I would say people's apprehensions are that they are being forced to accept something they don't like or trust. No amount of corporate-speak from slick guys in air-conditioned offices is going to change people's minds. What about choice? What about being able to opt-out?

Recent Health Problems?
http://www.electricalpollution.com/documents/Anotherbaddaypostlarge.pdf
Another bad day at work, I can’t wait to get home where I know I’m in a safer environment. When they had that new meter installed at work, my days became long and painful. I’m glad they haven’t installed that transmitting utility (AMR) meter at my house. Oh man, I spoke too soon about their not installing that AMR/ smart meter at my house. This is killing me! Now even my house is unsafe for me. I keep getting headaches and can’t sleep, but I guess I’m doing better than some of my friends. One has heart palpitations, another gets bad skin rashes. Others are getting new allergies, asthma, and neurological problems. I want my old utility meter and my health back. These transmitting smart meters are a DUMB idea! Go to http://www.electricalpollution.com for more information

Woman arrested for allegedly blocking SmartMeter installation (June 18, 2011)
http://www.sfexaminer.com/local/2011/06/woman-arrested-allegedly-blocking-smartmeter-installation
A Glen Park woman was arrested Saturday morning after she was sitting on a utility truck in protest of SmartMeter installation in the neighborhood, according to Joshua Hart, the director of activist group Stopsmartmeters.org. Amy O'Hair was detained by police after obstructing the vehicle of a Wellington Energy worker, who was installing smart meters on behalf of PG&E. O'Hair was taken to a jail located at the Hall of Justice on Bryant Street, where protestors are planning to gather and demand her release. SmartMeters have faced strong opposition by some who believe low-frequency radiation from the devices causes health problems. PG&E, which touts the meters as "smart" because they transmit information wirelessly and provide more detailed information on individual energy use, began major installation efforts in San Francisco in March. "This is a peaceful woman asserting her rights to protect the health of her neighborhood," Hart said. "We expect this is just the beginning … of this type of civil disobedience." O'Hair wrote an online article in May detailing her independent radiation testing and was outraged at the results. The objective health impacts of SmartMeters is a point of contention between the utility and activists, who say the radiation is especially dangerous for those suffering from "electrosensitivity."A similar protest in the Marina district in March also had activists blocking utility workers, but no arrests resulted. Hart said a video of the Glen Park incident will appear on Stopsmartmeters.org. CHECK ALSO My Neighborhood- Why I Was Arrested

'Smart meter' RF emissions compared with a cellphone and a microwave oven
http://www.youtube.com/watch?v=sNJ3BIriSaE
Your utility compares the RF microwave emissions of 'smart' meters to "common household devices." Leaving aside the fact that many people choose NOT to even have these "common" devices, how do their comparisons stack up? I don't know if PG&E is averaging their figures over time, hence bringing down the peak number, or what. But I do know it was easy to find meters that exceeded their stated emissions.Some scientists conclude that an upper limit of human exposure to RF should be put at 1000 µW/m2 (equiv to 0.1 µW/cm2). Google Bioinitiative Report. Even if you don't agree with that, there seems to me a vast difference between an optional consumer product used at will and for limited periods of time, and a mandatory household device that emits very sharp, very high spikes all day and night.

Multiple Smart Meters on Townhouses in Stratford, Ontario
http://www.youtube.com/watch?v=aC588Opd5jU&NR=1
The smart meters on these townhouses are sending strong bursts of dangerous microwave radiation almost continuously. The occupant of one of these homes told me that he does not normally get headaches, but since the smart meters have been installed he has had many. The health effects of microwave radiation are serious and they have been known for more than sixty years. To use microwave radiation for reading and controlling electrical meters is irresponsible.

Stratford Smart Meter Killing Shrub
http://www.youtube.com/watch?v=lsuP_WBBr2c&NR=1
Three shrubs have been growing against the brick wall of this home for several years. They had such healthy and thick growth that a robin built her nest above the old electrical meter that had been here for years. About three months ago, the old but perfectly serviceable electric meter was removed and replaced with a 'smart meter' which sends information to the electrical utility company by microwave radiation signals. This meter sends signals almost continuously, as can be seen and heard by the radio frequency meter readings. The damage caused by the radiation can be seen very clearly in this video. The harm to the shrub is much worse close to the meter and the damage decreases with the distance. At about three metres away, the shrub is quite healthy with bright green leaves. The leaves closest to the meter appear to be dried and diseased.According to Health Canada, microwave radiation at this level, which is below their safety standards, does not cause biological harm. The resident of this home has suffered sleep problems since the meter was installed.

CMP Removes Smart Meter From Home
http://www.youtube.com/watch?v=12_p7mxwRko
Central Maine Power removed a new smart meter from a Portland home after it interfered with the home's security system. News 8's Steve Minich reports.

CPUC PG&E Devil Dollar Protest - À VOIR!
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LTivAnmsElk#at=56

Some worry new smart power meters pose health danger (June 13, 2011)
http://www.wrdw.com/onyourside/headlines/Some_Ga_Power_customers_are_concerned_about_new_smart_meters_posing_a_danger_to_their_health_123737454.html
AUGUSTA, Ga. --- Today Georgia Power starts to install smart meters on your homes. When we first brought you the story, some customers expressed concerns about how the meters affect your health. We received phone calls and complaints that the smart meters may cause cancer, fatigue and other health issues, but Georgia Power says if they weren't safe they wouldn't be installing them in your house. The change from traditional meters to smart meters starts this week, but Georgia Power customers like Rebecca Schwortz are determined to not have them installed. She even put up a note telling workers not to make the swap. "Well the thing of it is, people don't know what they are," Schwortz said. "They just say they're going to put this thing on your house. They don't tell you what it is, they don't explain what it is." Schwortz is afraid radio frequencies that are transmitted will make her sick. "I just want to know exactly what kind of exposure you're being exposed to," she said. "It's not about Georgia Power, it's that there so many things out there making people sick." Georgia Power explains the radio frequencies will be transmitted four times a day for a total transmission time of one second per day. (COULD THIS BE POSSIBLY TRUE??? DOUBTFUL!!) They also say cell phones transmit about 50 - 10,000 microwatts per square centimeter, which is how the power density is measured. In comparison smart meters transmit 1-10 microwatts per sq. c.m. Phil Meeks with Georgia Power explained, "If you use computers, microwaves, cell phones, even baby monitors, they have a higher radio frequency than our meters do." CLIP

Smart meter killed our bees (June 25, 2011)
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/2860/
Three hives gone within 3 days of installation of smart meters
Direct from the ranch -- “We had three bee hives that were healthy and had no other reason to leave - when bees are uncomfortable, threatened, or lack food sources, they leave. Now, a colony will leave individually, yet these hives, all on completely different areas of the property left within three days of the installation of a PGE smart meter. We also called PGE and asked them not to install, and they did when we were off the property. I have read reports on the smart meters and was not enrolled that they were/are safe and now have evidence that they affected our personal livelihood and lost three hives which equates to $250/hive loss, pollination loss to fruit tress (bees pollinate 80% of all fruits and vegetables) $5k+/-, and honey as a source of medicine and food $4k. The math does not equate, the loss of pollination does not equate, and the rapid push of PGE to do this just because they may be at a financial loss does not equate when it DOES in FACT harmfully effect our community, livelihoods, and food stuffs. I have experienced this personally and documented it. Thank you for listening and doing the right thing.”
- Susan Morin, Red Wolf Ranch

No Time To Waste -- “Since we received smart meters, my dog (yellow lab) died of heart failure and two neighbors' dogs - one developed a virulent cancer at 9 years old and died within 3 months of getting it, got sick about 8 months after the meters were installed. That meter is on their bedroom, as is mine. I surely am in terrible health since the meter went in, and so has my adult son been, till we figured that out and keep him away from it.”
- SB (California)

In a message dated 6/23/2011, xxxxxxxxx writes: News from a friend in New York where Smart Meters have been deployed for two-three years: 'In the last 2-3 years, so many people are sick, and people have died. There have been several in their late 40s and 50s who have died of massive heart attacks in the last 2-3 years, and people whose cancer has reoccurred. I live in a small village, and this is a lot of people who are ill and have died. I am very suspicious why this is happening.'

---

Un feuillet d'information produit en Colombie-Britannique. Une version française adapée pour le Québec serait la bienvenue...

Tiré de http://www.scribd.com/fullscreen/58270520

20 Reasons “Smart” Meters are NOT Smart

1. Meters will Produce Dangerous RF Emissions
Unless we stop them, as of July 2011, BC Hydro will install “Smart” Meters (SMs), on all buildings that emit biologically harmful radiation-emitting radio frequencies (RF.) They will transmit usage data (hydro, gas, water), & will control customer access to services remotely.

2. Canada’s RF “Safety” Code is Grossly Insufficient
Government exposure limits do not acknowledge or protect against known health effects. Some SMs in Canada emit in excess of even our lax levels. These are 100,000 times more lax than Salzburg (outdoor limits), Austria; 1000 times higher than Germany; and 100 times higher than China (as well as Italy, Russia & the city of Toronto.) W.H.O. now classes RF as a 2B possible carcinogen, in the same class as DDT.

3. 24-7 Radiation Emissions
The meters to be used in BC have been independently measured to emit as much as 24 hours a day, emitting powerful pulses many times a minute. As the grid is enabled, emissions from all meters & so called “Smart”
appliances will increase.

4. RF Emissions are Invisible
Consumers cannot control these invisible emissions, & without our own RF meters, only BC Hydro will know the degree of harm we’re being exposed to. There is no consumer benefit. Is any harmful exposure acceptable?

5. Health Canada’s own studies confirm harm
Even Health Canada’s own research indicates serious biological impacts including interference with blood brain barrier, cellular communications, and production of cancer marker enzymes. International studies verify this &
more.

6. Weight of Evidence - The Quest for the ‘Scientific Consensus”
“Weight of evidence” calculations are biased with industry ‘science’ included so the results are diluted, (fox guarding the henhouse?) Most non industry studies indicate harm. Most industry studies indicate non-harm.

7. Canada’s Wireless Health Warnings Tragically Behind
Bombay, Germany, Switzerland, Australia, Liechtenstein, Russia, Israel, Belgium, & the United Kingdom stand by warnings & restrictions light years ahead of Canada’s. Must we repeat their hard learned lessons here?

8. Privacy Invasion
The SM data forms a ‘diary’ of real time household electrical activities identified by type of energy used. This can be used by insurance, government or law enforcement agencies. Appliances & household items are now designed with transmitters, increasing the detail of the information available about our lives. Governing neighbourhood Wi-Max ‘towers’ have built in surveillance cameras.

9. RF Soup Grows as Marketers Mine our “Electrical Diaries”
SM data enables ‘Sci-Fi’ marketing targeted according to purchase/usage habits. Transmitters are being designed into everything from our dishwashers to our cereal boxes. Have we agreed to a ‘household “Smart” grid’ of invisible, ever-growing radiation?

10. Security Wireless & electronic systems are error prone
Do we want to run our essential services this way? Cyber-security experts warn that defense departments will use cyber-weapons against the electronic grids of perceived enemies. Domestically, SMs are at risk of physical or hacker interference (a block or more at a time.)

11. Human Rights Commission (CHRC)
The CHRC assures all persons healthful access to, “goods, services, facilities or accommodation customarily available to the general public.” 265,000 to 663,000 BC Citizens (6-15%) have EHS (electro hypersensitivity) & are sickened by wireless pollution. Thousands more are concerned or suffer symptoms from RF unknowingly. Hundreds in France, Sweden, Italy & Ireland are in RF-forced exile in rudimentary “RF Refugee” camps/caves.

12. Rates of Electro Sensitivity (ES) will Increase in our Population
Reckless exposure to an unavoidable source of 24-7 household radiation will accelerate the increase of ES. This condition is caused through overexposure.

13. Health and Financial Cost to Citizens
The expense of RF free homes & RF related Health costs are exorbitant. Installing transmitters will increase shielding costs & result in a loss of use of property use (e.g. parts of house and/or yard near meter.)

14. Dirty Electricity - i.e. Harmonic Distortion
The required power conversion causes harmonic distortion within electrical systems. This pollution, called ‘Dirty Electricity’, is also linked to substantial increases in cancer rates.

15. Undemocratic Non Consensual Exposure
SM radiation exposure is non-consensual. Most RF exposures (i.e. from household or personal digital devices) are optional. The imposition of this hazard via an essential service is undemocratic.

16. Information Withheld from the Public
One in two Canadians will develop cancer (Can. Cancer Soc.) The World Health Organization (WHO) lists RF as a “possible carcinogen” & thousands of studies support this. We need to be informed to insist on our safety.

17. Billing Surges
Ontario SMs are costing billing increases averaging 80%. SMs caused outrage in California where over 1,600 faulty SM’s were recalled. Some even triggered electronics such as garage door openers or motion-detectors to operate, causing surges in hydro use.

18. Fire Risk
SMs can interfere with Arc-fault circuit interrupters and have caused explosions & fires.

19. Opt Out Program Solves Nothing
The ‘opt out’ idea being considered serves home owners, leaving renters with no option nor those who wish to move to a new home. It also fails to control exposure from neighbours’ meters or the neighbourhood Wi-Max towers.

20. Conservation & Efficiency - not an effective approach
The in-home monitoring part of the SM canceled, and likewise, the user conservation potential. Let’s spend the billion on renewables, (e.g.-home owner micro-feed-in-tariff (FIT)) not the remotely activated brown out option.

For a longer version of this with references and tips on what you can do to stop SMs, please visit: http://www.Citizensforsafetechnology.org (Smart Meter Action Kit) or http://www.EMRABC.ca or http://www.youaretheanswer.ca/

---

EMF-Omega-News 18. June 2011
http://www.buergerwelle.de/cms/content/view/602/95/
Cell phones cause more than just cancer scare - Collapse of DNA in ac Electric Fields - Using a cell phone lowers sperm count - Male Infertility Linked to Cell Phone EMF Exposure - Game changing developments in WiFi and mobile phones - 'Bad EMF science' critic owns computer company Matrox - Calculated omissions by cell phone industry citing pickles in IARC Group 2B - International Experts' Perspective on the Health Effects of Electromagnetic Fields and Electromagnetic Radiation - Dr Olle Johansson: 'My work will be severely hampered' - European Environment Agency Highlight Mobile Phone Cancer Risks - Commission proposes to revamp rules to protect EU workers from harmful electromagnetic fields - A Higher Cancer Classification? - Keep an eye on mobile phones they could bring down the global economy - Have You Been Zapped? - Cellphones and medical hazards - Confuse me to help me understand - Mobile Telephony, Wi-Fi and Wimax: are there health risks? - An earful of good advice - We don't feel phone mast is safe - Cell tower raises radiation fears - Town officials still aim to trim size of proposed tower - Power to the people - Eugene Residents Employ Law Firm to Oppose 75-ft Cell Tower in Neighborhood - How Drug Companies Corrupt Medical Journals - Next-up News - News from Mast Sanity

EMF-Omega-News 25. June 2011
http://www.buergerwelle.de/cms/content/view/604/95/
Carcinogenicity of radiofrequency electromagnetic fields - Danger in the air? - Is your phone killing you? - The Harmful Effects of Cell Towers and Cell Phones - Brain tumours may be linked to mobile phone use - Cell phones can reduce fertility by 30 per cent: Survey - Scientists speak up about dangerous radiation - Wake-up call for Scandinavia and the whole world - Does life online give you 'popcorn brain'? - I Blame Phones For Tumour - Health and mobile masts what does the law say? - Cellphone Waves May Bring A Litigation Wave - Top Doctors Urge Companies to Come Clean on Dangers Posed by Cell Phone Radiation - Parent Suing Portland, Oregon Public School System in District Court - Letter to the federal regulatory agencies - Manifesto against Electromagnetic Pollution - How to Protect Health and Environment from Electromagnetic Radiation - 20 Reasons 'Smart' Meters are NOT Smart - Smart meter killed our bees - Stop Smart Meters! Director Arrested in Capitola Today - Campaigners win phone mast fight - Phone mast health report - Mobile mast thrown out - Memorial field mast thrown out by council - Outcry over phone mast at tennis club






Retour à la page d'accueil anglaise de ce site

SECTION FRANÇAISE DU SITE