3 octobre 2001

L'Amérique en crise #3 : Guerre ou paix mondiale - À nous tous de choisir


Bonjour à tous et à toutes

Il y a déjà quelques jours que cette compilation française est pratiquement prête mais le temps m'a manqué - eh oui! c'est à ce point... - pour la compléter et vous l'envoyer. Voilà c'est fait!

Bonne lecture et au plaisir de lire vos commentaires ;-)

Jean Hudon
Coordonnateur du Réseau Arc-en-ciel de la Terre
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000

P.S. Je vous suggère d'aller voir à cette page Web - http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/EternalFreedom2.htm - l'image que j'y ai postée hier illustrant l'amplification quasi exponentielle des énergies positives dirigées vers la ville de New York à partir des plans supérieurs et grâce à l'effet conjugué de toutes nos méditations depuis le 11 septembre. Ces images et cette explication m'ont été envoyées par Denis Cottard <denis.cottard@fnac.net> (voir sa belle lettre ci-dessous sur un autre aspect) qui a détecté un vortex de Lumière et jaugé sa puissance croissante au moyen de la radiesthésie. Voir ce qu'il écrivait d'ailleurs à ce sujet récemment au http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AmeriqueCrise2.htm

À NOTER AUSSI: L'émission Droit de parole vendredi portera sur le thème suivant:

Vous sentez-vous en sécurité au Canada ?

avec comme sous-thèmes possibles...

Avez-vous peur depuis les attentats ?
Faites-vous confiance aux autorités pour nous protéger contre le terrorisme ?
Seriez-vous prêt à céder une partie de vos libertés pour assurer la sécurité de votre pays ?
Etes-vous inquiets face à l'éventualité d'une attaque bactériologique ?

J'ai suggéré de considérer aussi ceci:

Qui bénéficie réellement le plus des suites de ces horribles attentats terroristes ?

...et vous recommande à ce sujet:

"Who Benefits from the World Trade Center/Pentagon Attacks?" http://www.goodnewsaboutgod.com/studies/currentevents2.htm


SUJETS

1. La dangereuse tentation de l'Amérique : Les ennemis de nos ennemis
2. De l'argent, des vivres mais pas d'eau pour les réfugiés afghans
3. Message de Lumière et d'espoir
4. Commentaire
5. Une vraie pétition pour la paix
6. Pour le droit de savoir ce que vous mangez - Pour l’étiquetage obligatoire
7. ACTION CONTRE L'ETIQUETAGE VOLONTAIRE DES OGM




1.

De : http://www.hrw.org/french/press/2001/tom-editorial-fr.htm

La dangereuse tentation de l'Amérique : Les ennemis de nos ennemis..

Par Tom Malinowski - Directeur du bureau de Washington de Human Rights Watch

Pour la première fois depuis la guerre froide, la politique étrangère américaine a retrouvé un principe directeur. Comme l'a déclaré le président Bush, " Nous sommes engagés dans un combat monumental du Bien contre le Mal ", un combat qui par définition exige que tout lui soit subordonné. Mais ce combat contre le terrorisme ne risque-t-il pas de ressembler à la guerre froide dans des formes que le monde viendra un jour à regretter ? Le danger existe en effet que, au nom de l'anti-terrorisme, les Etats-Unis se mettent à tolérer des assassinats et des brutalités qu'ils auraient condamnées juste avant les attentats. Si, dans ce combat, ce qui importe, c'est la position adoptée par un pays, est-ce que la manière dont ce pays combattra aura encore de l'importance ?

Ainsi, immédiatement après les attentats, le président russe Vladimir Poutine s'est empressé de noter que les partisans de Ben Laden étaient liés aux événements de Tchétchénie.. " Nos partenaires américains ne peuvent que se sentir préoccupés par ce lien, s'est-il exclamé. Nous avons donc un ennemi commun ." De même, en Israël, le ministre de la défense Benyamin Ben Eliezer s'est même vanté que 14 Palestiniens avaient été tués à Jenine, Kabatyeh et Tammun et que le monde était resté totalement silencieux. En Macédoine, un pays où des hommes politiques de la majorité slave ont cherché à dépeindre leurs opposants musulmans sous les traits de terroristes, des dirigeants d'un parti nationaliste ont rappelé avec satisfaction qu' " ils l'avaient bien dit, que tôt ou tard, les intégristes islamiques et les Talibans se retourneraient contre les Etats-Unis ".

Si la guerre est déclarée à l'Afghanistan, des pays comme le Kirghizstan, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan et le Turkménistan, seront catapultés aux premières lignes. Ce sont les plus "soviétiques" des anciennes républiques soviétiques, des dictatures de parti unique affectées d'une profonde paranoïa à l'égard de tout ce qu'elles ne peuvent contrôler. Répondant à une menace très réelle de groupes islamistes armés, l'Ouzbékistan a réagi en arrêtant plus d'un millier de musulmans pacifiques "coupables" de prier dans des mosquées non reconnues ou d'écouter de "mauvais" sermons. Un éminent militant des droits de l'homme a récemment succombé à la torture et son corps a été jeté sur le seuil de sa maison familiale.

CLIP

Voir aussi au http://www.hrw.org/french/press/2001/powell-fr.htm une lettre de Human Rights Watch (24 septembre 2001) au Secrétaire d'Etat Colin Powell dénonçant les risques de dérapage concernant la situation des droits humains dans le monde alors que de nombreux pays peuvent être tentés de saisir le prétexte de la lutte mondiale contre le terrorisme pour "justifier leurs propres répressions, exercées dans leurs pays, contre des opposants politiques supposés, des "séparatistes" ou des activistes religieux, dans l'espoir que les Etats Unis resteront désormais silencieux."




2.

De : http://fr.news.yahoo.com/010929/1/1zuc1.html

De l'argent, des vivres mais pas d'eau pour les réfugiés afghans

QUETTA (Pakistan), 29 sept (AFP) - Argent et vivres commencent à parvenir au Pakistan en faveur des réfugiés afghans, mais les organisations humanitaires cherchent encore des terrains dotés de ressources en eau, pour y installer des camps en prévision d'un afflux possible de nouveaux réfugiés.

Plus de la moitié des 584 millions de dollars réclamés par les Nations unies pour éviter une catastrophe humanitaire en Afghanistan ont déjà été débloqués en faveur des organisations sur le terrain.

Mais compte tenu des estimations portant sur l'arrivée possible de plus d'un million de réfugiés afghans au Pakistan, celles-ci cherchent désespérement de nouveaux emplacements pour y établir des camps dans les provinces du Balouchistan et de la Frontière du Nord-Ouest, voisines de l'Afghanistan. Leur problème numéro un étant de trouver de l'eau, après trois années de sécheresse consécutives dans ces régions et en Afghanistan.

"Nous devons faire face en ce moment à un défi monumental", a expliqué le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Peter Kessler.

"Le problème est simple: il n'y a pas d'eau. Si le pays (le Pakistan) est frappé par un afflux massif de réfugiés, la fourniture d'eau sera un cauchemar logistique", a-t-il assuré à l'AFP.

"L'argent peut arriver, mais nous ne sommes même pas surs qu'il y ait assez d'eau dans les réservoirs de tout le Pakistan pour assurer les distributions nécessaires", a ajouté ce porte-parole.

Le Balouchistan a déjà enduré trois années de sécheresse, qui ont contraint près de 15.000 familles à abandonner leurs villages. La capitale de la province, Quetta (ouest du Pakistan), n'a déjà pas suffisamment d'eau pour sa propre population, et un récent rapport du gouvernement est allé jusqu'à suggérer une évacuation de la ville d'ici à 2020 si cette situation perdure.

"Il n'y a pratiquement pas de pluies et les nappes phréatiques sont assêchées. Nous sommes déjà face à une crise", a assuré Mohammad Younis Khalid, porte-parole pour la fédération des ONG du Balouchistan, qui réunit quelque 300 organisations non gouvernementales pakistanaises.

La plupart des cent sites proposés par les autorités pakistanaises en vue d'y établir des camps se trouvent près de la frontière avec l'Afghanistan, où le manque d'eau est le plus durement ressenti. Dans ces régions, les nappes phréatiques, quand elles ne sont pas à sec, se trouvent à plus de 300 mètres sous terre.

Dans ces conditions, l'hygiène sera un problème crucial, a averti M. Khalid. "La plupart des réfugiés sont illétrés et n'ont que peu de connaissances des techniques de conservation de l'eau", a-t-il expliqué.

Pour l'instant, seuls deux sites, des camps abandonnés datant de la période de l'occupation soviétique de l'Afghanistan (1979-1989), ont été retenus par les organisations humanitaires. Leur capacité totale est de quelque 20.000 personnes, soit plus ou moins le même nombre que celui des réfugiés afghans ayant franchi la frontière depuis les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis.




3.

Date: Mon, 24 Sep 2001
Subject: Message de Lumière et d'espoir
From: Denis Cottard <denis.cottard@fnac.net>

Bonjour Jean

Merci de m'avoir transmis ce mail de Juliette, et surtout merci pour cette dernière compilation anglaise que j'ai trouvé tout particulièrement extraordinaire. Je trouve que, de jour en jour, les commentaires se font plus acérés, les démonstrations plus fines, l'intelligence se fait laser et pointe pile sur les faits, sur les états d'esprit qui participent de la situation. Vraiment bravo à tous les intervenants.

Le vortex, toujours d'après mes seules mesures, est remonté aujourd'hui à 270 000 uB ! Un effet de mon enthousiasme ?

Je me suis interrogé sur le fait que beaucoup de gens, en voulant se recentrer sur l'Amour, se sentaient quelque peu déstabilisés par les démarches visant à démontrer les vérités cachées derrière les faits et mettre en évidence les véritables instigateurs. Si la lumière s'intensifie, il m'a semblé qu'elle devait aussi se porter vers tous ces yeux qui veulent demeurer clos, et j'ai eu ceci aujourd'hui.

(...)

"Pourquoi est-il si important, en ce temps de vie sur Terre, que la lumière se fasse sur les événements ? Ce n'est ni dans une optique de vengeance, ni pour blâmer l'un plutôt que l'autre, ce n'est que pour permettre la libération des êtres.

Pour un très grand nombre de personnes, l'évidence qu'elles aient pu être manipulables comme de simples marionnettes, leur rendra ce statut inacceptable, et les amènera à prendre possession de leur "JE SUIS", de leur unicité. Ces éveils seront autant de naissances.

Ne sous-estimez pas le "pouvoir" de la mise en lumière. Les êtres actuellement focalisés sur des mensonges et prêts à servir de mauvais maîtres, s'en trouvant détournés, porteront leur regard vers d'autres lumières, vers d'autres horizons. Portant un nouveau regard sur eux-mêmes, ils seront à même de porter un nouveau regard sur l'être qui est à côté d'eux, tout autant que celui qui habite de l'autre côté de la planète.

Mais ne vous trompez pas, cette mise en lumière n'est pas une guerre à mener en voulant imposer tel ou tel point de vue. Il n'est que de renforcer l'intensité de la lumière afin que les mensonges ne puissent trouver de zones d'ombre où se cacher.

On va se rendre compte qu'on ne peut pas trouver "ceux qui frappent, puis se cachent et se dérobent", car ils se cachent dans les propres structures de ceux qui sont "censés" les débusquer : services d'état, renseignements, organismes financiers, etc ... La transparence ne pouvant bien évidemment se faire au sein de tels organismes, force sera de constater les complicités, et que ces êtres recherchés sont bien de la famille du chasseur.

La lumière se faisant, ces vérités éclateront de tous bords et créeront une marée d'humanité et de fraternité que rien ne pourra endiguer.

Nourrissez donc, cette lumière à l'oeuvre, car elle libère les êtres de leurs chaînes."


Je prend çà comme un encouragement pour tout le travail que tu fais et dont je me fais modestement l'écho à mon niveau. Je ne sais si c'est ce qui me pousse dans le bas du dos, en tout cas, je n'ai jamais eu autant envie d'avancer et de partager qu'en ce moment.

Amitiés

Denis




4.

From: "Gilles" <dioradouze@hotmail.com>
Subject: Commentaire
Date: Mon, 24 Sep 2001

Bonjour,

J'ai découvert votre site après les "attentats" de New York. Ces derniers m'ont extrèmement touchés! Au moment de l'effondrement j'ai ressenti la souffrance des victimes au moment de leur mort, c'est une épreuve très difficile à vivre.

Je tiens à vous remercier pour ce site qui ouvre une nouvelle route vers la guérison de notre planète et qui apporte un peu d'espoir dans ce futur qui s'annonce très "guerrier".

Pourriez-vous m'ajouter dans votre mailing list francophone ?
Je vous en remercie d'avance.

G.




5.

From: "Juliette BARMET" <jbarmet.starlight@span.ch>
Subject: Une vraie pétition pour la paix
Date: Mon, 24 Sep 2001

----- Original Message -----
From: Productions Marie Lise Labonté

UNE VRAIE PÉTITION POUR LA PAIX

Bonjour,

Malheureusement, les pétitions par courriel n'auraient pas le même impact. Si vous voulez signer une VRAIE pétition, lisez ce qui suit et allez signer celle qui est mentionnée ci-dessous. Ça ne vous demande qu'un moment et ce geste aura un impact réel.

Bonne journée!


URGENT: Un appel mondial

Pour aider à mobiliser le support mondial pour arrêter l'escalade du cycle de violence suite aux massacres terroristes aux États-Unis et pour éviter la guerre, un appel mondial pour la paix circule
présentement parmi des milliers d'organisations et d'individus partout dans le monde. Il faut demander l'application de la justice internationale et la paix et se prononcer clairement contre la
vengeance et les représailles meurtrières de la guerre. S'il vous plaît ajouter votre nom à cet appel!

Il ne s'agit pas d'une pétition par chaîne de courriels

Il s'agit d'une pétition crédible de par le fait que vous devez inscrire votre adresse postale comme preuve d'identité sur la page web de la pétition et un courriel vous sera ensuite envoyé pour confirmer le tout.

Pour ajouter votre nom à cette demande urgente pour la paix, allez à :

Czech : http://www.flora.org/coat/appeal/index.php3?lang=ces
English : http://www.flora.org/coat/appeal/index.php3?lang=eng
Español : http://www.flora.org/coat/appeal/index.php3?lang=esl
Français : http://www.flora.org/coat/appeal/index.php3?lang=fre
Polska : http://www.flora.org/coat/appeal/index.php3?lang=pol

Vous pouvez aussi aider en transmettant ce message à vos amis-es et collègues et aussi à des politiciens, médias, etc. Merci !

Solidairement,
Richard Sanders (Auteur de l'appel),
Coordinator, Coalition to Oppose the Arms Trade (COAT)

et Michaël Lessard (traducteur du texte),
Coordinateur du Réseau civique international pour le
Droit à la Vie des populations civiles (DroitVP).




6.

De : http://c287etiquette.cjb.net

Pour le droit de savoir ce que vous mangez
Pour l’étiquetage obligatoire …

Le samedi 6 octobre, participez à la journée pan-canadienne d’action-info devant les épiceries

Pour avoir plus de renseignement et participer :

Site principal : http://c287etiquette.cjb.net
Courriel : c287etiquette@yahoo.ca
Tél. : (514) 721-4928

Le droit de savoir

Les OGM (organismes génétiquement modifiés) ont pris d’assaut nos épiceries en 1995. Aujourd’hui 7 aliments transformés sur 10 contiennent des OGM. Et il n’y a toujours aucune preuve que les OGM sont sans danger pour notre santé et l’environnement. Cette conquête de nos assiettes s’est fait avec le plus grand mépris de nos droits : les consommateurs n’en ont jamais été informés et ils n’ont jamais donné leur accord.

L’étiquetage obligatoire nous permettrait de faire des choix éclairés, mais surtout d’éviter de consommer des OGM si tel est notre choix.

Loi pour l’étiquetage obligatoire de OGM

Cet automne, le gouvernement décidera si le Canada tiendra un débat parlementaire sur l’étiquetage obligatoire des aliments génétiquement modifiés (OGM).

Le député libéral Charles Caccia, a parrainé le projet de loi (C-287), demandant une modification de la Loi sur les aliments et drogues, afin d’obtenir l’étiquetage de tous les OGM. Le vote déterminera si le projet de loi est acheminé au Comité permanent de la santé pour examen. Un tel examen donnerait enfin aux Canadiens et Canadiennes l’occasion tant attendue d’avoir un débat public sur la nécessité d’étiqueter les aliments avec OGM.

Appuyez la Loi pour l’étiquetage obligatoire. Appuyez C-287 !

Actuellement il y a 36 pays qui ont adopté ou adopteront l’étiquetage obligatoire. Mentionnons entre autres l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, les 15 pays de l’Union Européenne, le Japon et la Russie.

Malgré les sondages démontrant depuis six ans que 93 % des consommateurs au Canada veulent l’étiquetage obligatoire, notre gouvernement continue de nous dénier ce droit.

Les élus peuvent et doivent comprendre que l’étiquetage est une question de santé publique. Votre député a le devoir de défendre votre santé et il a la responsabilité d’être présent pour le vote et d’appuyer C-287.

ACTION !

- Téléphonez, écrivez ou envoyez un courriel à votre député dès maintenant !
- Signez la pétition en faveur du projet de loi C-287.
- Parlez au gérant de votre épicerie et dites-lui que vous voulez que les OGM soient mentionnés sur les emballages des produits qu’il vend.

Pour d’autres renseignements sur la campagne génie génétique de Greenpeace visitez  http://www.greenpeace.ca




7.

From: eric.darier@yto.greenpeace.org
Date: Wed, 26 Sep 2001
Subject: ACTION CONTRE L'ETIQUETAGE VOLONTAIRE DES OGM

ACTION...ON A BESOIN DE LA SIGNATURE DE VOTRE ORGANISATION!

POUR FAIRE AJOUTER LE NOM DE VOTRE ORGANISATION COMMUNIQUEZ DIRECTEMENT AVEC Aaron Koleszar par courriel à aaronk@isn.net d'ici le 2 octobre 2001

******

Notre campagne généralisée de lutte contre les aliments génétiquement modifiés a pris son envol au cours des derniers mois. Aujourd'hui, plus que jamais auparavant, nous devons nous unir et nous montrer solidaires devant les efforts de l'industrie de la biotechnologie pour déjouer toute tentative de mettre en oeuvre des mesures importantes pour assurer la réglementation adéquate de tout aliment génétiquement modifié.

Comme vous le savez, le député libéral et président du Comité de l'environnement et du développement durable, Charles Caccia, a récemment déposé le projet de loi C-287, qui prévoit la modification de la Loi sur les aliments et drogues. Le projet de loi C-287 stipule que tout aliment génétiquement modifié doit être étiqueté ains i. Bien que ce ne soit pas la première fois qu'un tel projet de loi est déposé à la Chambre des communes, c'est la première fois que le dépôt se fait par un député libéral, ce qui signifie qu'il est maintenant beaucoup plus probable de passer en loi.

Au cours des derniers mois, des collectivités tout entières ont été mobilisées par cette question. Des citoyens ont communiqué avec leur député à ce sujet, ont inondé les bureaux des députés d'appels, de courriels, de télécopies et de lettres pour les inciter à appuyer le projet de loi C-287. Cette question est demeurée au premier plan de l'actualité nationale, et la population d'un bout à l'autre du pays est beaucoup plus sensibilisée à l'enjeu.

Malheureusement, malgré un appui sans précédent en faveur de ce projet de loi, le gouvernement semble toujours résister à l'étiquetage obligatoire et faire fi de la pression de plus en plus manifeste exercée par le public.

Il y a deux ans, le gouvernement a retenu les services de l'Office des normes générales du Canada (ONGC), une division de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, pour élaborer une norme sur l'étiquetage volontaire d'aliments génétiquement modifiés. Ce processus s'est avéré problématique à la fois pour l'Office, puisque ses membres ne s'entendent toujours pas sur le contenu de cette norme. Jusqu'à maintenant, ils ont réussi à rédiger une ébauche qui est carrément inadéquate et absolument inacceptable.

Nous croyons que le gouvernement puisse décider de s'opposer au projet de loi C-287, de proposer l'étiquetage volontaire comme une alternative "appropriée" et d'avoir recours à la norme élaboré e par l'ONGC. Nous croyons qu'une telle proposition puisse être perçue comme une tentative par le gouvernement de concilier les attentes de l'industrie et de la collectivité des ONG.

En aoFBt, l'ONGC a annoncé l'ouverture d'une période d'un examen public de 60 jours de son projet de norme intitulé Projet de norme pour les allégations volontaires relatives aux aliments issus ou non de [technologies génétiques] qui prendrait fin le 17 octobre 2001. Il est important que nous, les citoyens, agissions et présentions des mémoires à l'ONGC pour lui faire part de nos préoccupations concernant l'étiquetage volontaire et le projet de norme tel qu'il est proposé actuellement.

La lettre qui suit est un exposé conjoint qui fait état des principales inquiétudes que nous avons l'intention de rendre publiques. Ce document sera transmis en copie conforme à tous les députés fédéraux. Cet exposé vise à :

1. mettre les élus en garde contre le fait que l'appui d'une norme volontaire va à l'encontre de la volonté du peuple qui réclame l'étiquetage obligatoire; et

2. discréditer la norme de l'ONGC pour rendre toute opposition au projet de loi C-287 encore plus difficile.

Nous vous incitons fortement à signer cette lettre. Il faut que le gouvernement comprenne que nous n'accepterons pas l'alternative de l'étiquetage volontaire, peu importe les circonstances. Plus de 90 % des Canadiens exigent l'étiquetage obligatoire depuis six ans, et nous ne permettrons pas à nos élus de nous ignorer.

En conséquence, nous vous demandons :

- d'étudier le projet de norme sur l'étiquetage volontaire des aliments issus de la biotechnologie. Vous pourrez vous procurer un exemplaire du projet en communiquant avec Marian Gaucher, secrétaire du comité de l'ONGC, par téléphone en composant le (819) 356-1594, par télécopieur en composant le (819) 956-5740 ou par courriel à l'adresse marian.l.gaucher@pwgsc.gc.ca. Vous pouvez également en télécharger un exemplaire du site : www.pwgsc.gc.ca/cgsb/032_025/draft-f.pdf

- d'envoyer vos propres mémoires, faisant état de vos inquiétudes et de votre opposition au projet de norme de l'ONGC sur l'étiquetage volontaire à Marian Gaucher, ONGC, Ottawa, ON K1A 1G6 ou par courriel à ncr.cgsb-ongc@pwgsc.gc.ca. La période d'examen public se termine le 17 octobre 2001;

- de signer l'exposé conjoint ci-annexé pour dénoncer le projet de norme de l'ONGC. Communiquez avec Aaron Koleszar par téléphone au (902) 659-2575 ou par courriel à aaronk@isn.net d'ici le 2 octobre 2001 pour être ajouté(e) à la liste des signataires. Bien que nous vous incitions de signer la lettre d'ici le 2 octobre, nous continuerons d'accepter des signatures jusqu'au 16 octobre, soit la veille de la date limite de dépôt de mémoires à l'ONGC. Pour les fins de la lettre, nous demandons que seules les organisations et les personnes compétentes soumettent leur signature. Encore une plus, nous encourageons fortement les particuliers à déposer leur mémoire;

- de nous indiquer le nombre de personnes que votre organisation représente.

Notre campagne a gagné beaucoup de terrain cette année, et nous avons l'intention de continuer notre lutte pour la sécurité alimentaire, l'éthique scientifique et un processus démocratique.

---

Destinataire : Office des normes générales du Canada,
a/s de Marian Gaucher
Copier aux : Tous les députés fédéraux à la Chambre des communes

Les Canadiens exigent une norme ferme, légiférée et obligatoire sur l'étiquetage d'aliments génétiquement modifiés

De nombreux sondages ont démontré coup après coup que la majorité des Canadiens (plus de 90 %) souhaitent voir étiquetés tous les aliments issus du génie génétique. Vu le refus des entreprises alimentaires canadiennes à fournir volontairement cette information, une norme ferme, légiférée et obligatoire est requise.

Allant à l'encontre de la volonté exprimée par les Canadiens, le gouvernement - par l'intermédiaire de l'Office des normes générales du Canada (ONGC) - a formé un comité dans des circonstances douteuses qui était favorable à l'industrie de la biotechnologie alimentaire, un point que le comité lui-même reconnaît comme étant problématique. Il n'est donc pas surprenant que l'ONGC ait produit un projet de norme sur l'étiquetage volontaire peu convaincant, marqué par la confusion, le manque de consensus et près de deux ans de débats.

Nous, les soussignés, représentant des centaines de milliers de Canadiens [ce chiffre pourra être changé pour refléter le nombre de Canadiens représentés par les groupes signataires], écrivons pour exiger le rejet du Projet de norme pour les allégations volontaires relatives aux aliments issus ou non de [technologies génétiques].

Puisqu'un projet de loi sur l'étiquetage obligatoire est actuellement devant la Chambre des communes, nous demandons plutôt que le gouvernement appuie le renvoi du projet de loi C-287 au Comité de la santé pour qu'un solide projet d'étiquetage obligatoire puisse êt re débattu et légiférée au Canada. Nous demandons que ce mémoire soit compté une fois pa signataire représenté (c'est-à-dire xx mémoires individuels sur le projet de norme sur l'étiquetage volontaire).

Ci-dessous sont décrits quelques-unes des nombreuses failles dans le projet de norme sur l'étiquetage volontaire de l'ONGC ainsi que le processus imparfait qui en a résulté :

1. Malgré l'apparence dans la norme d'un équilibre entre les exigences concernant l'étiquetage positif ("produit issu de") et négatif ("produit non issu de"), il est évident que l'industrie a l'intention de placer le fardeau de la preuve en ce qui concerne l'étiquetage sur les aliments non génétiquement modifiés. Il n'y a aucune raison de croire que les entreprises produisant des aliments génétiquement modifiés qui refusent actuellement d'étiqueter leurs produits volontairement changeront cette pratique en vertu d'un programme d'étiquetage volontaire qu'elles ne sont pas tenues de respecter. Une loi ferme sur l'étiquetage obligatoire doit être promulguée pour obliger les entreprises alimentaires à fournir aux consommateurs les renseignements nécessaires pour leur permettre, s'ils le désirent, d'éliminer les aliments génétiquement modifiés de leur régime et, subséquemment, de leur environnement.

2. La norme volontaire utilise l'expression "technologie génétique" qui n'est utilisée nulle part ailleurs dans le monde. Cette expression ne contribue qu'à semer la confusion. On devrait l'appeler comme il se doit et utiliser des termes que les consommateurs connaissent, en l'occurrence aliments génétiquement modifiés.

3. La tolérance de "plus de 5 %" établissant le seuil pour qu'un aliment soit considéré génétiquement modifié, y compris les aliments étiquetés non issus du génie génétique, est tout à fait inacceptable. Elle va à l'encontre des tendances mondiales, y compris celles de la plupart des partenaires commerciaux du Canada, et laisse entendre que l'industrie biotechnologique compte continuer de contaminer notre système alimentaire de ses produits génétiquement modifiés.

4. La norme fait l'erreur d'exempter de tout étiquetage obligatoire les principaux produits utilisés dans la production alimentaire (ex. : aliments du bétail, produits biologiques à usage vétérinaire et agents technologiques).

5. Pour des raisons de santé publique, la traçabilité d'autres ingrédients et produits alimentaires est progressivement mise en oeuvre au sein du système alimentaire canadien. Le refus d'étiqueter les aliments génétiquement modifiés les rend impossibles à tracer, ce qui est contraire aux pratiques courantes dans l'industrie alimentaire. De plus, cela permet à l'industrie biotechnologique de fuir ses responsabilités tout en exposant possiblement le gouvernement à de futures obligations.

6. L'avis public de la période d'examen du projet de norme volontaire a été lancé de façon totalement inadéquate. Toutefois, ce qui inquiète davantage est le manque de démocratie dans le processus mis sur pied par le gouvernement canadien pour élaborer une norme sur l'étiquetage volontaire sans débat parlementaire et pour refuser de rendre légalement obligatoire l'étiquetage d'aliments génétiquement modifiés. Cette situation ne fait que miner une fois de plus la confiance du public dans les organismes de réglementation du gouvernement du Canada tels que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Pour conclure, nous réitérons notre demande que le Projet de norme pour les allégations volontaires relatives aux aliments issus ou non de [technologies génétiques] de l'ONGC soit rejeté et que le projet de loi C-287 soit renvoyé au Comité de la santé pour passer en loi une norme ferme sur l'étiquetage obligatoire.

Nous déciderons de ce qui est bon pour nous. Nous nous méfions des organismes et des industries qui persistent à nous cacher leurs activités, surtout en ce qui concerne nos aliments et l'environnement.

Agréez l'expression de nos sentiments les plus sincères.

[nom du groupe ou du particulier dont l'affiliation ou la compétence est reconnue; dans le cas d'une organisation, prière d'indiquer le nombre de membres/partisans citoyens représenté par le groupe]

Aaron Koleszar
Biotechnology Caucus of the Canadian Environmental Network
902-659-2575
<aaronk@isn.net>







RETOUR LA PAGE D'ACCUEIL DE CE SITE